Interview, Itineraire D'un Pilote : Amaury Baratin
2008, de nouveaux horizons !


Amaury sur la Metiss - Photo : Esprit-Racing
Amaury sur la Metiss Photo : Esprit-Racing


itineraire d'un pilote : Amaury Baratin

Amaury sur la Metiss

Aujourd’hui place à un pilote, Amaury Baratin qui en 2008 vise l’intégralité du Championnat avec le Titre StockSport au sein du Team LTG mais pour nous il revient également sur son enrichissante expérience sur la Metiss !


Esprit-Racing : Tu sors d'une formidable aventure avec La Metiss, quelles expériences, quel bilan retires-tu de ces différentes saisons ?

Amaury Baratin : Si en 2004 nous avons troqué les GSXR contre la Metiss, c'était avant tout pour se donner un nouveau chalenge.
Entre 2001 et 2004 nous faisions régulièrement des places dans les 10 sans pouvoir aller au delà de la 5ème place.
Alors plutôt que de répéter les mêmes places sur les mêmes motos tous les ans nous avons décidé de changer radicalement de monture. Alors que nous avions pris l'habitude de vivre en "autarcie" nous nous sommes ouverts aux autres.
C'est d'abord JBB (Jean Bertrand Bruneau, dentiste-inventeur fou) qui en nous proposant ses services et son train avant triangulé, nous a permis de réaliser ce prototype. Par la suite c'est Yves Kerlo, préparateur reconnu qui nous a aidé à le pérenniser.
Rouler sur la Metiss a vraiment été bénéfique pour moi. C'est la première fois que je me sentais « pilote officiel » avec des techniciens présent uniquement pour résoudre nos problèmes. Plutôt que de faire comme on peut avec ce qu'on a, j'ai appris sur la Metiss à faire progresser la moto.
J'ai appris à régler une moto (tout est réglable sur la Metiss, empattement, chasse, amortisseur Delcamps), à choisir les bon pneus et à travailler le pilotage, car la Metiss demande plus d'effort.

Ces années sur la Metiss m'auront donc apporté beaucoup d'expérience techniquement, mentalement et physiquement.
Il est a noté que le plaisir et l'amitié était au cœur de ce projet, ce qui en a fait une expérience inoubliable. Alors encore merci à Emmanuel Cheron qui m'a fait confiance ces 6 dernières années.



E.R : A lecture des Engagée en Championnat du Monde d'endurance, nous constatons ta présence dans le Team LTG, comment s'est produit ton engament ?

A.B : Depuis mes courses en Promosport je suis resté très pote avec des pilotes comme Anthony Moreno, Mickaël Lalevée ou encore Cyril Huvier (et tous les autres d'ailleurs). Comme ils étaient pilotes sur la LTG 57, nous avions pris l'habitude de se tirer la bourre en qualif comme en course depuis plusieurs saisons.
L'année dernier Anthony Moreno n'a pu se rendre ni aux 8H de Suzuka ni aux 8H du Qatar, Il m'a donc recommandé auprès de Fred Nicolle, Team manager de la Yamaha R1 #57 pour le remplacer.
J'ai donc eu la chance de rouler sur des circuits magiques tels que Suzuka ou Doha sur lesquels nous avons gagné la catégorie stocksport.

Pour l'année 2008, j'avais demandé à Fred Nicolle s'il était intéressé de me prendre à ses cotés pour Suzuka et Doha. L'équipe étant engagé sur l'intégralité du championnat du monde, Fred ne pouvait organiser une équipe ou chacun ferait les courses qu'il veut.

Je lui ai donc garantie ma présence sur le Mans, Suzuka, Le Bol et Doha, quitte à faire faut bon à la Metiss #45.
Le choix n'était pas facile à faire, mais je suis maintenant impatient de partager le guidon avec mes nouveaux coéquipiers, Mickaël Lalevée, Laury Frémy, Cyril Huvier et Gnemmi Geoffrey.



E.R : Quels objectifs personnels te donnes-tu pour ce Championnat du Monde ?

A.B : Clairement la victoire en stocksport !
Si la LTG 57 aura toutes ces chances sur les courses hors France, Il sera difficile donc hyper motivant de battre Le LMS sur ces terres.

La Yamaha R1 du LTG est extrêmement bien préparé et performantes, nous avons donc toutes les cartes en main pour apporter à l'équipe ce qui leur a échappé de 3 points l'année dernière.



E.R : Cette année la catégorie Superbike n'est plus, penses-tu que cela va changer quelques choses ?

A.B : Rien, seuls les tops teams avaient les moyens de se payer des moteurs superbike pour les qualifs.
La seule différence serra de redonner de l'intérêt à la catégorie superproduction qui avait perdu ces meilleurs protagonistes.


E.R : Je me souviens d'un Amaury Baratin bataillant jusqu'au bout en 1000 Promosport à Carole dans une course de folie, mais depuis pratiquement plus de vitesse, ca te manque pas ?

A.B : Beaucoup, d'ailleurs si quelqu'un veut me prêter une moto pour faire une course ou deux je suis preneur !
En fait en 2004 alors que j'étais en tête du championnat j'ai détruit ma moto au Mans, je n'avais pas de mulet pour finir la saison, alors j'ai emprunté une moto stock pour finir la saison mais sans résultat.

En 2005 ma priorité était de participer au « Tourist Trohy » sur l’Ile de Man. J'ai alors découvert le summum de la course moto à mon gout.

Les années suivantes mes obligations professionnelles m'ont obligées à faire des choix : soit de la vitesse avec le peu de roulage qui va avec, soit l'endurance moins "adrénalinogène" mais beaucoup plus roulant.



E.R : Quel parcours ! Tu as peut-être quelques personnes à remercier ?

A.B : Merci à Frédéric Nicolle qui me permet d'intégrer une structure de qualité, à Virginie de chez SHARK qui a fait beaucoup pour moi, à ESPACE MOTOS à Saint Ouen l'aumone (95) qui finance mes frais , mais aussi à DUNLOP, LEOVINCE, JCD Communication, 3O funky business et YAMAHA.
Merci encore à Emmanuel Cheron de m'avoir permis de prendre du plaisir ces 6 dernières années.
Un dernier remerciement à Esprit Racing pour les photos et les comptes rendus de qualité.



E.R : Un grand Merci, Amaury pour ton superbe témoignage ! Nous te souhaitons une excellente saison 2008 !


La Fiche Pilote d’Amaury : www.esprit-racing.com/pilo/abaratin.htm
Le Team LTG sur le web : www.teamltg.com





Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
World-Endurance - Fred14 - 18/02/2008 20:11:03