World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 29.07.15 | 20:59 • Mis à jour le 01.08.15 | 09:38 WORLD-ENDURANCE.COM | 29.07.15 | 20:59 • Mis à jour le 01.08.15 | 09:38


Le Team AKKA-ASP a rejoint les Ardennes belges pour prendre part au désormais traditionnel rendez-vous des 24 Heures de Spa, une épreuve où l’équipe de Jérôme Policand s’est illustrée à de nombreuses reprises.


Cette année, le clan AKKA-ASP n’engage qu’une seule voiture en catégorie AM Cup, la Ferrari 458 Italia #10, confiée à l’équipage composé de l’habituel trio Christophe Bourret, Pascal Gibon et Jean-Philippe Belloc, rejoints pour l’occasion par Philippe Polette. Après avoir signé la pole (retirée plus tard sur tapis vert) et mené sa course sur un train d’enfer, le quatuor échoue au pied du podium à 30 minutes du damier... Le suspense est resté entier jusqu’au bout. Mais la grande satisfaction de l’équipe demeure son niveau de performance face à de solides adversaires. Une équipe, une voiture, quatre pilotes et comme toujours un indéfectible esprit combattif.

 

Les essais libres de cette nouvelle édition des 24 Heures de Spa sont un peu compliqués malgré une météo clémente. En effet, avec deux sorties de piste dont une assez sérieuse pour occasionner des dégâts conséquents sur l’auto, Jérôme Policand revient sur ce début de meeting mouvementé.

« Ce fut la course contre la montre pour réparer la voiture. L’équipe a fait du bon travail et nous a permis de reprendre la piste pour les qualifications. Jean-Philippe Belloc a imprimé un train d’enfer en décrochant la pole position de la catégorie et en se classant en milieu de tableau du général.
Cette grosse satisfaction a été suivie vers 1h00 du matin d’une douche froide avec l’annulation du temps en question pour une histoire de drapeau jaune... Nous écopons au passage d’une rétrogradation de 10 places sur la grille. Ce début de meeting a alterné le chaud et le froid. Perdre la pole ne change rien dans l’absolu mais cela aurait permis de récompenser le travail des mécanos et  des pilotes. Cela prouve au moins le niveau de performance de la voiture
».

Si les essais libres et les qualifications ont été épargnés par les intempéries, le samedi s’annonce très perturbé au niveau météorologique. Les prévisions sont exactes, il fait un temps de chien et une pluie drue et intense s’installe sur le circuit. Nous sommes à Spa... Jean-Philippe Belloc prend le départ dans ces conditions dantesques et assure le premier relais.

Les six premières heures de course sont chaotiques : la pluie, les nombreux safety-cars, les accrochages et les régimes de drapeau jaune sur la totalité du tracé sont autant d’écueils et de pièges qu’il faut déjouer. A la 6ème heure, la #10 est 3ème de sa catégorie avant de passer quelques temps en tête une heure plus tard.
La nuit est longue et le trafic intense. Les trois pilotes Bronze, c’est-à-dire les Gentlemen, se succèdent au volant afin de conserver son temps de pilotage maximum à Jean-Philippe Belloc, limité règlementairement à six heures.

Les doubles relais s’enchainent et au petit matin, la Ferrari AKKA-ASP pointe au troisième rang sans incident à déplorer. Jusqu’à deux heures de l’arrivée, sans avoir connu aucun problème, l’équipage de la #10 est deuxième du classement AM, avec presque un tour d’avance derrière l’Audi qui s’avère intouchable. Malheureusement, en écopant d’un drive-through pour non respect de la route de course et victime d’un accrochage, cette avance va fondre comme neige au soleil..
« Nous avions quasiment un tour d’avance mais le drive-through a amputé ce capital temps de 45 secondes. Puis dans la dernière heure, une Mercedes nous a percuté avec à la clé 50 secondes de plus de perdues. Finalement, la Ferrari Kessel Racing est revenue et nous a passés. C’est décevant d’échouer au pied du  podium dans ces conditions, si près du but mais nous pouvons être satisfaits de notre 20ème place du général sur 57 au départ. Les quatre pilotes ont fait un sans-faute et Philippe Polette, que nous connaissions moins, a été surprenant en assurant des relais très solides. Pour la pole et durant la course, Jean-Philippe a largement démontré que nous avions la vitesse. D’ailleurs, nous ratons d’un cheveu le record du tour de la catégorie en course. Nous sommes également une des voitures qui a passé le moins de temps dans les stands pour ravitailler ».

 


Même si elle a été privée de podium, cette Ferrari 458 Italia #10 mérite que l’on raconte son histoire, intimement liée à Spa.
« Cette voiture est en fait le tout premier châssis 458 Italia livré par Ferrari qui a participé à cinq reprises aux 24 Heures de Spa en terminant à chaque fois. Elle a gagné en catégorie Pro-AM en 2011 puis en AM en 2013. Nous n’avons jamais réalisé d’intervention mécanique en course sur cette auto, à part les ravitaillements de routine, c’est-à-dire, faire le plein de carburant, changer les pneus et changer les freins quand  cela  était  nécessaire ! Cela démontre que nous avons toujours préparé avec soin cette épreuve et que tous les pilotes qui se sont succédé à son volant ont été performants et fiables. Cette année il nous a juste manqué la « réussite » qui fait la différence pour monter sur le podium ».



Prochain Rendez-vous...
Au terme de la trêve estivale qui s’achèvera le dernier week-end d’août (29/30 août), la rentrée des classes aura lieu sur le circuit de Magny-Cours, dans la Nièvre, pour la cinquième manche du GT-Tour et du championnat de France GT FFSA.
En attendant, bonnes vacances...





  • Total 24 Hours of Spa 2015 (2/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (3/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (4/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (5/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (6/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (7/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (8/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Du suspense jusqu'au bout... (Esprit-Racing)
    Du suspense jusqu'au bout... (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    • 2ème place aux Total 24H de Spa pour le Team WRT

    • Deux tours d'horloge qui tournent court !

    • Marc VDS gagne les 24 Heures de Spa

    • TDS Racing stoppé par une crevaison à Spa !

    • Des grands noms et 66 équipages engagés aux Total 24 Hours of Spa

    Plus de news »

    Publicité