24 Heures Moto 2008 Team Yamaha France Gmt 94 Ipone : Optimisme De Rigueur
Seconde place des essais qualificatifs pour le GMT94


24 Heures Moto 2008 Team Yamaha France  Gmt 94 Ipone : Optimisme De Rigueur - Photo : D.R.
24 Heures Moto 2008 Team Yamaha France Gmt 94 Ipone : Optimisme De Rigueur Photo : D.R.



Toujours soudés autour de leur leader Christophe Guyot, les pilotes du team Yamaha France GMT 94 Ipone se placent deuxièmes sur la grille de départ de ces 31ème 24 Heures du Mans.


Sébastien Gimbert, qui avait réalisé le meilleur chrono hier en 1.38.781, n’a pas amélioré son temps aujourd’hui lors de la deuxième séance d’essais qualificatifs, sa série se déroulant sur une piste encore humide.

L’Espagnol David Checa s’est approché des tous meilleurs temps de ses adversaires, mais n’a pu exprimer tout son talent, sa moto manquant de stabilité à l’avant suite à un mauvais choix de pneumatiques en fin de séance.

Quant au nouveau venu dans l’équipe, l’Anglais Steve Plater, il s’est fait remarquer par sa vélocité et ses facultés d’adaptation alors qu’il découvre tout à la fois l’équipe et la Yamaha.


Même si le team Yamaha France GMT 94 Ipone ne réalise pas la pôle position - la place sur la grille étant déterminée par la moyenne du meilleur temps de chaque pilote - il est confiant dans son potentiel, son expérience et la détermination de chacun de ses membres, qui sont des atouts essentiels pour viser la victoire d’une course de 24 heures.



Christophe Guyot, team manager : « Nos trois pilotes sont rapides, la moto marche très bien et le bilan de ces essais est pour nous très positif dans la mesure où les caprices de la météo ont été un casse-tête pour nous comme pour nos concurrents.

Nous avons réalisé d’excellents chronos dès les essais libres et il nous a manqué peu de choses lors des qualifications pour décrocher la pôle-posision, mais nous ne voulions surtout pas déclencher un scénario catastrophe pour tenter une première place qui sera vite oubliée dès le départ de la course demain.

Notre Yamaha R1 nous donne toute satisfaction. Nous avons gagné dix kilos, nous sommes passés de 195 à 200 chevaux et nous bénéficions des dernières évolutions de fourche Ohlins. Maintenant, il est clair que nos pilotes sont sur un rythme de Superbike puisque nous disputons l’ensemble du championnat du monde et que la moto, dans sa version endurance, pèse tout de même quinze kilos de plus.

Sébastien et David sont des valeurs sûres et nous sommes enchantés de notre collaboration avec Steve. Il s’est très vite adapté à la Yamaha, s’est rapidement intégré à l’équipe et a réalisé de bons chronos d’entrée. Lui n’est pas content de ses temps de qualification, mais c’est le propre d’un bon pilote de ne pas être satisfait dès lors qu’il n’a pas la pôle-position ! »



Sébastien Gimbert : « J’aurais bien aimé battre mon temps de 2006 sur cette même épreuve !
Je suis surtout déçu de ne pas avoir eu l’opportunité de le faire puisque j’ai roulé dans la première série alors que la piste n’était pas encore tout à fait sèche de la pluie de la veille. Malgré tout, j’ai le meilleur temps de ma série, et surtout mes deux coéquipiers et moi formons un équipage très homogène.

L’association team-Yamaha-Pirelli fonctionne très bien. La difficulté en course, vues les conditions météo qui s’annoncent capricieuses, sera de faire les bons choix aux bons moments. Mais nous sommes confiants sur ce point. La Yamaha est absolument incroyable et je me régale à son guidon ! Quelques fois, je ris dans mon casque et je me dis, c’est MA moto, mon jouet... que du plaisir ! »



David Checa : « J’ai roulé plus vite lors des essais libres avec des pneumatiques de course qu’en essais qualificatifs avec les pneus spécifiques !

Donc ce qui compte c’est le potentiel affiché pour la course. Néanmoins, je ne peux cacher que je suis un peu déçu de ne pas avoir décroché la pôle position. Mais j’ai fait un mauvais choix de pneu avant alors que j’étais sûr de pouvoir améliorer en fin de séance.

J’ai pris un pneu trop souple et la moto manquait totalement de stabilité. Je suis un pilote très sensible aux réactions de l’avant de la machine. Je perdais presque une seconde dans le premier partiel. Comme je n’avais pas envie de chuter, je n’ai pas poussé davantage dans ce secteur pour rester sur mes roues et être au maximum demain pour la course. »



Steve Plater : « Je me suis senti d’entrée très bien dans cette équipe.
Pourtant, j’ai déjà travaillé dans de nombreux teams d’usine. Mais c’est la première fois que je ressens une telle ambiance, une telle symbiose entre tous. On s’y sent en confiance, chacun est à l’écoute des pilotes et tous n’ont qu’un seul but : la victoire.

Je me suis mieux senti hier en essais sous la pluie. J’enchaînais les tours de manière très relax et cela s’est ressenti au niveau des chronos. Par contre aujourd’hui sur le sec, j’étais tendu dans un désir de bien faire. Je me suis trouvé englué dans le trafic et je n’ai pas réussi à réaliser un tour clair. Je suis très confiant pour la course. Mais la météo sera un facteur déterminant, la course pourrait bien être notre ennemie ! »



Circonférence Communication



Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
World-Endurance - Webteam - 18/04/2008 18:07:33