World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 07.06.19 | 11:50 WORLD-ENDURANCE.COM | 07.06.19 | 11:50


Pour l'étape n°3 de sa première saison en #Blancpain #GT #Series #Endurance #Cup au Paul #Ricard, le team #GPX Racing a encore haussé son niveau de jeu en course. Il en a été récompensé par ses premiers points en Silver Cup. Le parcours de Jordan Grogor, Benjamin Goethe et Stuart Hall ne fut pourtant pas de tout repos…


L'équipe a franchi sa première ligne d'arrivée au plus haut niveau de la catégorie GT3 sur le circuit de Silverstone, à la porte des points de sa catégorie. Elle espérait donc effectuer un bond en avant à l'occasion de la manche française du championnat, qui a la particularité de se disputer sur 1000 kilomètres ou six heures, et en semi-nocturne.

Malgré une 34ème place sur la grille de départ dans le Var, on ne se montrait pas inquiet au sein de la structure dubaïote. Le rythme de la Porsche Gulf n°20 promettait en effet d'être plus favorable en course. La stratégie a été établie en tenant compte de plusieurs éléments : Benjamin Goethe, le plus jeune des 147 pilotes du plateau, n'avait encore jamais pris de départ au milieu d'une cinquantaine de concurrents, ni couru de nuit, ni effectué un double relais. Jordan Grogor a été désigné pour l'entame de la course et Benji lui a succédé alors qu'il faisait encore jour. Ces deux pilotes ont répété la même séquence alors que la course entrait dans la nuit, avant de laisser finir Stuart Hall sur un double relais sous les étoiles. Pendant les six heures de cette ronde infernale, les trois pilotes GPX Racing ont donné le meilleur même si les incidents n'ont pas manqué.

Dès le feu vert, Jordan Grogor commence à grimper dans la hiérarchie et quand le premier safety-car est déployé au troisième tour, il a déjà gagné dix places. Cette neutralisation, longue de plus de vingt minutes, est vite suivie d'une deuxième qui incite certaines équipes à décaler leur stratégie.

Ces arrêts anticipés contribuent à propulser Jordan à une flatteuse 12ème position à seulement 6 secondes de la tête quand la course reprend ses droits, 45 minutes après le départ ! Le pilote Sud-Africain pointe alors 2ème de la Silver Cup. On s'attend bien sûr à voir la Porsche n°20 perdre des places quand arrive son tour de passer par la case pitstop. Elle en perd hélas plus que prévu – une quarantaine de secondes - pour avoir été gênée par l'arrêt simultané des locataires du stand voisin.

Benji se retrouve donc aux alentours de la 38ème place quand il débute son premier relais. Jordan lui succède une heure plus tard dans le cockpit. Au milieu du deuxième « stint » de Benji après 3h30 de course, l'équipe est revenue dans le Top 20, à la 6ème place de la catégorie Silver Cup. Mais un ultime coup de théâtre intervient à 21h54. Benji qui était presque arrivé au terme de son deuxième relais, crève un pneu arrière. Il parvient à ramener l'auto au stand, mais plus de trente secondes s'envolent. L'équipe répare autant que possible les dégâts causés à la carrosserie. Stuart Hall repart mais hélas, la voiture n'est plus en mesure de tenir le même rythme, notamment à cause du diffuseur endommagé. Elle passe sous le drapeau à la 21ème place et 8ème en Silver Cup, ce qui lui vaut ses premiers points au championnat.

« Personnellement, j'ai connu deux relais difficiles car la crevaison a causé d'importants dommages à l'arrière de la voiture » constatait Stuart Hall. « Mais j'ai réussi à la mener jusqu'à l'arrivée à une position qui, à défaut d'être fantastique, est raisonnablement satisfaisante. Nous savions que rien ne serait facile en Blancpain GT mais nous progressons chaque jour. Il nous faut travailler un peu plus dur pour pouvoir rouler un peu plus vite et alors nous en toucherons les dividendes dans un futur proche. J'y crois vraiment car il n'y a pas d'autre moyen de parvenir au succès. »

Et Pierre-Brice Mena (Team-Principal) de conclure : « L'épreuve a été longue et dure pour tout le monde. On a vécu une fin de course dans la douleur avec une auto qui avait perdu environ une seconde au tour sur son potentiel de performance. Nous n'avons pas été épargnés mais au bout de l'effort, le résultat est positif. Au général comme en Silver Cup, nous finissons plus haut qu'à Silverstone, mission accomplie. Dans l'idéal, il aurait fallu que la saison commence maintenant. Cette course est représentative de notre niveau, mais nous pouvons compter sur une marge de progression plus grande que les autres. Nous attendons donc Barcelone avec impatience ! »


Romane Didier / future racing commm





  • #LEMANS24 La Journée Test (2/8) » Voir #LEMANS24 La...
  • #LEMANS24 La Journée Test (3/8) » Voir #LEMANS24 La...
  • #LEMANS24 La Journée Test (4/8) » Voir #LEMANS24 La...
  • #LEMANS24 La Journée Test (5/8) » Voir #LEMANS24 La...
  • #LEMANS24 La Journée Test (6/8) » Voir #LEMANS24 La...
  • #LEMANS24 La Journée Test (7/8) » Voir #LEMANS24 La...
  • #LEMANS24 La Journée Test (8/8) » Voir #LEMANS24 La...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    GPX Racing continue à monter en puissance (D.R.)
    GPX Racing continue à monter en puissance (D.R.)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité