Team Fair-play, Fatigué Mais Heureux Après La Manche De Pau
Championnat de France d'Endurance


Le Team Fair Play - Photo : D.R.
Le Team Fair Play Photo : D.R.


Une aventure en terre paloise

CFE Pau Arnos
Mercredi : Nous voilà parti (Juju notre mécano qui roule en supermot et moi) pour Pau le mercredi soir. Premier souci le camion que l'on nous a prêté est trop "petit" vu tout le matos que l'on emmène... de plus, il faudra que l'on remonte la bécane de Martial pour le retour ! Donc, changement de dernière minute on fout tout dans le "grand" camion de Juju. Le seul souci est qu'il n'a que deux places assises devant, et vu que P@lex sera avec nous pour le retour... on trouvera bien un truc style caisse à outils à mettre pour le retour !
Départ 23H, arrivée 7 heures du mat sans avoir dormi.


Jeudi : Martial n'étant pas encore là avec sa remorque et la bécane, Juju et moi commençons à monter le barnum... une fois fini, au moment même où j'allais me reposer, nos nouveaux voisins - des Kawasakistes purs et durs - s'installent avec la musique à fond... et moi qui voulais me reposer un chouïa... c'est mort!
Bonne nouvelle: l'enrobé du circuit a été entièrement refait, et le grip est bon... mais surtout, les gros joints de dilatation sur la piste ont disparu!!!

Martial arrive, on se prépare tous, et c'est parti pour une session de roulage chacun n'ayant pas dormi et ne me sentant pas bien, j'ai hésité longuement à rouler, d'autant qu'il n'a pas arrêté de pleuvoir. Finalement je tente l'expérience sous une petite pluie qui devient une putain de drâche et ne fais que 7 tours pour cause de trempage... Bilan : je suis à l'arrêt total. Martial me met 7 secondes dans la vue.
Martial : 1'43"
Blob :1'50"
Je suis dégouté, ça ira mieux demain. J'espère.


Vendredi : Le moral va mieux, il pleut toujours, je n'ai dormi que 6 heures, mais tout va bien. Les essais libres le matin ne sont pas trop mal: sur une piste humide mais qui tend très légèrement à s'assécher, je progresse bien:
Martial: 1'40"
Blob: 1'36"

Passage aux vérifications techniques pilotes et machine à 14h : R.A.S. Manque P@lex qui travaille ce jour à Paris et qui nous rejoindra plus tard par le train dans la nuit.
Comme tout s'est bien passé au contrôle technique, nous décidons de faire une seconde séance d'essais: la piste est de plus en plus séchante, mais on doit quand-même garder les pneus pluie car hors trajectoire c'est encore bien mouillé, et par endroits, des rivières traversent la piste...

Les temps descendent :
Martial: 1'36"
Blob: 1'32"

Mission accomplie, le moral est là, et suis content car je ne suis qu'à une seconde de mon meilleur temps de l'année dernière sur le sec (où j'avais roulé en qualif en 1'31"6).

La soirée se passe bien, à part le fait que les plombs sur le circuit sautaient tout le temps ... dès que le jus revenait, cela ne durait qu'en moyenne 45 secondes, et puis le noir... pendant 3/4 d'heure, et ainsi de suite ! donc pas moyen d'avoir l'électricité du week-end : c'était la merde pour la bouffe, le chauffage, mais surtout pour avoir de la lumière le soir... Bref, vraiment moyen cette histoire.

Puis on va chercher P@lex à la gare près de Pau vers 1H du matin avec la bagnole et la remorque pleine de bidons... on fait les pleins pour les qualifs et la course et on rentre se coucher dans le froid non s'en s'être fait attaquer par 2 gentils toutous (genre chiens de berger) qui tentaient de percer les portières (avec leur museaux) de la bagnole alors qu'elle roulait ! On aurait dit des malinois du GIGN !

La nuit se passe "bien", à part qu'on s'est caillé grave...
P@lex qui n'a jamais roulé sur un 1000 sportif doit découvrir cette machine, les pneus-pluie, le circuit en 30 minutes avant que les séances qualif ne démarrent car on dispose d'une séance de roulage supplémentaire le samedi matin à 9 heures !

Ni une, ni deux, il s'élance avec comme unique consigne de mémoriser le circuit, de sentir la moto, et de ne surtout pas chuter... Chose qu'il fait remarquablement, puisque sous une pluie fine, il roule en 1'43".


Qualifications :
Il y a deux séances qualif par pilote. Sur les 3 pilotes, seuls deux pilotes choisis à l'avance auront leur temps qui sera pris en compte. La moyenne de leur meilleur temps sera le temps qui comptera pour la grille. Le 3ème pilote devra quand même réaliser moins de 120% du temps de la pôle. On a donc pensé que P@lex qui connaissait le moins le circuit et la machine serait ce 3ème pilote.

Le qualifs commencent, dans cet ordre: Martial, puis moi, et enfin P@lex.


Qualif 1 : La piste est humide, mais il n'a plus plu depuis la séance de P@lex: on part en pneu pluie tout les 3 même si la piste à tendance à s'assécher avec le temps: la séance de Martial est donc plus "lente" que celle de P@lex.
Martial: 1'35"5
Blob: 1'34"9
P@lex: 1'36"4

Bilan : on n'est pas trop mal, aux alentours de la 30ème place, et le point positif est que P@lex est vite dans le coup!!! Il roule aussi vite que Martial alors que tout est nouveau pour lui. Notre avantage est que notre équipage est très homogène, ce qui n'est pas le cas des autres teams, même ceux qui roulent devant, car sous la pluie beaucoup perdent pas mal de temps... à suivre donc.


Qualif 2 :
La piste est quasi sèche, et tout le monde passe en slicks. Là, les cadors s'en donnent à coeur joie! Les chronos explosent, et les top pilotes sont en 1'22"!!! Ça va être dur pour nous...
Martial: 1'32"9
Blob: 1'29"8
P@lex: 1'32"9

Bilan : on se retrouve 31ème sur la grille de départ. P@lex confirme ses bons débuts, et on est toujours aussi homogène... mais la course sera dure! Pour ma part, je suis super content de passer sous les 1'30". Autre satisfaction, l'équipage n°52 sur un R6, constitué de collègues (dont 2 pilotes sur les 3 bossent avec nous, et le 3ème étant un "tueur", car il a déjà participé aux 24 H du Mans etc...), est 35ème... c'est un petit plus pour l'amour propre!


Dimanche : La course

Petit Warm-up de 5 tours fait par Martial, histoire de rôder les plaquettes et le pneus. A l'issue de ce roulage, il me dit de prendre le départ, car il ne se sent pas trop sur le sec, et comme il estime que je suis plus rapide que lui dans ces conditions, il préfère que ce soit moi... Je refuse, car je me chie dessus... P@lex aussi... Puis, comme la pluie est annoncée en cours de course et vu que Martial est rapide sur le mouillé, je fini mollement par accepter, mais avec le trouillomètre à zéro. Je me dit que partir d'assez loin sur la grille en paquet sent le fait divers à plein nez, surtout lors du passage du pif-paf au bout de la ligne droite, mais il insiste, et je me fais une raison !


10H20 : Procédure de départ
Je pourrais faire 10 litres d'huile avec une olive dans les fesses... Je m'élance sur la piste, et viens me placer en épi sur la grille... Répétition générale: on fait un premier départ en condition réelle pour 2 tours. Je me place de l'autre côté de la piste et j'attends le drapeau. C'est parti! je m'élance et démarre sans trop envoyer... je gagne quelques places et passe sans encombres le premier pif-paf. Finalement, ce n'est pas si chaud! Deux tours plus tard, rebelotte... Je me replace sur la grille pour le vrai départ... La tension monte un peu, mais pas le stress. Je suis concentré...


10h40 : Départ réel
C'est parti! Je cavale assez vite, démarre la moto mais n'entends pas trop le moteur à cause des autres... je perds quelques dixièmes mais arrive à prendre un départ très intéressant. Je double quelques bécanes et suis surpris de la correction de tous les pilotes: aucun frottage de carénages, ni bloc-pass tout le monde est propre ! C'est ça l'endurance, et comme une course dure 8 heures, ce serait trop bête de se foutre au tas pour quelques secondes.

Je suis super concentré et arrive à partir vite dès les premiers tours par rapport à certains (c'est la Blob-attitude) !

Je choppe le bon wagon aux alentours de la 20ème place et roule comme un enculé (pardon pour l'expression, mais je n'ai pas trouvé mieux) tout en étant propre et en gardant une certaine marge... Je suis en 1'30" dès le second tour, et ça descend à chaque tour ! Je claque des temps qui me paraissaient impossible à atteindre même en rêve: 1'26"552! Je roule en 1'27-28" régul sans me fatiguer! Au bout de 30 minutes, je me dit qu'il faut que je préserve les pneus, l'essence et les plaquettes, et adopte une autre conduite: je mets une vitesse de plus dans presque tous les virages afin de jouer plus sur le couple et de ne pas rouler dans les tours. Et ça marche: je suis en 1'28-29" régul... Maintenant; y'a plus qu'à attendre la fin du relais... dans 1H20! On a choisi de faire de longs relais car la bécane consomme peu, et vu que l'on a un réservoir de 24 litres pourquoi s'en priver !

Tout se passe bien sauf qu'au bout d'une heure et 10 minutes, je vois le panneau Stop... Je rentre donc deux tours après et passe le guidon à P@lex. On était 17ème à cet instant. Le plein est fait en 7 secondes et c'est parti ! P@lex prend son relai et mets du gros gaz. Et là, horreur! Je ne peux plus bouger, j'ai mal partout. Je me demande si je pourrai repartir tout à l'heure... Puis je demande pourquoi on m'avait mis le panneau Stop, et on me répond qu'on n'a pas ce panneau ! En fait, j'avais confondu avec celui du panneauteur voisin! Heureusement, cela n'a pas porté à conséquence.

P@lex fait un super relais: il claque de très bons temps tout en étant régulier en 1'30" : il signe un 1'29"7 en course et rallonge un peu son relai pour compenser les quelques minutes que je n'avais pas assez roulé.

Martial prend sa suite : on lui change le pneu arrière et gaz ! P@lex s'écroule au sol pendant 5 minutes !!! Impossible pour lui de faire le moindre mouvement ! Physiquement, c'est très éprouvant, mais 10 minutes après ça va mieux. C'est vraiment curieux de voir que tant que l'on est sur la bécane, on ne souffre pas trop, mais dès que l'on s'arrète, cela devient une torture... mais on en redemande, et qu'est-ce que c'est bon!!!

Martial assure en étant en 1'30" regul et en tapant les mêmes chronos que P@lex : 1'29"7! Il revient après son relais et me file la bécane. Je pars et sens à son guidon que le pneu avant fatigue un peu: il a 4h15 de circuit dans la gueule, mais ça va. Je me sens pas trop mal, mais suis beaucoup moins incisif. Je peine à rouler en 1'29, et suis plutôt en 1'30-31. Plus ça va et moins les pneus tiennent. Je termine en 32-33 de moyenne puis ramène la bécane à P@lex. On est 21ème.

Et là, on hésite: doit-on changer les pneus, puisque la pluie est annoncée. Si on les change, on perdra un ravitaillement, mais si on les garde, on risque de perdre la moto avec P@lex dessus, car les pneus sont rincés: le pneu avant attaque son 5ème relais (il date du début de la course) et l'arrière attaque son 3ème!
Tant pis, on mise sur la pluie pour bientôt et P@lex part avec les slicks rincés en attendant la pluie...

... Le problème est que la pluie n'est pas venue... et il a dû rouler 1h30 avec des pneus en bois !
Les temps ont forcément chutés, mais il a réussi à tenir jusqu'à la fin et faisant l'équilibriste à chaque virage... et au moment où il allait rentrer, "plic-plic", quelques gouttes se sont mises à tomber... A ce moment, on était 24ème.

Martial était fou de joie ! Lui qui voulait la pluie ! On lui passe les pneus pluie et on lui fait le plein: le seul souci est qu'il reste 1h40 de course, et on n'était pas sûr que cela tiendrait avec un seul plein... Mais bon, fallait tenter, et comme sous la pluie la moto consomme moins, cela était possible.
Finalement, cela à tenu bon, Martial a roulé comme un fou sous l'eau, et a récupéré des places malgré les trombes d'eau qui tombaient sur le circuit, ce qui nous a permis de terminer à la 21ème position lors du passage sous le drapeau à damiers...

Ce fut la joie dans les stands pour tout le monde!!! On était heureux d'avoir terminé cette course de 8 heures, et à cette place malgré nos tout petits moyens.

Le TEAM P!!! à vaincu la poisse de 2007, et a fait une superbe course. On a des souvenirs indélébiles gravés en nous. Chacun de nous trois a fait un relai de dingue, et cela à payé. L'ambiance au sein de notre team était top, et l'on avait le sentiment du devoir accompli après la course: tout d'abord parce qu'on termine 19ème suite au déclassement de 2 équipages, et aussi parce qu'on ne termine qu'à 19 tours derrière les vainqueurs, mais également parce qu'on met 20 tours dans la gueule à nos "collègues" qui sont nos supérieurs hiérarchiques...



M. Martial MOURRA pour Team Fair-Play



Imprimez cet article ! Envoyez cet article  un ami !
World-Endurance - Webteam - 20/04/2008 08:03:51