World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 14.01.16 | 16:01 • Mis à jour le 01.02.16 | 10:16 WORLD-ENDURANCE.COM | 14.01.16 | 16:01 • Mis à jour le 01.02.16 | 10:16


2016, est une année importante pour l'Automobile Club de l'Ouest qui fêtera ses 110 ans.


Le 24 janvier 1906, avec l'effervescence autour de la création de l'automobile, naissait l'Automobile Club de la Sarthe, première dénomination de l'Automobile Club de l'Ouest, sous l'impulsion de Georges Durand, René Pellier, Georges Carel et Gustave Singher. Le but de ce club était de fédérer les passionnés de ce nouveau moyen de locomotion alors révolutionnaire autour de l'organisation d'une course internationale en circuit fermé.

Le Premier Grand Prix de France automobile fut organisé les 26 et 27 juin 1906 et remportait un énorme succès populaire, avant de devenir les 24 Heures du Mans en 1923, qui connaissent depuis un succès toujours croissant.

Cependant, il était illusoire de croire que nos bouillants dirigeants de l'ACO s'en tiennent là. Ainsi, après le succès de leurs organisations sur quatre roues, ils récidivèrent sur deux roues et de belle manière. Un an avant la création de l'Union Motocycliste de France, qui allait devenir après-guerre la Fédération Française de Motocyclisme, l'Automobile Club de l'Ouest lançait en 1912 sa première Coupe Internationale des Motocyclettes, récidivant en 1913. Puis pour cause de guerre, il faudra attendre 1921 pour retrouver le sport motocycliste en Sarthe. En 1929 se tiendront les dernières compétitions avant une traversée du désert de plus de trente années.

L'Automobile Club de l'Ouest relance le sport motocycliste dans la Sarthe, dans les années soixante. Raymond Acat, secrétaire général de l'ACO, passionné de deux roues et un tant soit peu visionnaire, profite des journées d'essais préliminaires des 24 Heures du Mans automobile, sur le circuit de 13,492 kilomètres pour créer un Critérium International de Vitesse.

Très spectaculaire compte tenu de la longueur du circuit, c'est une horde de Norton 500 pilotées par de grands noms du sport moto, tous de noir vêtus, qui s'échelonne sur la ligne droite des Hunaudières dans un sillage d'odeur d'huile ricinée. Dix années de cette épreuve se dérouleront avec des victoires de l'australien Jack Findlay mais aussi de Monneret ou de Ravel, les grands champions français d'alors. L'avènement du circuit Bugatti en 1965, va changer la donne et les courses d'endurance partageront désormais l'affiche avec celles de la vitesse.

L'épreuve des 1 000 kilomètres est courue sur le Bugatti dès 1969. En cette même année, s'y déroule aussi le premier Grand Prix de France. Les 1 000 kilomètres sont la répétition générale au grand renouveau de l'endurance avec la renaissance du Bol d'Or dès 1971. Le savoir- faire de l'ACO en matière d'organisation et le tracé spectaculaire du Circuit Bugatti, vont faire de cette épreuve un spectacle magique drainant des foules considérables vers Le Mans. L'ACO, qui n'a plus à démontrer sa maitrise des évènements sur 24 heures, décide dès 1978 de créer seul son épreuve, et non plus pour un commanditaire comme c'était le cas pour le Bol d'Or. Baptisée 24 Heures Motos, cette compétition se disputait en avril.

Si les sept éditions du Bol d'Or courues au Mans, avaient vu la domination des teams Japauto, Honda et Kawasaki, les 24 Heures Motos vont susciter l'éclosion de nouvelles structures professionnelles (Suzuki et Yamaha). Les quinze premières éditions verront la victoire de très nombreux pilotes français : Léon-Chemarin, Fontan-Moineau, Huguet, Samin-Pernet, Coudray-Bertin, Sarron, Viera, Monneret fils (qui a de qui tenir) : pour beaucoup ce sont des pilotes de vitesse qui trouvent là un nouveau challenge pour leur talent. A partir de 1994, le rythme Grand Prix et 24 Heures Motos sera annuel sur le circuit Bugatti avec une clientèle légèrement différente et une atmosphère distincte : les 24 Heures demeurent la grande fête populaire ; le Grand Prix de France, héritage du Continental Circus, est la grand-messe annuelle des princes de la vitesse tels que Barry Sheene ou Freddy Spencer.

Si, au terme des 24 Heures Motos, la domination des machines japonaises ne s'est jamais démentie, la répartition des victoires s'est progressivement étendue aux quatre marques nippones et les pilotes se sont internationalisés au rythme de l'évolution du Championnat du Monde FIM d'Endurance. Autre évolution : celle du circuit Bugatti, devenu une référence mondiale en matière de sécurité avec de lourds investissements réalisés par les collectivités locales pour maintenir au Mans les deux épreuves phares du sport motocycliste français. En liaison avec la Fédération Internationale et la Fédération Française Motocycliste, l'ACO a toujours été à l'écoute des compétiteurs et bien souvent précurseur.

Le changement de date avec l'autre épreuve française d'endurance moto (Bol d'Or) effectué de 2011 à 2014, afin de ne pas concurrencer le Grand Prix, ne s'étant pas révélé judicieux, 2015 a vu les 24 Heures Motos renouer avec leur date printanière, véritable lancement de la saison mondiale d'endurance.

Prenons garde aussi, de ne pas oublier les nombreuses compétitions nationales (Coupes de France Promosport, Championnat de France Superbike, etc.) qui ponctuent les saisons sur le désormais mythique Circuit Bugatti, qui fête ses 50 ans d'existence en 2015. Une idée lumineuse des dirigeants de l'Automobile Club de l'Ouest de l'époque qui créèrent le circuit le plus polyvalent du moment.



INFOS PRATIQUES - LES 24 HEURES MOTOS 2016, 39e édition, 1er manche du FIM EWC 2016
Dates : 9 et 10 avril 2016
Circuit : Bugatti (4,185 km) au Mans.
Tarif Prévente enceinte générale : 53 Euros au lieu de 66 Euros.
Tarif Prévente valable jusqu'au 27 mars 2016.
Tarif membres ACO : 50 Euros
Gratuit pour les - de 16 ans (nés après le 10 avril 2000) et accompagnés d'un adulte.
Informations et réservations : www.24h-moto.com et www.lemans.org
Facebook : 24 Heures Moto - ACO Official
Twitter : @24heuresmoto Hashtag : #24Hmoto

Pour bénéficier des avantages réservés aux membres, rejoignez le Club ACO





  • 24 Heures Motos (2/8) » Voir 24 Heures...
  • 24 Heures Motos (3/8) » Voir 24 Heures...
  • 24 Heures Motos (4/8) » Voir 24 Heures...
  • 24 Heures Motos (5/8) » Voir 24 Heures...
  • 24 Heures Motos (6/8) » Voir 24 Heures...
  • 24 Heures Motos (7/8) » Voir 24 Heures...
  • 24 Heures Motos (8/8) » Voir 24 Heures...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    La Suzuki du SERT Championne du Monde d'Endurance FIM EWC 2015 (Esprit-Racing)
    La Suzuki du SERT Championne du Monde d'Endurance FIM EWC 2015 (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    • Nouveaux développements pour le FIM EWC dès 2016

    • 24 Heures Motos 2016

    • #24HMotos, Les 24 Heures Motos Au salon de la Moto

    • Comment j'ai mis le feu au Bol d'Or 2015

    • Quand le rêve devient réalité ...

    Plus de news »

    Publicité