World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 29.07.15 | 19:53 • Mis à jour le 01.08.15 | 09:38 WORLD-ENDURANCE.COM | 29.07.15 | 19:53 • Mis à jour le 01.08.15 | 09:38


Des essais satisfaisants, une Audi A4 LMS Ultra en forme et des pilotes motivés : tout se présentait sous les meilleurs auspices pour ces 24 Heures de Spa. Mais une sortie de piste précoce a ruiné les espoirs de la voiture aux couleurs de Leopard.


Robin Frijns qualifie l’Audi #3 du team WRT à la 24e place. Un bon résultat tant les écarts ont été serrés lors de cet exercice : 30 voitures en moins d’une seconde et demie ! « On aurait certainement pu faire un peu mieux. Mais comme tout le monde voulait entrer dans les 20 premiers pour faire la super pole, c’était compliqué de trouver un tour clair. » confie Jean-Karl qui va prendre le départ sous un déluge typiquement ardennais.

Gagnant plusieurs positions dès le premier tour, Jean-Karl entame une incroyable remontée jusqu’à la 3e place lors de ses deux premiers relais. « J’étais très à l’aise sous la pluie et notre stratégie parfaite a facilité notre remontée aux avant-postes. Je suis reparti pour un troisième relais avec des pneus un peu usés et la pluie redouble. Je roule “safe” parce que vu ce qui tombe, je sais que ça va être délicat. Mais je perds la voiture en pleine ligne droite sur un coup d’aquaplaning. Pourtant je prends zéro risque, mais je roule sur une grosse coulée d’eau et voilà. Ça fout les boules. »

La voiture, ramenée aux stands, va demander une trentaine de minutes de réparation. L’Audi du trio Jean-Karl Vernay/Robin Frijns/Stéphane Richelmi reprend la piste avec une vingtaine de tours de retard, avec le mince espoir de rentrer dans le top 10 en Pro Cup où les abandons sont nombreux. Mais à deux heures et demie du matin, Stéphane Richelmi qui attaque fort pour remonter attrape un vibreur et sort dans Blanchimont à pleine vitesse. La course est définitivement terminée.

« Ce n’était pas notre course. Je fais très rarement d’erreur. Et là, au bout de deux heures et demie, je m’y mets. Sur une épreuve de 24 heures… C’est comme ça, ça arrive. C’est vraiment dommage car on pouvait viser haut. Sur le sec, on n’aurait pas pu rivaliser pour la victoire, mais pour de gros points, c’était jouable. »

Jean-Karl Vernay espère désormais une meilleure fortune pour le dernier rendez-vous des Blancpain Endurance Series qui conduira les concurrents au Nürburgring, les 19 et 20 septembre prochain.





  • Total 24 Hours of Spa 2015 (2/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (3/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (4/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (5/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (6/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (7/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Total 24 Hours of Spa 2015 (8/8) » Voir Total 24 Hours...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Deux tours d'horloge qui tournent court ! (Esprit-Racing)
    Deux tours d'horloge qui tournent court ! (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    • Marc VDS gagne les 24 Heures de Spa

    • TDS Racing stoppé par une crevaison à Spa !

    • Des grands noms et 66 équipages engagés aux Total 24 Hours of Spa

    • Règlement LM P2 2017

    • La Ligier JS P3 sur les traces de la JS P2

    Plus de news »

    Publicité