24 Heures Du Mans Abandon Pour Le Team Yamaha France Gmt 94 Ipone
Team Yamaha France GMT 94 Ipone


Quand Sébastien Gimbert prend son relais, la Yamaha est en tête. - Photo : Esprit-Racing
Quand Sébastien Gimbert prend son relais, la Yamaha est en tête. Photo : Esprit-Racing


ABANDON POUR LE TEAM YAMAHA FRANCE GMT 94 IPONE


Alors qu’il était installé en tête des 31ème 24 Heures du Mans qui se déroulent sur le circuit Bugatti, le Team Yamaha France GMT 94 Ipone a dû abandonner sur casse de l’embrayage après seulement deux heures de course.

Après un début de course tonitruant, où les trois pilotes David Checa, Sébastien Gimbert et Steve Plater se sont montrés rapides et homogènes, le sort est venu mettre un vilain grain de sable dans une écurie confiante et enthousiaste.

David Checa ayant calé sur la ligne de départ, il est pointé 26ème à l’issue du premier tour. Il entame alors une remontée fantastique, jusqu’à ce que la pluie l’oblige à s’arrêter pour changer de pneumatiques. La Yamaha du GMT est septième quand Steve Plater prend le guidon.
Quelques tours plus tard, il passe Vincent Philippe sur la machine numéro un du Sert et s’installe en deuxième position. Quand Sébastien Gimbert prend son relais, la Yamaha est en tête. Les sourires sont sur tous les visages des membres de l’équipe.

Malheureusement le bonheur sera de courte durée. A 17h25, la Yamaha est arrêtée à hauteur de la courbe Dunlop. Sébastien Gimbert ne peut que constater les dégâts : l’embrayage a cassé, bloquant la boîte de vitesse et endommageant le carter moteur.


«Abandonner après deux heures de course, ça ne nous est jamais arrivé !» commente Christophe Guyot.

«Il est difficile de supporter l’abandon, car ce n’est pas le genre de la maison ! Mais on ne peut pas faire de la compétition moto en pensant qu’on va gagner à tous les coups ! Ce n’est même pas une casse dont on peut titrer des enseignements.
On connaît notre R1 sur le bout des ongles, et c’est le même bas moteur depuis 2003. Au niveau de l’équipe, nous devons rester forts et savoir accepter. Nous sommes désolés pour nos partenaires et nos supporters, mais nous restons sereins. L’échec aurait été d’être dominé en course. Or nous étions en tête.

Je suis par contre vraiment déçu pour les pilotes qui méritaient d’aller au bout pour jouer la victoire. C’est dur pour eux. Dur pour Sébastien qui depuis juillet s’investit énormément dans le team, dur pour David qui ne baisse jamais les bras et dur pour Steve qui nous a fait confiance et qui s’est remarquablement intégré.
Mais maintenant, nous avons trois pilotes du même niveau, qui s’entendent bien et qui nous permettent de fonder tous les espoirs sur le prochain Bol d’Or en septembre.
»



Circonférence Communication



Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
World-Endurance - Webteam - 20/04/2008 00:12:22