World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 21.09.20 | 07:41 WORLD-ENDURANCE.COM | 21.09.20 | 07:41


L'équipe Signatech Alpine Elf termine les 24 Heures du Mans 2020 au pied du podium LMP2. Malgré un problème technique leur ayant fait perdre deux tours, André Negrão, Pierre Ragues et Thomas Laurent n'ont jamais baissé les bras pour réaliser une incroyable remontée au sein du peloton.


Avec son format révisé face à la crise sanitaire, la 88e édition des 24 Heures du Mans s'annonçait unique à plus d'un titre : programme sur quatre jours seulement, nouveau type de qualifications, nuit plus longue…
 
L'équipe était à pied d'œuvre dès jeudi pour lancer sa semaine sous des températures estivales. Après deux séances d'essais libres, les Bleus s'attaquaient aux qualifications au cours desquelles ils signaient le dixième temps à 183/1000e de seconde seulement d'une place en Hyperpole.
 
Après deux nouvelles sessions et un warm-up servant à peaufiner les ultimes détails, le départ était donné samedi à 14h30. Au volant de l'Alpine A470 n°36, André Negrão comptait réaliser l'un des envols dont il a le secret, mais le Brésilien devait rentrer dès la fin du premier tour en raison d'une fuite au niveau d'un raccord du circuit d'eau.
 
Les mécaniciens de Signatech Alpine Elf effectuaient alors une intervention express en sept minutes, mais André Negrão écopait également d'un drive-through pour avoir franchi la ligne blanche à l'entrée des stands.
 
Enfin lancé, avec un peu plus de deux boucles de retard sur les leaders, l'équipage redoublait d'efforts. Cinquante-neuvièmes après dix minutes, André Negrão, Thomas Laurent et Pierre Ragues enchaînaient les relais offensifs et les dépassements entre les GT, puis les LMP2 pour réintégrer le top vingt au quart de la course.
 
Grâce à un astucieux ajustement de stratégie alors que les neutralisations se multipliaient au crépuscule, les hommes de Philippe Sinault parvenaient même à se replacer dans les dix premiers de la catégorie LMP2 à mi-parcours.
 
Loin d'abdiquer, le trio poursuivait sa remontée à coups de triples relais au cœur de la nuit mancelle, la plus longue depuis l'édition organisée en septembre 1968 – la même où Alpine avait remporté le Prix de la Performance Énergétique et le Prix de la Performance avec l'A210.
 
Comme toujours au Mans, les heures dans l'obscurité piégeaient de nombreux concurrents, dont certains adversaires de l'équipe au Championnat du Monde FIA WEC. Signatech Alpine Elf en profitait pour accélérer sa remontée tout en optimisant les temps de roulage de chaque pilote durant la nuit et le petit matin.
 
En dehors d'un tête-à-queue sans conséquence, l'équipe rendait une copie sans faute, aussi bien sur la stratégie que sur la qualité d'exécution des arrêts aux stands. Cela permettait à l'Alpine A470 n°36 de frapper aux portes du top dix général à l'aube.
 
Après les deux derniers relais de Pierre Ragues dans la matinée, l'équipe misait sur cinq dernières heures d'offensive sous l'impulsion d'André Negrão et Thomas Laurent. Les deux hommes enchaînaient les doubles relais dans un fascinant duel avec la Graff n°39 avant que celle-ci ne sorte de la piste et entraîne l'intervention de la voiture de sécurité.
 
Chargé de parachever la remontée de l'équipage, André Negrão capitalisait également sur l'arrêt au stand inopiné de la G-Drive n°26 pour se hisser au quatrième rang et conserver cette position après un ravitaillement éclair à neuf minutes du drapeau à damier.
 
Signatech Alpine Elf concluait donc son aventure mancelle en LMP2 au pied du podium, mais surtout avec trois victoires (2016, 2018, 2019) et deux troisièmes places podiums (2014, 2017) à son actif avant de s'engager en LMP1 dès l'an prochain.
 
Une dernière course attend toutefois l'équipe en LMP2 puisque la saison 2019-2020 du Championnat du Monde FIA WEC s'achèvera à Bahreïn le samedi 14 novembre.


 

Ils ont dit

Philippe Sinault, Team principal Signatech Alpine Elf :
« Le podium était à la fois si proche et si loin. C'est aussi pour cela que nous aimons tous cette course. Tout peut arriver et l'ascenseur émotionnel est toujours au rendez-vous. Pour nous, il a commencé dès le départ avec un concours de circonstances à l'origine d'un problème technique extrêmement rarissime puisque nous pensons qu'il est dû à un contact au premier freinage. Nous avons su rester calmes en le réparant en sept minutes avant de conserver notre tableau de marche assez agressif. La nuit a été assez difficile, mais nous sommes passés au travers des écueils et nous sommes remontés assez vite. La magie du Mans a ensuite agi dans la dernière heure. Cette quatrième place pourrait nous laisser des regrets, mais les trois voitures devant n'ont rencontré aucun souci et c'est la clé ici. Le Mans a donc décidé que nous étions éligibles à la quatrième position. Je suis également très fier de la manière avec laquelle nous avons forgé notre résultat et notre performance cette année. Nous avons prouvé que nous étions prêts, que nous ne lâchions rien et que la stratégie était vraiment notre domaine de prédilection, notamment au Mans. Nous avons déjà hâte d'y revenir ! »

André Negrão : « Je perçois cette quatrième place comme une nouvelle victoire au Mans. Après le problème rencontré en début de course, nous sommes véritablement allés chercher ce résultat pour démontrer toutes les qualités de notre équipe. La voiture était incroyable et nous avions le même rythme que les trois équipages sur le podium. Hélas, Le Mans est parfois ainsi, mais nous pouvons être fiers du travail abattu par tout le monde de jour comme de nuit. »

Pierre Ragues : « Nous n'avons vraiment pas à rougir de notre prestation. Nous avons joué notre carte à fond une fois le souci du départ résolu. Nous finissons au pied du podium avec les faits de course dans ce final de folie et cela démontre à nouveau qu'il faut toujours compter sur l'équipe et que personne ne lâche jamais rien. C'en est véritablement impressionnant et cela donne encore plus de fierté d'en faire partie. »

Thomas Laurent : « C'était une course très positive où la performance était au rendez-vous. Le problème rencontré par André au départ est vraiment regrettable, car le podium était véritablement à notre portée. Les mécaniciens ont donné le meilleur d'eux-mêmes dans tous les arrêts aux stands, les ingénieurs ont été au top en prenant les bonnes décisions aux bons moments. Il y a donc de bons points positifs à retenir de cette quatrième place et à nous de jouer pour finir la saison en beauté à Bahreïn ! »



alpinecars.com





  • #LEMANS24 2019 What a Race ! (2/8) » Voir #LEMANS24 2019...
  • #LEMANS24 2019 What a Race ! (3/8) » Voir #LEMANS24 2019...
  • #LEMANS24 2019 What a Race ! (4/8) » Voir #LEMANS24 2019...
  • #LEMANS24 2019 What a Race ! (5/8) » Voir #LEMANS24 2019...
  • #LEMANS24 2019 What a Race ! (6/8) » Voir #LEMANS24 2019...
  • #LEMANS24 2019 What a Race ! (7/8) » Voir #LEMANS24 2019...
  • #LEMANS24 2019 What a Race ! (8/8) » Voir #LEMANS24 2019...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Signatech Alpine Elf signe une quatrième place acquise avec panache au Mans (D.R.)
    Signatech Alpine Elf signe une quatrième place acquise avec panache au Mans (D.R.)
    • Dans la même catégorie

    • #LEMANS24

    • Peugeot et Total développent une Le Mans Hypercar

    • LA Photo !

    • Jamais deux sans trois pour Signatech Alpine Elf ?

    • Peugeot Sport se réinvente aux 24 Heures du Mans 2020 !

    Plus de news »

    Publicité