Vincent Le Quintrec : Quand Le Rêve Devient Réalité…
Inoubliable !


On remet çà quand vous voulez ! - Photo : Esprit-Racing
On remet çà quand vous voulez ! Photo : Esprit-Racing


Quand le rêve devient réalité…


Tout commence le 10 Avril 08, moins d’une semaine avant l’épreuve par un coup de fil.
Prise de contact, échanges d’informations et la bonne nouvelle tombe le samedi, je pars faire les essais.

Arrivée mardi matin, je monte sur la moto dans la foulée, je me sens bien et fais des chronos assez satisfaisant au vue des conditions (découverte du nouveau tracé, d’une nouvelle moto, de nouveau pneu, ect..).

Le soir même, je commence à connaitre les personnes de l’équipe. Apprentissage des prénoms, du rôle de chacun de chacun, l’équipe semble être très bien organisé.

Je roule aussi avec deux pilotes d’expérience, Alex ancien vainqueur du Mans en stock et Bruno, fin metteur au point. Bruno n’en fini pas de mettre des ¼ de tour.

Le lendemain, seconde séance, je m’élance de nouveau derrière Bruno, cette séance se passe également très bien. La moto est facile à comprendre. Débriefing de la séance et tous les pilotes ressentent la même chose sur la moto, tout le monde souhaite aller dans le même sens.

Jeudi les qualif, la pression monte. Je sais très bien que la limite de qualification est basse, l’équipe a aussi besoin de moi pour qualifier la moto.

Alex part en premier, il réalisera un chrono de 1’43’7, je ne suis pas spécialement surpris de ce chrono le connaissant mais j’ai la pression car le 50ème est en 46’00.

Je m’élance donc en deuxième série, la pluie menace et pars directement dans un bon rythme. Je me cale alors dans la roue d’un concurrent que je pense plus rapide mais au bout de 3 tours je m’aperçoit qu’il me ralentit, je le double mais il me redouble aussitôt, ce petit jeu va durer 3 tours jusqu’à ce que je m’échappe. Cela me met dans une grosse colère, et je m’énerve. Je décide alors de rentrer. Le team m’indique mon chrono, 1’45’9, je suis tous surpris car je pulvérise mon record personnel de 1,5sec mais aussi déçu, je pensais pouvoir faire beaucoup mieux. J’ai malheureusement mal géré cette qualification.

La seconde séance de qualification ne se passera pas très bien pour même si j’améliore.

Heureusement mes coéquipiers vont assurer, nous sommes qualifié en 42ème position.

Samedi, c’est le départ :

Bruno prend le départ mais rentre très vite pour mettre les pluies. Après un premier relais d’une heure, j’enchaîne avec des pneus pluie devant et mixte derrière, la trajectoire est a peu près sèche et les chronos descendent, je roule en 1’50 dans ces conditions mais ça va vite. Je double alors beaucoup de concurrents. Arrivé à la Chapelle, un groupe de 5 ou 6 motos est devant moi, je veux les doubler très rapidement pour garder un bon rythme, alors que je passe le premier ce dernier s’écarte et m’oblige a aller au large, dans la partie humide, l’avant décroche, d’un coup de genou la moto se remet en ligne mais au moment de se sortir de cette impasse c’est l’arrière qui décroche, la moto part en toupie et je me fais expulser… Je rentre au box tout penaud, quelle erreur de ma part !!!

Les mécanos s’affairent et je repars, cette fois ci en slick. Je réalise un relais complet dans des chronos incroyables, 55 minutes entre 1’46 et 1’45’0 (j’explose au passage mon temps des qualifs).

Les relais s’enchaînent, la nuit, la pluie, sont très difficiles. Au petit matin, je fais une petite glissade légère sans gravité, je demande alors à faire 1 relais et demi pour me reposer un peu. Je reprendrais la moto par la suite et j’aurais l’immense honneur de terminer la course au bout d’un peu plus d’une heure de relais.



Plein d’images sont dans ma tête, un lapin que je manque de couper en deux en pleine nuit, une luminosité au chemin au bœuf défaillante (de temps en temps la lumière s’éteignait, et c’est en aveugle que je passais l’enfilade), une vision de nuit très délicate à gérer surtout quand on ne sais pas si la piste est humide, un casque meurtri par les moucherons de jour.


Au final c’est une épreuve incroyable :
- incroyable par la durée des relais et leurs nombres
- incroyable par l’ambiance autour du circuit
- incroyable par sa dureté, il faut être au top physiquement


Je suis très heureux d’y avoir participer et je suis aussi très fier de moi, j’ai réalisé de très bons chronos dans des conditions difficiles, j’ai tenu physiquement malgré que mon corps fut meurtri (j’ai effectué mon dernier relais dans des chronos assez raisonnable).

Je tiens à remercier tout d’abord mes partenaires qui m’ont permis de participer :

- V8 conseil
- Bofruit
- U2team
- Mg Parts

Je remercie au aussi Shark, MotoExpert, Luca De Carolis pour sa jolie combinaison, Sébastien, Erwan et ma petite femme pour m’avoir aidé avant et pendant la course.

Je remercie Anthony, l’ostéo qui m’a permis de faire la course dans de bonnes conditions, bon diagnostic et bonne anticipation de mes douleurs.

Je remercie enfin le team slider endurance, Jeff, Mika, Jérôme, Fanny, les cuisiniers et les autres. Ils ont été aux petits soins pour moi avant et pendant la course. Ils m’ont tous permis de vivre un rêve exceptionnel.

J’espère maintenant remettre ça l’an prochain…


Vincent LE QUINTREC




Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
World-Endurance - Fred14 - 24/04/2008 21:32:23