World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 10.07.15 | 14:36 WORLD-ENDURANCE.COM | 10.07.15 | 14:36


Les quatre constructeurs de châssis sélectionnés


Après huit mois de travail et deux mois de processus de sélection, l’Automobile Club de l’Ouest (ACO), l’International Motor Sports Association (IMSA) et la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) ont choisi les quatre constructeurs de châssis qui équiperont les voitures de la catégorie Le Mans Prototypes 2 dans les séries régies par l’ACO et la FIA, ainsi que la catégorie des prototypes IMSA engagés dans le TUDOR United SportsCar Championship, à partir de 2017, date d’entrée en vigueur du nouveau règlement.
Les quatre constructeurs sont : Dallara (Italie - États-Unis), Onroak Automotive (France), Oreca (France - États-Unis) et de la joint-venture Riley Tech / Multimatic (USA - Canada - Royaume-Uni), sous réserve de validation du règlement par le Conseil Mondial de l’Automobile le 10 juillet prochain.

Le 11 juin dernier, lors de la conférence de presse de l’Automobile Club de l’Ouest, les grandes lignes du règlement LM P2 2017 étaient dévoilées. L’ambition de ce règlement technique est d’assurer un succès à long terme pour cette classe, grâce à la réduction des coûts, la garantie de la stabilité réglementaire et la volonté de rapprocher les performances des voitures de la catégorie des actuels LM P1. Il sera applicable aux 24 Heures du Mans, au Championnat du Monde d’Endurance de la FIA (WEC), en Asian Le Mans Series (Asian LMS), European Le Mans Series (ELMS) et dans le TUDOR United SportsCar Championship).

Dans les séries régies par l’ACO et la FIA, les LM P2 seront équipés par un seul motoriste qui sera sélectionné en septembre.

En Championnat TUDOR, les prototypes seront équipés par plusieurs motoristes et le châssis comprendra des éléments de styles spécifiques à chaque motoriste. Les annonces sur les motoristes sélectionnés seront faites ultérieurement, dès que les programmes seront confirmés.

La puissance du moteur dans tous les championnats sera d’environ 600 ch, et un ajustement de performances sera mis en place pour assurer un équilibre concurrentiel. L'ACO, la FIA et l'IMSA sélectionneront également un fournisseur électronique unique en septembre.

Les équipes engagées sur les prototypes éligibles dans le Championnat TUDOR pourront rouler avec les mêmes moteurs et châssis utilisés aux Etats-Unis pour les 24 Heures du Mans et sur l’European Le Mans Series, à condition de reprendre les éléments de carrosserie spécifique utilisés dans tous les championnats en dehors de l'Amérique du Nord. De même, toutes les équipes LM P2 seront admissibles pour disputer les épreuves du Championnat TUDOR en prenant la même configuration de châssis et le moteur qu'ils utilisent dans leur propre championnat.

La première mesure pour atteindre les objectifs fixés et rendre ce règlement LM P2 viable et fonctionnel était de sélectionner quatre constructeurs de châssis, dont au moins un Nord-Américain.

Clos depuis le 10 juin dernier, l’appel d’offre avait été lancé le 13 mai 2015. Le comité de sélection composé à parts égales de trois représentants de l’ACO, l’IMSA et la FIA a ainsi établi la liste des quatre constructeurs sélectionnés.

La sélection s’est faite sur les critères suivants :
Expérience et réputation ;
Capacité industrielle, d’ingénierie et gestion de la chaîne d'approvisionnement ;
Situation financière ;
Investissement dédié au programme ;
Qualité de service à la clientèle ;
Constructeurs implantés en Europe et aux Etats-Unis, avec un engagement de soutien de qualité en Asie et dans le monde ;
Qualité du projet, de la voiture ;
Dispositions du projet visant à réduire les coûts de fonctionnement et le budget annuel des concurrents
Les équipes de Dallara, Onroak Automotive, Oreca et Riley Tech / Multimatic vont désormais rejoindre le groupe de travail technique géré conjointement par l’ACO, la FIA et l’IMSA afin de définir les derniers détails du règlement. Un des principaux objectifs de ce groupe de travail sera d'optimiser tous les paramètres permettant une réglementation la plus économiquement viable pour les équipes.

La dernière série de mesures de ce règlement LM P2 sera adoptée par le Conseil Mondial de l’Automobile en décembre prochain et le calendrier suivra ensuite cinq étapes :
1er janvier 2016: validation de la sécurité / monocoque ;
1er avril 2016: validation de la carrosserie et de la mécanique ;
1er juin 2016: validation du crash test ;
1er septembre 2016: présentation du projet de formulaire d'homologation ;
Du 1er au 15 décembre 2016: inspection et validation finale de la voiture.
Les voitures devront être homologuées et disponibles en janvier 2017 à l’occasion des 24 Heures Rolex de Daytona, première course à mettre en application le règlement de la catégorie LM P2 et des prototypes du Championnat TUDOR.

Pierre Fillon, Président de l’Automobile Club de l’Ouest :
« L’Automobile Club de l’Ouest est fier du travail accompli sur le futur règlement de la catégorie LM P2, qui a abouti à la sélection des quatre prestigieux constructeurs de chassis, Dallara, Onroak Automotive, Oreca et Riley Tech / Multimatic.
Notre priorité est de fournir aux équipes et aux pilotes engagés dans cette catégorie les meilleures options et solutions pour courir en endurance dans les années à venir. Grâce aux décisions prises conjointement par l'ACO, l’IMSA et la FIA, nous avons réussi à réunir un pool de constructeurs d’une immense qualité, ce qui conforte l’intérêt de la série et ses belles perspectives d’avenir.
Ce nouveau règlement et les mesures qui en découlent, dont la première est la sélection de ses quatre constructeurs de châssis, tendent bien à avoir des voitures plus compétitives, un modèle économique performant, viable et maitrisé, un marché global de machines à même de courir en Amérique du Nord, en Asie et en Europe et un excellent niveau de service pour les concurrents.
La philosophie de la catégorie est respectée et prend garde de conserver une variété de voitures chère à nos fans. Dans le sillage des grands constructeurs de LM P1, le nouveau règlement LM P2, en réunissant ces constructeurs prestigieux, devient plus que jamais la compétition internationale de référence dédiée aux équipes privées, pilotes en devenir, et selon les séries, gentlemen drivers de haut niveau.
»

Scott Atherton, Président de l’International Motor Sports Association :
«Le processus que nous avons mis en place avec l'ACO et la FIA pour sélectionner ces quatre constructeurs de châssis a été sans précédent, tant dans son niveau de professionnalisme que dans la collaboration entre ses trois entités majeurs du sport automobile international.
Ce fut un processus complet et détaillé que nous n’avions jamais fait auparavant dans ce sport. Etablir cette sélection n'a pas été chose facile, car il y avait des candidats de qualité, cependant cette décision est une étape essentielle pour tracer l'avenir de cette catégorie aux États-Unis et à l'étranger. Cette décision n’est que le début, il y aura beaucoup d'autres étapes importantes avant que nous ayons l'honneur de voir les débuts de ces nouveaux prototypes aux Rolex 24 Heures de Daytona en 2017. Cette sélection confirme le bon travail effectué et est un grand pas en avant
".

Jean Todt, Président de la Fédération Internationale de l’Automobile : « La FIA est très heureuse de voir la première réalisation concrète de cette nouvelle ère pour le LM P2 et les sport-prototypes. La FIA, l'ACO et l'IMSA se sont mis d'accord pour unifier la règlementation de la catégorie des sport-prototype, de sorte que les mêmes voitures et les mêmes équipes puissent courir des deux côtés de l'Atlantique. C'est une nouvelle preuve des efforts de la FIA pour ouvrir la voie vers un sport plus pérenne, qui garde la maîtrise de ses coûts ; et dans ce cas, travailler avec des partenaires solides tout au long du processus.
La sécurité est également au cœur de ces nouveaux LM P2. Ils vont intégrer tout le savoir-faire et l'expérience que nous avons acquis sur la réglementation des LM P1 actuels, avec de nouvelles contraintes comme le fait d'avoir des voitures fermées, d’imposer la crash box arrière ou encore les systèmes de rétention des roues
".

Sir Lindsay Owen-Jones, Président de la Commission Endurance de la FIA : « C’est une approche réaliste de la création d'économies d'échelle et qui devrait faire des courses d'endurance des évènements encore plus dynamiques et attrayants. C’est aussi, peut-être, la première fois que l'économie du marché des voitures de course a été intégrée dans les règlements; cette règlementation 2017 de la catégorie LM P2 et la limitation à quatre constructeurs de châssis aideront à établir un meilleur retour sur investissement en présentant plus d’opportunités de courir pour le même type de voitures, et en évitant une fragmentation excessive du marché. »





  • Le Mans, 24H00, The Race (2/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (3/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (4/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (5/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (6/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (7/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (8/8) » Voir Le Mans,...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    L'Oreca 05 LMP2 de TDS Racing (Esprit-Racing)
    L'Oreca 05 LMP2 de TDS Racing (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    • La Ligier JS P3 sur les traces de la JS P2

    • Fête de l'ACO, 24 Heures Karting, Une édition anniversaire

    • 24 Heures du Mans, un succès toujours croissant !

    • Un Prix, faute de podium ...

    • Mike Parisy termine ses premiers 24 Heures du Mans

    Plus de news »

    Publicité