World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 22.06.16 | 15:58 WORLD-ENDURANCE.COM | 22.06.16 | 15:58


Le team Duqueine Engineering évoluait pour la première fois ce week-end sur le mythique circuit des 24 Heures du Mans à l'occasion de la course « Road to le Mans », organisée en préambule du départ de l'épreuve la plus prestigieuse du monde de l'endurance.


Rassemblant des voitures des catégories GT3 et LMP3, « Road to Le Mans » constitue une étape importante pour les teams et les pilotes qui souhaitent participer un jour à la course reine du monde de l'endurance. Avec 39 engagés au total, cette nouveauté dans le calendrier a rencontré un franc succès.

Les deux Ligier JS P3 confiées aux duos Thomas Dagoneau / Alexandre Kapadia et Antonin Borga / Laurent Millara terminent respectivement aux 7ème et 11ème place du classement LMP3, un résultat satisfaisant compte tenu du peu d'expérience des pilotes engagés dans cette catégorie particulièrement exigeante.

La Ferrari 458 pilotée par Lonni Martins et Christophe Hamon se classe de son côté à la 7ème place du classement GT3 à l'issue d'une très belle course.

Expérience unique, Road to Le Mans aura été une superbe parenthèse dans une saison passionnante pour le team Duqueine Engineering, qui retrouvera la piste et le championnat ELMS dès le 13 juillet au Red Bull Ring en Autriche.


EN BREF

LE CIRCUIT

Le mythe du Mans doit beaucoup à son circuit atypique de plus de 13 kilomètres qui emprunte majoritairement des portions routières. La ligne droite des Hunaudières, les virages du Tertre Rouge, de Mulsanne, d'Arnage ou d'Indianapolis sont autant de secteurs qui évoquent la légende du Mans pour tous les passionnés de sport automobile.

LES CONDITIONS MÉTÉOROLOGIQUES
La météo aura joué à cache-cache avec les pilotes et les teams toute la semaine des 24 Heures du Mans : pas facile dans ces conditions de se préparer pour un défi comme Road to Le Mans. Heureusement, c'est sur piste sèche et sous le soleil que s'est déroulée la course ! Quelques heures plus tard, c'est une averse orageuse qui contraignait les organisateurs à lancer le départ des 24 Heures sous safety-car…

LA PETITE HISTOIRE
Course support des 24 Heures du Mans, Road to Le Mans dispose d'un paddock spécifique et les teams ne peuvent installer leur garage dans la traditionnel voie des stands. Pendant les temps de roulage, ils sont ainsi accueillis par les équipes prenant part aux 24 Heures. Duqueine Engineering a ainsi couru depuis le stand du team officiel Aston Martin !


LES RÉACTIONS

YANN BELHOMME

« Nous avons déjà découvert le championnat ELMS cette année est pouvoir courir sur le circuit des 24 Heures du Mans est une nouvelle étape pour Duqueine Engineering. Nous sommes très heureux d'avoir pris part à Road to Le Mans et cet engagement est plein de symboles. Nous avons couru avec notre Ferrari 458 GT3, la voiture des débuts de Duqueine Engineering qui effectuait ses derniers tours de roues avec nous, ainsi qu'avec deux de nos Ligier JS P3, une auto qui a constitué un choix très fort pour l'équipe et à laquelle nous croyons fermement pour le futur. L'atmosphère du Mans est bien sûr extraordinaire, c'était un plaisir pour nous tous de travailler dans le cadre d'une des plus grandes courses automobiles au monde. Nos équipages ont connu des résultats contrastés mais l'objectif de leur présence était avant tout d'engranger de l'expérience pour la suite et c'est dans ce sens que nous avons axé nos efforts. Rouler au Mans, sur le circuit des 24 Heures, permet d'apprendre plus que n'importe où ailleurs et c'est donc très positif d'avoir pu prendre part à cette course qui a offert un beau spectacle et de belles bagarres. Duqueine Engineering continue de grandir au fur et à mesure, nous allons nous concentrer sur la suite du championnat ELMS et nous reviendrons au Mans dans le futur. »


CHRISTOPHE HAMON
«  Road to Le Mans a été une expérience inoubliable. Nous terminons à la 7ème place sur 19 concurrents en catégorie GT3 et cela restera une petite déception car je pense que nous aurions pu faire mieux. L'important reste d'avoir pu terminer la course sur cette Ferrari 458 GT3 qui, même si c'est une voiture exceptionnelle, n'était peut-être pas la plus adaptée à ce tracé très spécifique. Sachant que la voiture doit bientôt quitter le team Duqueine Engineering, nous n'avons pas voulu prendre de risques excessifs. Mais Road to Le Mans était avant tout un apprentissage et c'est une totale réussite. L'ambiance au sein du team était fabuleuse et nous avons tous pu profiter pleinement de cet événement si spécial. Il y avait tant de monde autour de la course ! C'était une sacrée expérience de concourir sur le circuit des 24 Heures du Mans et j'ai passé un moment fabuleux. »


ANTONIN BORGA
« Participer à Road to Le Mans et courir pour la toute première fois sur le circuit des 24 Heures du Mans a été une expérience extraordinaire. La Ligier JS P3 est une voiture merveilleuse mais sur laquelle mon expérience était presque nulle, il faut donc un temps d'adaptation. Nous terminons la course avec un résultat moyen mais je pense que nous avons tout de même fait du bon travail, nous avons été pénalisés par quelques aléas de course qui ne nous ont pas permis d'espérer mieux. Je suis assez content de mes chronos quand je les compare à ceux d'autres pilotes qui connaissaient déjà le circuit et la voiture, c'est donc un vrai motif de satisfaction. Je retiendrai aussi l'ambiance au sein de l'équipe, c'était un événement génial et cela restera une expérience inoubliable. J'ai adoré et je reviendrai sans hésiter. »



L'OEIL DE NELSON PANTICATICI
Pilote Duqueine Engineering depuis deux ans, Nelson Panciatici était engagé dans la grande course des 24 Heures du Mans avec le team Baxi DC Racing Alpine dont il est également pilote officiel. Déjà monté sur le podium des 24 Heures en 2014 et deuxième temps des qualifications LMP2 cette année, il nous livre son regard sur la présence de Duqueine Engineering lors de Road to Le Mans : « C'est beaucoup de bonheur pour tous les membres et supporters du team Duqueine Engineering d'avoir vu l'équipe courir au Mans. J'auras aimé passer du temps avec le team mais nous avions un programme très chargé avec Alpine. On s'appelait donc avec Yann pour échanger des informations techniques, notamment pour savoir si la piste était sèche ! Je l'ai eu juste avant la qualification de mercredi soir et ses infos m'ont aidé pour signer le deuxième temps en LMP2. Venir au Mans et rouler sur le circuit des 24 Heures est très symbolique, c'est une récompense pour tout le travail réalisé. Mais je connais Gilles Duqueine et Yann Belhomme, je sais que ce n'est qu'une étape dans la progression de Duqueine Engineering. »

 

Duqueine Engineering





  • #LeMans24, la course (2/8) » Voir #LeMans24, la...
  • #LeMans24, la course (3/8) » Voir #LeMans24, la...
  • #LeMans24, la course (4/8) » Voir #LeMans24, la...
  • #LeMans24, la course (5/8) » Voir #LeMans24, la...
  • #LeMans24, la course (6/8) » Voir #LeMans24, la...
  • #LeMans24, la course (7/8) » Voir #LeMans24, la...
  • #LeMans24, la course (8/8) » Voir #LeMans24, la...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Premier pas pour Duqueine Engineering au Mans ! (Eric Fabre)
    Premier pas pour Duqueine Engineering au Mans ! (Eric Fabre)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité