World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 01.04.15 | 21:46 WORLD-ENDURANCE.COM | 01.04.15 | 21:46


Les bonnes nouvelles s’accumulent pour Kévin Estre en ce début de saison.


Trois semaines après l’annonce de sa participation aux 24 Heures du Mans avec un proto Ligier JS P2-Honda-Dunlop de l’équipe OAK Racing, il est temps de passer en revue les trois programmes prioritaires qui auront la McLaren 650S GT3 pour dénominateur commun.

De l’autre côté de l’Atlantique, le pilote français a intégré l’équipe K-Pax with Flying Lizard Motorsports pour disputer le Pirelli World Challenge, avec déjà une victoire à son actif. Notre vieille Europe le verra disputer à la fois la Blancpain Endurance Series au sein du team Von Ryan et la Blancpain Sprint Series avec Attempto Racing.

Mais pour commencer, Kévin revient sur les compétitions qui ont marqué la fin de sa saison 2014 et le début de la suivante. A peine son contrat de pilote d’usine McLaren GT avait-il été renouvelé fin novembre qu’il offrait à la dernière née du constructeur britannique, la 650S GT3, son premier podium aux Gulf 12 Hours d’Abou Dhabi…

« Avec mes coéquipiers Rob Bell et Alvaro Parente, nous avons décroché la pole à la moyenne de nos meilleurs temps respectifs. La course s’est déroulée en deux parties de six heures. Nous avons terminé à chaque fois 3ème en passant très près de la victoire mais l’important est de n’avoir connu aucun problème mécanique. »


Fin janvier, direction Daytona pour une quatrième participation aux « Rolex 24 » :
« Nous avions une des meilleures Porsche en catégorie GTD et le team Park Place Motorsports était top en stratégie. Jusqu’à la 15ème heure, nous étions en mesure de jouer le podium. Dommage que la boite de vitesses n’ait pas tenu la distance. »


Kévin a découvert l’Australie et complété son expérience des grandes épreuves de la planète endurance aux 12 Heures de Bathurst. « Avec la McLaren 12C GT3 de VIP Petfoods, nous étions bien dans le coup en début de course avant de connaître un problème de diffuseur qui nous a tellement retardés que le team a préféré jeter l’éponge. » Dans cette course qui a accueilli neuf marques différentes en GT3, Kévin a eu le temps d’effectuer un seul relais, au cours duquel il s’est montré le plus rapide en piste.

Pirelli World Challenge : le sprint à l’américaine


Ce programme a commencé de bien belle façon pour Kévin qui, en quatre courses, a terminé à chaque fois dans le Top 5, dont une troisième place et une victoire, sa première pour McLaren GT. A Austin, il a dominé ses adversaires de la tête et des épaules sous la pluie, en menant de bout en bout et en signant le meilleur tour. Au soir de l’épreuve en ville de St Petersburg, il pointe à la 3ème place du classement provisoire.

Le Pirelli World Challenge est le championnat qui monte en Amérique du Nord. Chose rare en GT, il s’agit de courses sprint en individuel dont les départs sont donnés arrêtés. Le « PWC » partage souvent l’affiche de la prestigieuse et médiatique Indycar Series.

« L’équipe K-Pax a remporté de nombreux succès en Pirelli World Challenge. Elle travaille maintenant en collaboration étroite avec Flying Lizard Motorsports, qui est déjà monté sur le podium de sa catégorie aux 24 Heures du Mans et a décroché plusieurs titres en American Le Mans Series (ancienne dénomination de l’actuel United Sportscar Championship). Je suis donc très heureux de défendre les couleurs d’une telle équipe et de McLaren GT dans cette série très relevée. »

Prochaine manche les 18 et 19 avril à Long Beach, près de « LA ».

Blancpain GT Series : le sprint ET l’Endurance !

Comme en 2014, Kévin va participer à la Blancpain Endurance Series en « Pro Cup », mais un programme dans l’équivalent « sprint » du célèbre championnat organisé par SRO est également à l’ordre du jour ! Il disputera la Blancpain Sprint Series dans un environnement qu’il connaît bien, puisqu’il s’agit de l’équipe Attempto Racing, qui l’a mené au titre de champion en Porsche Carrera Cup Allemagne en 2013. Son équipier n’est autre que le Britannique Rob Bell, une vieille connaissance lui aussi. Rendez-vous aux célèbres Coupes de Pâques, à Nogaro du 4 au 6 avril, pour voir à l’œuvre ce duo prometteur !

Dans la Blancpain Endurance Series qui débutera à Monza le 12 avril, le Français va s’immerger dans l’ambiance « so British » de l’équipe Von Ryan Racing, créée en 2012 par Dave Ryan. Celui-ci a travaillé 34 ans en Formule 1, partageant la bagatelle de 19 titres mondiaux avec McLaren en tant que mécanicien, chef mécanicien, factory manager, team manager et directeur sportif. Un de ses faits d’armes, toujours visible sur youtube, fut de soulever la M23 de James Hunt pour faciliter un changement de pneus décisif au Grand Prix du Japon 1976.

« Je partagerai le volant d’une des deux voitures du team avec Rob Bell et l’Australien Shane Van Gisbergen (vice-champion 2014 de V8 Supercars). L’objectif ne peut donc être que de conquérir le titre ! »

Le point d’orgue de la série sera la 67ème édition des 24 Heures de Spa, organisées traditionnellement le dernier week-end de juillet.

Rappelons enfin que les championnats Endurance et Sprint font, en plus, l’objet d’un classement cumulé sous la dénomination « Blancpain GT Series ». Kévin fait par conséquent partie des favoris !

Romane Didier / future racing commm



Cliquez pour agrandir l'image
Kévin Estre, Nouvelle saison, nouvelles ambitions (D.R.)
Kévin Estre, Nouvelle saison, nouvelles ambitions (D.R.)
  • Dans la même catégorie

  • Soheil Ayari, un trio inédit uni pour la gagne.

  • Un prologue prometteur pour Team Sard Morand

  • Alpine prépare son tour du monde !

  • Les Ligier JS P2 et JS 53 EVO 2 les plus rapides ce week-end

  • Zoël Amberg rejoint l'équipage de la Morgan EVO SARD n°39

Plus de news »

Publicité