Belle Récompense Pour Fabrice Auger à Oschersleben
8H00 d'Oschersleben 2009

Nous voilà de retour d'Allemagne où s'est déroulée la 2ème manche du Championnat du Monde d'Endurance FIM, sur le circuit d'Oschersleben.

Fabrice Auger - Photo DR Arrivé sur place mercredi en fin d'après-midi pour débuter les premiers essais le jeudi matin. L'équipe technique a travaillé très dur depuis les 24 heures du Mans mi-avril, afin de nous fournir une moto parfaite pour cette épreuve. Après la déception sur le circuit Bugatti, tout le monde est surmotivé et nous avons à cśur de prendre notre revanche et de réaliser une belle performance.

Jeudi : 3 heures d'essais libres sont au programme afin de reprendre contact avec ce tracé où nous n'avons pas roulé depuis août dernier. Le châssis Delcamp de notre moto se révèle quasi parfait dès le début des séances et hormis quelques ajustements, nous avons pu nous concentrer uniquement sur notre pilotage. Néanmoins, des soucis d'injection sont venus troubler la journée ce qui nous a obligé à passer d'une moto à l'autre régulièrement.

Vendredi : la météo se maintient et nous profitons même d'un beau soleil malgré les prévisions pessimistes. La deuxième séance d'essais libres officiels se solde par une casse moteur...nous transférons donc les suspensions de la moto de course au " mulet " pour conserver les mêmes sensations pour les qualifications. Ces premières qualif' se passent bien, la moto est parfaite et je signe le 5ème temps de ma série en 1.29.953. L'équipe est satisfaite, mes coéquipiers ont été un peu moins rapides mais pensent pouvoir améliorer leur chrono le lendemain.

Samedi : ma deuxième séance d'essais qualificatifs est prévue à 14h20. Trente minutes pour confirmer les très bonnes sensations de la veille et pourquoi pas améliorer le chrono...ce sera chose faite car je réalise mon meilleur tour en 1.29.170 (4ème de ma série). Mes deux coéquipiers, Pierre et Sullivan améliorent également ce qui nous permet d'atteindre la Superpole : les 10 premières équipes se redisputent les 10 premières places avec un pilote, sur un tour chrono. Chacun part toutes les deux minutes et profite d'une piste claire pour pouvoir s'exprimer au mieux. Je suis choisi pour relever ce " challenge " et je parviens une nouvelle fois à améliorer mon chrono en réalisant un excellent 1.28.781 ce qui nous place en 7ème position pour le départ de la course ! Les choses s'annoncent bien...

Dimanche : après un gros orage durant la nuit, la piste est sèche pour le warm-up à 9h. 7ème chrono à notre actif, la moto se comporte toujours très bien, nous sommes prêts. Après le débriefing du matin avec mes coéquipiers et Eric, le team manager, je serai le premier à m'élancer à 14h. La pression commence tranquillement à monter jusqu'à la procédure de départ à 13h25 et la mise en grille. Une fois sur la moto, le stress diminue et je suis " dans ma bulle ", concentré sur nos objectifs.

Le départ est donné et je m'éjecte bien pour me caler dans le dosseret de selle des hommes de tête. Comme d'habitude, les relais sont prévus pour une heure environ, 24 litres d'essence, soit une quarantaine de tours. Le premier relais ressemble plus à une course de vitesse qu'autre chose...je me retrouve en bagarre avec Daniel Ribalta sur la Yamaha Maco Moto 14 et David Morillon sur la Suzuki RT Racing Team 69. Nous nous bagarrons pendant une heure et je parviens à prendre le dessus pour ramener la moto aux stands à 15h en 3ème position. Pierre prend alors son relais suivi par Sullivan. Nous ne rencontrons aucun souci sur la moto.

Je prends mon second relais vers 17h et me retrouve de nouveau dans la roue de la 69. Au coude à coude, je parviens à prendre l'avantage tout en gérant les dépassements parfois difficiles des attardés. Le circuit est assez sinueux et physique et il faut réussir à se ménager des temps de " repos " dans les lignes droites ce qui est compliqué lorsqu'il y a beaucoup de dépassements.

Je ramène la moto aux stands à 18h en 3ème position. Mais alors que le podium commence à se profiler, un coup du sort vient nous retarder durant 4 minutes dans le box. La platine repose-pied gauche casse durant le relais de Pierre pour une raison inconnue...nous repartons 8ème et déterminé à remonter au classement.

20h15 : j'attends Sullivan pour prendre mon 3ème run. Il rentre aux stands après un bon relais et me fait signe de la main que tout va bien. C'est reparti ! Mais d'énormes nuages noirs se profilent à l'horizon et avancent très rapidement dans notre direction. D'un tour à l'autre, les éclairs se rapprochent et le vent se lève. A travers la bulle, dans la ligne droite, je me dis " là, on va s'en prendre une bonne ! ". 2 tours après, c'est le déluge. Je rentre aux stands pour chausser les pneus mais pas le temps de s'équiper en conséquence. La pluie redouble de tour en tour et les conditions de piste se détériorent très rapidement. Le tracé se retrouve " noyé " en 15 minutes avec une telle quantité d'eau au sol que les pneus pluie ne peuvent quasi plus évacuer. Je suis moi aussi trempé et congelé. La direction de course décide alors d'arrêter la course à 20h50 (au lieu de 22h) compte tenu des prévisions météo pessimistes à venir.

L'épreuve est donc terminée et nous accrochons la 7ème place. Une belle récompense pour toute l'équipe mais qui reste frustrante lorsque l'on sait qu'à 18h, le podium était envisageable...nous sommes sur une bonne dynamique et comptons sur la prochaine épreuve à Albacete (Espagne) le 4 juillet pour confirmer.

Un grand merci à toute l'équipe qui a fait un boulot exceptionnel pour mettre ses pilotes dans des conditions optimales de performance ; mécaniciens, chronométreurs, cuisiniers...ont tous contribué à cette réussite. Merci également une nouvelle fois à tous les sponsors et partenaires qui nous soutiennent !

A très bientôt !
Fab OG.
www.fabriceauger.com




Imprimez cet article ! Envoyez cet article ŕ un ami !
World-Endurance - Ducat53 - 02/06/2009 21:41:13