World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 29.03.20 | 11:37 WORLD-ENDURANCE.COM | 29.03.20 | 11:37


Chaque jour apporte son lot de reports ou d’annulations d’événements en raison de l’épidémie de Coronavirus.


Pour tous les lycéens, la situation impacte aussi la scolarité et Edouard Cauhaupé n’échappe pas à la règle. De plus, les concours d’entrée en école de commerce, n’auront pas lieu aux dates prévues. Mais comme on dit, l’espoir fait vivre ! Edouard, révélation du championnat de France FFSA GT l’an passé, a donc décidé de présenter malgré tout son programme sportif 2020, qui avait justement été étudié pour concilier la course et les études. A condition bien sûr que la crise sanitaire se dissipe, le jeune Toulousain de 17 ans découvrira la catégorie sport-prototype LMP3 chez Cool Racing, tout en disputant la Ligier European Series avec une Ligier JS2 R, en compagnie d’un monument du sport automobile français : Claude Degrémont.

Du Grand Tourisme au Sport-Prototype

Edouard Cauhaupé a marqué l’édition 2019 du championnat de France FFSA GT alors qu’il avait, à 16 ans, tout ou presque à découvrir. Associé à Arthur Rougier chez CD Sport pour composer le plus jeune équipage du plateau, il a décroché la médaille de bronze après être monté trois fois sur le podium. Si on ajoute à cela les victoires obtenues en GT3 et en Sprint Cup by Funyo Sportproto, on peut parler d’une saison réussie. L’élève Cauhaupé méritait à coup sûr de persévérer.

Pour autant, le calendrier du FFSA GT 2020 comportait notamment un clash de date avec le baccalauréat. Il a fallu rechercher une alternative et décision a finalement été prise de disputer quatre courses en LMP3 dans le cadre de l’Ultimate Cup Series. « L’intérêt de la démarche est double » explique Edouard, « travailler sur le pilotage de la Ligier JS P320, une auto qui procure beaucoup d’appui aérodynamique, pour viser les meilleurs résultats possibles en 2020 tout en préparant 2021. » La saison prochaine, Edouard a en effet prévu de disputer la Michelin Le Mans Cup, dans laquelle les protos LMP3 sont également éligibles.

Edouard rejoindra l’équipe Cool Racing, qui participe parallèlement au championnat du Monde d’Endurance (FIA WEC) en LMP2. Le Français Nicolas Lapierre, titulaire de quatre victoires de catégorie aux 24 Heures du Mans et double vainqueur des 12 Heures de Sebring, fait partie de son effectif. Il a suivi de près les premiers pas d’Edouard au sein du team basé en Haute-Savoie :

« J’avais entendu parler d’Edouard et de ses résultats en championnat de France FFSA GT. Mon patron Patrick Barbier a pu l’observer de beaucoup plus près car Cool Racing a engagé une Porsche dans les mêmes épreuves. Il l’a vite remarqué et nous avons décidé de le contacter. Je connais bien Olivier Pla (2 fois vice-champion LMP2 en FIA WEC NDLR) qui le conseille, ça a permis de bien entamer la relation. Son souhait est de réussir en endurance, il rêve de faire les 24 Heures du Mans, on cherchait un profil comme le sien, avec un potentiel pouvant lui permettre de gravir les échelons.

Nous avons en un bon premier contact par téléphone, je l’ai trouvé très mature pour son âge. J’ai compris qu’il avait envie de percer en endurance, on sent cette passion en lui. On a pu rapidement mettre en place un test à Barcelone. Olivier Pla était présent et nous nous sommes rendus compte de ses possibilités, avec une seule course LMP3 au compteur, au Paul Ricard en Ultimate Cup Series. De bons chronos, un bon feedback technique et pas d’erreurs… Nous lui avons donc fait une proposition sur mesure pour 2020 en tenant compte du bac, dans le but de le former pour qu’il soit prêt à jouer un titre en 2021. »


Ses coéquipiers seront les pilotes américains Tod Curtiss et John Schauerman, ce dernier ayant beaucoup roulé en Europe et en LMP3.

Une Ligier peut en cacher une autre…

En complément à cet engagement en LMP3, Edouard sera impliqué dans un autre programme, qui conjugue intérêt sportif et aventure humaine. Dans le cadre de la Ligier European Series, il pilotera une Ligier JS2 R, une GT « Silhouette » à châssis tubulaire qui évoque le coupé JS2 construit par Guy Ligier dans les années 70. La Ligier European Series évoluera dans les mêmes meetings que la Michelin Le Mans Cup, en lever de rideau de la European Le Mans Series.

« Cela me permettra d’apprendre des circuits européens et donc là encore de travailler en vue de la saison 2021. Ce projet est réjouissant pour une autre raison : je partagerai le volant avec Claude Degrémont, co-dirigeant et fondateur du team CD Sport pour lequel j’ai couru en 2019. Pour moi, c’est un grand monsieur du sport auto et je suis sûr que je vais encore apprendre énormément à ses côtés. »


Le talentueux et éclectique Périgourdin, champion de France de Formule Renault et de Formule 3B dans années 80/90, a en effet décidé de s’offrir, à 59 ans, un dernier tour de piste. « J’apprécie Edouard et sa famille, et comme en plus il est performant, je crois qu’on peut faire de belles courses ensemble. » Rendez-vous sur les pistes dès que ce sera possible et en attendant… prenez soin de vous !

Romane Didier / future racing commm






  • #LEMANS24 2019 What a Race ! (2/8) » Voir #LEMANS24 2019...
  • #LEMANS24 2019 What a Race ! (3/8) » Voir #LEMANS24 2019...
  • #LEMANS24 2019 What a Race ! (4/8) » Voir #LEMANS24 2019...
  • #LEMANS24 2019 What a Race ! (5/8) » Voir #LEMANS24 2019...
  • #LEMANS24 2019 What a Race ! (6/8) » Voir #LEMANS24 2019...
  • #LEMANS24 2019 What a Race ! (7/8) » Voir #LEMANS24 2019...
  • #LEMANS24 2019 What a Race ! (8/8) » Voir #LEMANS24 2019...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Edouard Cauhaupé (D.R.)
    Edouard Cauhaupé (D.R.)
    • Dans la même catégorie

    • Pierre Fillon, Entre organisateurs, nous devons faire preuve de solidarité

    • #LEMANS24 2020

    • Découvrez la liste des invités aux 24 Heures du Mans 2020 !

    • REBELLION Racing remporte Lone Star Le Mans

    • Signatech Alpine Elf privé de victoire à Austin

    Plus de news »

    Publicité