World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 15.06.15 | 15:17 WORLD-ENDURANCE.COM | 15.06.15 | 15:17


Après des semaines de préparation, de séances d'essais privés, libres, et qualificatifs, les 24 Heures du Mans viennent de se terminer et OAK Racing en repart avec des résultats mitigés.


La Ligier JS P2-Nissan- Dunlop #35, entre les mains des trois gentlemen drivers, Erik Maris, Jean-Marc Merlin et Jacques Nicolet, termine 11ème des LM P2, un joli résultat pour un trio dont le but premier était de passer la ligne d'arrivée. Cependant sur la Ligier JS P2-Honda-Dunlop #34, le talentueux trio débutant au Mans, Christopher Cumming, Kevin Estre et Laurens Vanthoor, n'a malheureusement pas pu voir le drapeau à damier, la boite de vitesse les ayant abandonnés au cours de la 23ème heure de course.

Laurens Vanthoor, parti en septième position sur la grille à bord de Ligier JS P2-Honda #34, était remonté à la 3ème place de la catégorie lorsqu'il a laissé le volant à Kevin Estre pour un double relais. Kevin Estre, de son côté, a réussi à éviter de justesse un accrochage qui impliquait une LM P1 dans la « slow-zone » et qui a entrainé un safety-car. L'équipage était installé en quatrième position LM P2 quand, juste à la fin de la sixième heure, Christopher Cumming a été victime d'un tête à queue qui l'a projeté dans les graviers à Indianapolis. Heureusement, la voiture n'était pas endommagée et il a pu rentrer au box pour une vérification et un nettoyage de la voiture. Grâce à la rapidité de l'équipe, ils n'ont perdu qu'une dizaine de minutes entre l'incident et le retour en piste qu'a effectué alors Laurens Vanthoor.

La voiture, au fil des relais, a traversé la nuit sans encombres et le talent des pilotes a permis à la #34 de remonter à la sixième place. Laurens Vanthoor était dans son élément au cours de ce relais nocturne et a établi le meilleur temps de la voiture en 3:38.251.

Au lever du soleil, le dimanche matin, le trio a continué à bien se comporter et se trouvait en cinquième position lorsque, à seulement 1h30 de la ligne d'arrivée, la boite de vitesse a lâché. La voiture est rentrée au stand et malgré tous ses efforts l'équipe a dû renoncer : l'équipage a tristement abandonné une heure avant la fin de la course.

En revanche sur la Ligier JS P2-Nissan #35, les trois gentlemen drivers Erik Maris, Jean-Marc Merlin et Jacques Nicolet ont vécu une belle course. Jean-Marc Merlin a pris un départ très propre et l'équipage a su éviter les pièges de la première partie de l'épreuve. Au bout de sept heures de course, ils étaient quinzièmes sur dix-neuf en catégorie LM P2, ce qui était une position très honorable pour le trio de gentlemen drivers.

La Ligier JS P2-Nissan #35 a traversé la nuit sans problèmes majeurs, malgré deux tête-à-queue, pour se situer au petit matin juste à la lisière du top 10 des LM P2. Dans la matinée, elle a écopé de deux pénalités, ce qui lui a fait perdre quelques places : 10 secondes de « stop and go » pour vitesse excessive dans la pit lane et quelques heures plus tard une nouvelle pénalité lors d'un redémarrage sur la pit lane.

Hélas, les gentlemen drivers n'en avaient pas fini avec les ennuis. Moins de deux heures avant la fin, le silencieux de l'échappement a commencé à poser des problèmes et la voiture a dû rentrer au stand, sortant ainsi du top 10 où elle avait grimpé. La réparation a pris plusieurs minutes, mais l'équipe a travaillé d'arrache-pied, car elle avait à cœur que la Ligier JS P2 passe la ligne d'arrivée. Ce qu'elle a fait finalement en onzième position des LM P2. Les pilotes de la #35 ont donc atteint leur but en offrant à l'association Mécénat Chirurgie Cardiaque la visibilité la plus longue possible : être sur les écrans pendant 24 heures d'affilée !

Les équipages, les voitures d'Onroak Automotive et les pneumatiques Dunlop ont bien rempli leurs rôles tout au long de la course, tout comme les moteurs Honda et Nissan. L'équipe peut être satisfaite des résultats de la Ligier JS P2 #35, mais elle reste très déçue d'être passée si près de voir leurs deux voitures croiser la ligne d'arrivée alors qu'un podium était même envisageable.

Philippe OAK, Team Principal :
« A peu de choses près, je crois qu'on a atteint les objectifs de la #35. Je pense qu'ils sont heureux de leur aventure, et sincèrement, je les félicite pour le côté épreuve sportive. Ils n'ont pas fait d'erreurs, ils ont vécu leur course à fond. C'est un bon point. Et pour la #34, on savait que ça pourrait y avoir des surprises. Je dirais qu'avec cette météo capricieuse pendant la Journée Test, on n'était pas assez prêts. On était présents à moins d'1h30 de l'arrivée et le pari était presque gagné. Je suis très triste pour les pilotes et l'équipe, les gars et filles qui ont bossé sur cette voiture qui ne termine pas. C'est une grande déception. »

Chris Cumming, pilote #34 : « C'est évidemment très décevant, mais je suis vraiment fier de l'équipe qui a travaillé très dur pour nous donner une voiture très performante et qui a fait des pitstops très efficaces tout au long de la course. Je suis également fier de Kevin Estre et Laurens Vanthoor qui ont très bien roulé. Ils nous ont donné la chance d'être 4ème et, qui sait, nous aurions peut-être pu être sur le podium aujourd'hui si la boîte de vitesse avait tenu. Je pense que nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli, presque jusqu'au bout, et en tirer des encouragements. »

Kevin Estre, pilote #34 : « Je suis très fier et très heureux d'avoir participé à mes premières 24 Heures du Mans chez OAK Racing. Je suis vraiment content de l'équipe. Nous avions une bonne voiture, et un bon équipage. Nous nous sommes battus jusqu'au bout. Malgré quelques petites mésaventures en début de course et pendant la nuit, nous avions une position respectable, et pour trois rookies, ce résultat n'était pas si mal. Malheureusement nous avons eu un problème mécanique en fin de course et nous avons dû abandonner. C'est dommage, ça aurait été une belle récompense de finir la course pour nous en tant que débutants, et pour le team. Je pense aux mécanos qui ont travaillé dur pendant des mois sur cette voiture et tout particulièrement sur les dernières 23 heures. Abandonner à une heure de la fin, c'est un peu dur. Mais voilà, c'est la course, c'est l'endurance, et j'espère renouveler l'expérience l'année prochaine, finir la course et la finir bien. »

Laurens Vanthoor, pilote #34 : « Evidemment, je suis déçu. Le but pour moi était de monter sur le podium. Nous avons essayé. Malgré quelques petites erreurs pendant la course, nous étions sur une bonne route pour arriver quand même en quatrième position, mais malheureusement, nous avons eu un souci de boite de vitesses à la fin. Nous avons tout donné, même si ce n'était pas facile car c'était une voiture que nous avons découverte pour Le Mans, et une équipe avec qui nous avons travaillé ensemble seulement pour préparer cette course. De plus, nous étions trois pilotes débutants au Mans et nous avons fait de notre mieux. Je pense que la vitesse était bien là pour faire un podium, mais c'est comme ça, c'est la course. »

Erik Maris, pilote #35 : « La course s'est déroulée à peu près sans gros problèmes, sauf les deux dernières heures. C'est sûr. Il aurait mieux valu ne pas casser le silencieux... ce qui nous a fait perdre une place dans la dernière heure. Ce n'est pas grave, on n'est pas mal à la onzième place et on est à l'arrivée, c'est le principal. C'est formidable d'avoir fini ! »

Jean Marc Merlin, pilote #35 :
« Contrat rempli. On a été fiables, constants, réguliers. La voiture est géniale. On a pris du plaisir et on n'avait pas de problème de confiance, c'était idéal. On aurait bien aimé finir10ème, mais on termine 11ème à cause d'un petit problème technique qui ne vaut même pas la peine d'être mentionné. L'équipe est vraiment sympa. Vivement l'année prochaine ! »

Jacques Nicolet, pilote #35 : « En tant que pilote, je me suis régalé. J'y suis allé à fond pendant presque trois heures. J'ai fait de bons temps, j'ai retrouvé de bonnes sensations et ça m'a fait très plaisir. J'en avais besoin ! Je tiens aussi à féliciter mes coéquipiers et l'équipe de la #35 qui a été particulièrement attentive aux gentlemen drivers que nous sommes et a mis un point d'honneur à remettre la voiture en piste pour nous permettre de voir le drapeau à damier. »


OAK Racing
c'est sur : www.oak-racing.com





  • Le Mans, 24H00, The Race (2/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (3/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (4/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (5/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (6/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (7/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (8/8) » Voir Le Mans,...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Un résultat doux-amer pour OAK Racing aux 24H du Mans (Esprit-Racing)
    Un résultat doux-amer pour OAK Racing aux 24H du Mans (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité