World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 16.06.15 | 12:10 • Mis à jour le 16.06.15 | 12:10 WORLD-ENDURANCE.COM | 16.06.15 | 12:10 • Mis à jour le 16.06.15 | 12:10


Après avoir décroché avec ses coéquipiers une 13ème place en catégorie stock aux 24h du Mans à force de volonté et d'efforts, Steven le Coquen et le Team Viltaïs Racing abordaient l'endurance des 12h de Magny-Cours sereinement.


Cette course d'endurance au format novateur permet aux équipes de faire 2 courses de 6 heures chacune, et donc d'optimiser un bon résultat. Si la première manche n'est pas satisfaisante, ils peuvent se rattraper sur la seconde.

Bien entendu, l'épreuve se déroulant " à domicile ", le Team moulinois avait à coeur d'accomplir une belle performance sous le regard de ses partenaires et de son public.

A cette occasion, le Team dévoile les noms des deux nouveaux pilotes qui rejoignent l'Aventure humaine, sportive et passionnée dénommée Viltaïs. Il s'agit de deux des meilleurs pilotes français actuels : Dylan Buisson et Nicolas Salchaud. Ils assureront toute la première partie de course. Steven et Nelson Major se partageront la seconde manche. Ils bénéficieront ainsi de l'expérience de leurs coéquipiers.

Dylan et Nicolas ne dérogeront pas à la règle…pour eux la compétition étant synonyme de podium, ils décrochent la pole et remportent brillamment la victoire sur la première course au guidon de la Yamaha R1 chaussée de pneus Michelin.

Steven, a peu roulé. Il prend le guidon dimanche suite à la chute de Nicolas. Alors qu'il était lancé, le Team Manager avait décidé de laisser Nicolas continuer à creuser l'écart (de plus de 2s), en décalant le relais de Steven.

Malheureusement celui-ci chute à Estoril. L'état de la moto nécessite de la ramener au stand en camion. Toute l'équipe se penche sur la R1 pour la remettre en état le plus rapidement possible.

Steven prend le relais consécutif en fond de classement. Il reste 3h de course, il tente d'entrer dans un bon rythme en 1'44.0 sur quelques tours, une remontée est encore possible. Au classement des deux courses cumulées décrocher un podium est encore envisageable. Mais l'espoir sera de courte durée. Il est contraint de rentrer au stand suite à une panne. Dylan repart, la moto montre quelques signes de faiblesse probablement consécutifs à la chute. Dylan reprend le guidon pour quelques tours afin de valider les réparations effectuées. Peu après le team décide de mettre un terme à la course. Le rideau s'abaisse sur un week-end " presque " parfait. La Yamaha R1 est soigneusement rangée dans la soute de la semie, tout le staff est déçu de voir ses espoirs s'envoler mais ce n'est que partie remise. La course au podium continue dans quelques jours.

Steven: " Je suis forcément déçu car toute l'équipe a travaillé très dur pour que l'on arrive à concrétiser un bon résultat sur cette endurance locale. C'était un bon entraînement pour la suite du championnat FIM Endurance.
Un brin déçu aussi de ne pas avoir eu le droit de monter sur le podium avec les copains et d'avoir ma médaille. J'ai été privé de victoire. Même si j'ai effectivement peu roulé, ça aurait été sympa de pouvoir partager ce superbe moment de joie avec mes coéquipiers. Après tant d'années de canapé à me morfondre et à rêver de rouler, le podium de mes coéquipiers était important pour moi. On roule ensemble, on se partage le guidon, on partage les moments de galère, les blessures, les chutes, les bons moments en piste, les bagarres, et les moments de joie aussi…le podium en fait partie.
Côté pilotage, je me sentais bien sur la moto mais n'ai vraiment pas suffisamment effectué de tours pour prendre du plaisir. Ce week-end a été un déclic, je suis disposé à modifier mon pilotage, ma façon de freiner pour gommer le souci de freinage que j'ai sur la moto et enfin pouvoir évoluer à son guidon comme il se doit. Comme je suis le seul à avoir ce souci je vais travailler à changer ma façon de freiner et aborder mes courses autrement. Je dois travailler là-dessus. Toute l'équipe s'est donnée et se donne à fond pour chaque course, je dois envisager ma façon de travailler différemment pour aller dans la bonne direction et que l'on continue à avancer  en ne faisant qu'un bloc dans la même direction. Le Viltaïs c'est une famille, je dois apprendre à grandir au sein de celle-ci. Ce week-end m'en a fait prendre conscience.

Le fait que le team soit rejoint par deux pilotes d'expérience, qui sont habitués à d'autres motos, d'autres pneus, cela permet de repartir sur de nouvelles bases, et de bénéficier de leur exemple et conseils. Je salue d'ailleurs leur performance, et leur souhaite la bienvenue dans l'équipe. Leur podium est une belle entrée en matière ! Bravo les gars !

Le programme pour les jours à venir est simple : remise en question, entraînement et travail sur le mental.
Olivier Bertinetti mon préparateur sportif vient quelques jours pour une petite remise en forme physique et un travail de renforcement du mental. "
Ce week-end direction Lédenon pour le 4ème volet du Championnat de France Superbike au guidon de la YAMAHA R1 #303.

Steven est reconnaissant envers ceux qui s 'investissent dans sa saison et lui permettent de l'accomplir dans les meilleures conditions possibles :  Arnaud, Cédric, PUMA, L'EQUIPEMENT.FR, X-SEVENCROSS, BKS NUTRITION, et Alliance Carrelage ainsi que Ride- R Media l'agence qui officie à sa communication.

Pour vivre chaque course au coeur de l'action: rendez-vous sur le site de Ride-R Media agence de communication sports mécaniques.



D'après un communiqué de Ride-R Media pour STEVEN LE COQUEN.



Cliquez pour agrandir l'image
STEVEN LE COQUEN aux 24H00 Motos (Esprit-Racing)
STEVEN LE COQUEN aux 24H00 Motos (Esprit-Racing)
  • Dans la même catégorie

Plus de news »

Publicité