Pour 8 Centièmes De Seconde...
24 Heures Moto 2008 - Full Gas Racing Team

Pour 8 centièmes de seconde...

Esprit-Racing Jamais nous n’avions atteint un tel niveau d’organisation et de préparation. En progression constante, le Team F.R.T.#116 n’avait rien laissé au hasard et avait tout mis en œuvre pour réaliser un bon résultat lors de ces 31ième 24 heures du Mans moto, mais le sort en a décidé autrement...

Pendant les essais Pré-Le Mans qui annonçaient une semaine d’essais qualificatifs rapides et de haut niveau, nous avions réalisé un gros travail de préparation et de réglages qui nous permettaient d’être sereins pour passer l’épreuve des chronos. Les 4 pilotes avaient ainsi réalisé des performances quasi égales à leurs propres records personnels sur le circuit Bugatti. Mais parfaitement conscients que rien n’était gagné d’avance, nous savions que ce serai difficile comme chaque année.

Les prévisions météo complètement fausses ainsi que des conditions climatiques difficiles, changeantes et piégeuses ont considérablement compliquées la tâche de l’ensemble des concurrents provoquant ainsi beaucoup de chutes, de blessures et de casses pendant la semaine précédent la course.

Des températures inférieures de 4° aux normales saisonnières, des bourrasques de vent imprévisibles et les pluies fines rendaient l’adhérence très précaire et le comportement des motos plus qu’incertain.

Dans ce contexte où tout peut arriver, le meilleur comme le pire, la seule consigne était de réaliser les meilleurs temps dès que possible si les conditions de piste le permettaient.

Parti dans les meilleures conditions, notre premier pilote Johann Garonnat réalisera un excellent temps battant ainsi son propre record de piste en 1’44.141. Puis Emmanuel Debray s’élance dans sa série mais perturbé en fin de séance par quelques premières gouttes de pluie, il ne sera crédité que par un temps de 1’46.313. C’est alors que Philippe Patault part à son tour. Sur lui reposera la lourde tâche d’assurer le meilleur chrono possible dans des conditions de piste les plus délicates et les plus capricieuses qui soient : à peine humide pour retirer le pneu slick mais pas assez mouillée pour passer en pneu pluie.

A cet instant, toutes les prévisions météo annonçaient des pluies le lendemain matin éliminant toute possibilité d’améliorer notre classement en cas de non qualification provisoire le jeudi soir... Il fallait donc tenter le tout pour le tout. Philippe réalisera un temps de 1’48.391 avant d’entamer l’ultime tour sur lequel tout peut se jouer. A la mise sur l’angle à près de 250 km/h dans la grande courbe Dunlop, la roue avant décroche et c’est une chute violente qui projette homme et machine dans d’interminables tonneaux.

Néanmoins qualifié en 51ème position au provisoire, toute notre équipe s’affairera autour de la #116 durant une grande partie de la nuit afin qu’elle soit à nouveau opérationnelle pour la deuxième série qualificative du vendredi matin. Un travail impressionnant unanimement reconnu dans les paddocks.

Contre toute attente, c’est un ciel découvert et une piste séchante que nous retrouverons le vendredi matin, sur laquelle Johann validera le bon comportement d’une moto parfaitement remise en état. De son côté, Emmanuel réussira à améliorer sensiblement son temps en 1’46.00 mais pas à la hauteur de nos espérances… Quant à Philippe, fortement contusionné, souffrant d’un pincement discal et d’un bâillement latéral gauche, il tentera d’améliorer son chrono avec force et détermination mais en vain.

6 équipages s’intercaleront devant nous, nous reléguant à une 57ième position et à 8 centièmes de seconde de retard sur la dernière moto qualifiée !!! Notre participation à ces 24 heures du Mans 2008 nous échappe à 8 centièmes de seconde.

Nous perdons donc sportivement cette qualification à la plus grande épreuve d’endurance du monde, en ayant donné passionnément tout le cœur et le courage qui nous unis dans les meilleurs moments comme dans les plus difficiles. Déterminer à relever la tête, nos yeux sont d’ores et déjà tournés vers nos prochaines compétitions : en juin pour une endurance de 8 heures dans une manche du Championnat de France d’Endurance puis les 24 heures de Barcelone les 5 & 6 juillet prochains.

Didier Galloyer - FRT #116
116frt.free.fr



Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
World-Endurance - Ducat53 - 22/04/2008 13:11:29