World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 16.06.15 | 21:48 WORLD-ENDURANCE.COM | 16.06.15 | 21:48


La Morgan-Nissan LM P2 de l’équipe Pegasus Racing Team Total a terminé les 24 Heures du Mans pour la deuxième année consécutive.


Ho-Pin Tung, David Cheng et Léo Roussel ont mené la n°29 à bon port au terme d’un parcours qui fut loin d’être de tout repos. 10ème de sa catégorie l’année dernière, le team se classe cette fois 9ème. Mais au delà de la progression du résultat brut, Pegasus Racing Team Total a clairement affiché sa montée en puissance à l’occasion de la 83ème édition de la plus grande course d’endurance du monde. Il reverra donc encore ses ambitions à la hausse pour la 84ème !

Mercredi, les essais libres et la première séance qualificative sont consacrés à la définition des réglages de course. La performance pure est recherchée le lendemain et la Morgan-Nissan LM P2 n°29 se classe 6ème de la deuxième séance qualificative. En revanche, elle souffre d’une légère perte de puissance dans la soirée et au cumul des trois séances, elle se qualifie en 11ème position parmi les 19 protos LM P2 engagés, et à la 21ème place sur la grille de départ.

Le warm-up du samedi matin apporte la preuve que le travail effectué depuis le jeudi soir a porté ses fruits. A 15 heures, Léo Roussel prend le départ devant les 263.500 spectateurs présents autour du Circuit de la Sarthe.

Hélas après trois tours, il est rappelé à son stand en raison d’une panne du système de télémétrie obligatoire. L’équipe écope en prime d’un stop and go et la n°29 se retrouve en queue de classement à la fin de la première heure de course.

Les heures suivantes seront marquées par d’autres pépins : une crevaison oblige Léo Roussel à effectuer un tour complet au ralenti. Deux roues se desserrent, une autre se détache, la télémétrie recommence à faire des siennes et deux interventions sont nécessaires au niveau de l’échappement… sans oublier deux passages hors piste et un petit accrochage.

Quand elle n’est pas retardée, la voiture réalise des séries de tours convaincantes qui permettent de revenir en 11ème position au classement de la catégorie à quatre heures de la fin. Grâce aux efficaces relais enchainés par les trois pilotes en fin de course, la Morgan-Nissan accède à une satisfaisante 9ème place en LM P2 et termine P19 au général.

David Cheng: « Quand une voiture franchit la ligne d’arrivée des 24 Heures du Mans, c’est déjà une victoire en soi. Bien sûr, nous aurions pu finir plus haut dans le classement, mais nous n’avons pas été épargnés en début d’épreuve, et notre remontée récompense un vrai travail d’équipe. Pour moi, le résultat importe moins que la cohésion dont le team a fait preuve pour l’obtenir. La voiture était bien préparée, mais parfois, la mécanique fait défaut, cela fait partie de la course ! »

Ho-Pin Tung : « Pendant cette épreuve, chaque membre du team a montré sa détermination à ne jamais renoncer. Nous avons rencontré des ennuis dans les premières heures, dont l’équipe n’était pas responsable pour la plupart. Démarrer une course aussi longue de cette façon est frustrant mais d’un autre côté, nous avons fait une belle remontée. Notre objectif principal était de terminer et nous y sommes parvenus, qui plus est en améliorant d’une place la position du team en 2014. On peut donc parler d’un bon résultat et d’une récompense méritée pour tout le travail effectué. »

Léo Roussel : « c’est un sentiment de satisfaction qui prédomine car on revient de très loin. Nous étions 53èmes sur 55 en début de course mais c’est là que l’on reconnaît les vraies équipes soudées. Personne n’a lâché du premier au dernier tour. Je ne peux que les remercier car ils ont fait un job extraordinaire. »

Julien Schell (Team-Manager) : « C’est notre deuxième arrivée au Mans, le niveau était bien plus haut qu’il y a un an, au moins douze voitures pouvaient gagner. Je crois qu’il faut rester humble, même quand on est très bien préparé, cette course peut être redoutable. Il faut de la chance pour terminer, il faut zéro problème pour finir dans le top 5, que nous visions au départ. On a beaucoup appris cette année tout comme en 2014 et on a énormément progressé en matière de performance, d’organisation, de gestion et de présentation du team. Nous sommes passés de 14 à 23 personnes, notre structure est plus solide. Des partenaires sérieux sont arrivés, ils nous ont aidés à passer un step. Nous montons en puissance, en 2016 le but sera de jouer dans la cour des grands. Merci à tous ! »

Romane Didier / future racing commm





  • Le Mans, 24H00, The Race (2/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (3/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (4/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (5/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (6/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (7/8) » Voir Le Mans,...
  • Le Mans, 24H00, The Race (8/8) » Voir Le Mans,...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Pegasus Racing Team Total (Esprit-Racing)
    Pegasus Racing Team Total (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité