Nicolas Jaulneau Retour Sur Les 24 Heures Du Mans Et Albacete
La pluie ! et.... La pluie !


Nicolas Jaulneau - Photo : Esprit-Racing
Nicolas Jaulneau Photo : Esprit-Racing


Retour sur les premières manches du Championnat du Monde

Des 24heures difficiles, avec une météo capricieuse.

Il a fallut jongler avec les pneus slick, la pluie, et les intermédiaires pour pouvoir réussir à passer le drapeau à damier le 20 avril à 15heures.

La première séance de qualification a débuté sur piste sèche, c’est pourquoi je suis parti directement en pneu de qualification afin d'essayer de valider un bon chrono avant les premières gouttes de pluie. Cela s’est arrêté lors de mon premier tour lancé au freinage de la chicane dunlop avec une grosse chute par l'avant à l'attaque du freinage. Sans gros dégâts je parviens à ramener la machine au stand afin que les mécaniciens puissent la remettre en état rapidement avant la fin de la séance qui ne dure que 30 minutes. Enfin je repars 8 minutes avant la fin et valide un chrono de 1,42,3 en deux tours car mon pneu de qualif était déjà hs.(il est sensé faire 3 tours de toutes façons).Sauvé par ce chrono nous plaçons la machine 2ème Superstock et 16ème au général.

La deuxième séance qualif du vendredi matin étant sur la piste humide, impossible d'améliorer ce temps…


Samedi 15h je prends le départ avec la moto en 16ème position et arrive à conserver cette place pendant mon relais. A 16h20 je passe la main à mon équipier Alexandre Lagrive qui malheureusement chute au virage du musée 15 minutes après. La moto est très endommagée nous perdons de précieuses minutes pour la remettre en état pour suivre cette course délicate.

Le 20 avril à 15 heures la moto franchit le drapeau à damier en 18ème position au général et 5éme en Superstock avec 18 points de pris pour le mondial.




La suite se déroulait les 9 et 10 mai en Espagne sur le circuit d'Abacete pour une course de 6 heures où nous comptons bien prendre notre revanche !

Le sort en a décidé autrement, pas de chute cette fois pour aucun des pilotes, mais une météo encore plus capricieuse qu'au Mans. Dix degrés, du vent et de la pluie à l’exception d’une petite trêve au moment des qualifications du samedi matin où je signe un beau temps chrono en 1,33,803 : Meilleur temps des Superstocks !

Notre moyenne avec mes coéquipiers, nous permet d'être en pole position des Superstocks, nous sommes donc très confiants pour remporter la course… Mais la météo annoncée pour le départ à 18h nous laissent perplexes…

A 17 heures la pluie fait son retour et ne nous quittera plus. Avec même l'intervention du Safety-car une heure avant la fin pour neutraliser la course.
Je ne voyais même plus les bords de la piste et cela pendant 20 minutes pour terminer en treizième position et 4ème en Superstock,
En raison de la pluie, des problèmes électriques nous ont contraints à rentrer au box, ce qui nous prive d'un meilleur résultat.



La suite fin juillet à Suzuka…

A bientôt !


Nicolas Jaulneau




Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
World-Endurance - Fred14 - 13/05/2008 20:52:47