World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 27.07.15 | 21:05 • Mis à jour le 01.08.15 | 09:38 WORLD-ENDURANCE.COM | 27.07.15 | 21:05 • Mis à jour le 01.08.15 | 09:38


Alors que le podium tendait les bras aux hommes de TDS Racing, une crevaison a endommagé la suspension de la voiture. Cet incident a contraint Franck Perera, Eric Dermont, Henry Hassid et Mathias Beche à abandonner !


Troisième Super Pole en trois participations !
Tout au long des essais de ces 24 Heures de Spa, la BMW Z4 GT3 n°12 se place régulièrement aux avants postes avec notamment un 3e temps en Pro Am lors de la séance pré-qualificative. En qualification, Franck Perera arrive à placer la voiture dans les 20 premiers ce qui lui donne le droit de disputer la Super Pole (séance réunissant les 20 autos les plus rapides). Le vendredi, grâce à deux bons tours lancés, le français signe le 13e temps absolu (3e en Pro Am) qui permet à TDS Racing d’être la première BMW privée du plateau !

Une remontée stoppée par une crevaison…
Lorsque le départ est donné samedi à 16h30, des trombes d’eau s’abattent sur le circuit belge. Franck Perera prend le départ et réussit à conserver sa place lors de son relais en dépit des conditions de piste dantesques. Les quatre pilotes enchaînent les relais et la position de la voiture évolue au gré des nombreux safety car qui entrent en piste. Après six heures de course, la BMW Z4 n°12 est 3e en Pro Am.

Peu après 22 heures, une crevaison vient ralentir le rythme de la voiture. Grâce à la dextérité des mécaniciens, la roue est changée sans perdre trop de temps. La BMW pointe alors 7e dans sa catégorie et va remonter dans la hiérarchie. Tout au long de la nuit, Henry Hassid et Eric Dermont ne commettent aucune erreur tandis que Franck Perera, très rapide, roule dans les mêmes temps que les pilotes professionnels. Quant à Mathias Beche, qui a peu roulé pendant les essais, il prend confiance dans la voiture au fil de ses relais.

Cependant, à 9h30, une nouvelle crevaison intervient. Ayant lieu tout au début du circuit, Mathias doit effectuer un tour complet avec la roue crevé. Malheureusement, le pneu endommage l’amortisseur ainsi que le roulement. En dépit d’une réparation, la voiture doit abandonner à 9h30 alors que la n°12 était 5e en Pro Am.  

En Belgique, le team a montré son potentiel tout au long de la semaine. Pendant la course, la n°12 a été dans le coup et sans ces deux crevaisons, le podium était envisageable. Une fois de plus, toute l’équipe a encore fait un travail exceptionnel notamment les mécaniciens, très rapides lors des arrêts au stand. Elle va maintenant profiter de la pause estivale. Puis, il sera temps de se rendre en Allemagne pour la finale des Blancpain Endurance Series, au Nurburgring, en Allemagne (20 septembre) où l’équipe a gagné l’an dernier !

Eric Dermont : « Malgré les difficultés, nous sommes revenus dans la course à chaque fois. Nous avons su passer à travers les embuches sous la pluie. Puis lors de la première crevaison, nous ne nous sommes pas découragés, nous savions que la course serait longue. Mais à la deuxième crevaison, l’amortisseur a été arraché et le roulement endommagé, c’était fini. C’est une saison difficile pour nous. Nous allons nous concentrer sur l’European Le Mans Series car cela serait une belle récompense pour TDS Racing de gagner les deux titres, l’équipe travaille tellement bien… »

Franck Perera : « J’ai pris un départ un peu trop prudent car c’était ma première fois avec la BMW, sous la pluie en pneus Pirelli. J’ai mieux roulé lors des relais suivants, la voiture était vraiment bien. Nous n’avons pas fait d’erreur, nous n’avons pas eu de pénalité, ni de sortie de piste. Nous avions prévu d’attaquer au petit matin et je pense que le podium était faisable. Il ne faut pas oublier que nous sommes une vraie équipe Pro Am avec deux véritables gentlemen drivers. Nous avons démontré que nous avions les capacités pour nous battre aux avants postes. »

Mathias Beche : « Mon premier double relais s’est bien passé même si je suis parti en course un peu dans l’inconnu, au milieu du trafic et dans des conditions difficiles. J’étais en slicks sur une piste humide, le but était de garder la voiture sur la piste et apprendre au fur et à mesure pour être mieux au petit matin.
Pendant la nuit, cela s’est bien passé même si le niveau d’adhérence et la visibilité n’étaient pas très bons. Je suis resté solide et j’ai ramené la voiture. Mais lors de mon dernier relais, alors que j’étais content de pouvoir rouler sur piste sèche, de jour et que j’étais dans le coup, au troisième tour, j’ai eu une crevaison. Le pneu a explosé au niveau du virage de l’Eau Rouge. Je suis rentré tout doucement mais cela a abimé la suspension. Ce sont deux crevaisons qui nous font perdre la course. C’est dommage car nous n’avons connu aucun souci.
Mon but était de découvrir de nouvelles choses. Je dois dire que j’ai beaucoup appris toute cette semaine et j’ai été de plus en plus constant. Je suis content de cette nouvelle expérience. Ce n’est que du bonus pour moi !
 »  





  • Total 24 Hours of Spa 2015 (2/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (3/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (4/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (5/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (6/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (7/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (8/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    TDS Racing stoppé par une crevaison à Spa ! (Esprit-Racing)
    TDS Racing stoppé par une crevaison à Spa ! (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    • Des grands noms et 66 équipages engagés aux Total 24 Hours of Spa

    • Règlement LM P2 2017

    • La Ligier JS P3 sur les traces de la JS P2

    • Fête de l'ACO, 24 Heures Karting, Une édition anniversaire

    • 24 Heures du Mans, un succès toujours croissant !

    Plus de news »

    Publicité