Podium à Oschersleben Pour Le LTG57
Championnat du Monde d’Endurance Moto

Sur-motivés et conscients des enjeux, nos pilotes Franck Millet, Branko Srdanov et Michael Lalevée avaient toute l’équipe derrière eux pour aborder la second manche du Championnat du Monde d’Endurance Moto (FIM) à Oschersleben (Allemagne).

Podium à Oschersleben pour le LTG57 Les LTG ont redoublé d’efforts et sont montés sur la seconde marche du podium…


Une équipe technique efficace
Constitué à 80% d’étudiants de l’ENIM, la plus part d’entre eux furent retenue à METZ pour passer leurs examen de fin d’année. C’est donc en effectif réduit que l’équipe s’est déployé pour les essais et qualifications.

De façon très efficace, Eric, Mathieux et Jean Philippe ont assuré le déploiement du matériel et le passage au contrôle technique de nos deux motos.
Lors des essais, c’est avec la même efficacité que la mise au point de nos châssis a été dégrossit pour se concentrer sur le choix des pneumatiques Pirelli.
L’optimisation du compromis entre adhérence et longévité est vital pour appliquer en toute sécurité notre stratégie d’un pneu arrière toutes les 2 heures et d’un pneu avant toutes les 4 heures.

Sur les conseils des techniciens de Carbone Lorraine nous avons validé une nouvelle référence de plaquettes « endurance ». Celles-ci donnèrent entière satisfaction aux pilotes en terme de feeling et nous démontrèrent une excellente endurance aux essais.


Des qualifications sur un mode course
Afin de valider nos réglages et notre choix de pneus pour la course, pilotes et staff technique décidèrent de réaliser qualification sans pneus de qualifs. Dans ces conditions, nos pilotes réalisèrent de très bons chronos :

Franck Millet 1’31’’628
Branko Srdanov 1’31’’818
Michael Lalevée 1’31’’267

Au termes des qualifications, notre équipe se positionna en 2ème Superstock intercalés entre nos deux adversaires principaux.


Une petite chute lourde de conséquence
Au terme de sa première séance de qualification, Branko sera victime d’une glisse pleine angle. Son genou gauche reste coincé entre la moto et la piste. Cette chute, sans trop de dégâts mécanique apparent, handicape Branko car son genou et très douloureux lors des appuis.
Après un contrôle médical, Branko pourra piloter mais la douleur sera très présente.
Lors de la deuxième séance, seul Michael améliore son chrono. Quand vient le tour de Franck, celui-ci met en avant un problème sur la boite de vitesse de la moto qui a chutée.

Après un contrôle mécanique de la boite, le verdict tombe: pignon de 3 et 4 + fourchette à remplacer ! C’est à 4h du matin le samedi que l’opération s’achève. Le test lors du Warm Up valide l’intervention ! S’en suivra un check complet des deux motos par les deux responsables motos. Nous sommes à ce moment précis prêt pour la revanche…


7h de « course-poursuite »
Michael, très concentré pour ce départ, avait pris à cœur de ne par se faire surprendre. Il bondit de la ligne et réalisa un magnifique départ !
Très vite il creusa l’écart avec la #95, nos concurrents directs et leader provisoire du championnat. Lorsqu’il ramène la moto nous sommes en tête de la catégorie avec une légère avance.
Franck qui a pris le relais est régulier et plus rapide que nos adversaires : nous continuons à creuser l’écart. Branko, très diminué par sa chute du jeudi, se surpasse pour maintenir le rythme de ces coéquipiers mais l’avance ne suffira pas et nos poursuivants nous dépassent dans sa fin de relais. Il fait donc signe aux chronométreurs qu‘il va rentrer pour permettre à Michael, bien plus en forme, de se lancer à la poursuite de nos adversaires.


Bouleversement du classement
Dans les deux relais qui suivent, Michael et Franck ramène la moto en tête de la catégorie et commence à creuser l’écart avec nos concurrents
direct. La météo va cependant venir perturber ce scénario car un violent orage éclate et la piste devient très vite impraticable. C’est la cohue dans les stands. Notre changement de roue sous cette pluie battante se passe mal et nous ressortons juste derrière le premier superstock.
Assurer au championnat…

Dans ces conditions extrêmes c’est Michael qui a la responsabilité de piloter la moto. Après notre résultat blanc du Mans, il nous faut absolument marquer un maximum de points au championnat. Nous adoptons un rythme d’attente mais suffisamment rapide pour ne pas perdre le contact du premier.


La course stoppée pour plus de sécurité
Alors que les écarts se stabilisent, la direction de course sort le drapeau rouge et arrête momentanément la course. Les positions sont figées, les motos et les pilotes envoyés en parc fermé. Après une courte attente la direction annonce la fin de la course ! Nous sommes donc deuxième sans avoir fini de livrer bataille ...

Cette édition 2009 des 8h d’Oschersleben aura une nouvelle fois démontrée que le niveau de la coupe du monde Superstock est très relevé et que la plus petite des erreurs se paye très chères !

Le prochain déplacement se fera en Espagne, pour disputer les 8 H d’Albacete, les 4 et 5 juillet prochains. Toute l’équipe est déjà dans les « starting-block » pour cette manche du championnat du monde qui s’annonce palpitante!


Merci à tous pour nous avoir suivis,

Merci à tous nos partenaires pour leurs soutiens sans lesquels rien ne serait possible.


Mickael MAGALHAES
Team Moto LTG#57





Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
World-Endurance - Webteam - 11/06/2009 21:32:45