World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 29.04.15 | 19:23 WORLD-ENDURANCE.COM | 29.04.15 | 19:23


La première manche du Championnat du Monde Endurance s'est déroulée sur le Circuit Bugatti au Mans pour l'équipage originaire de Moulins et aux commandes de la célèbre Yamaha R1 #333.


Cette saison, l'équipage a du faire face à quelques changements de dernière minute, l'équipage originel étant composé de Florent Tourné, Johan Nigon et Hugo Clere, les deux premiers étant blessés, et le troisième ayant signé dans un équipage de pointe en Championnat d'Europe Superstock, il a fallu à Yannick Lucot remodeler son équipage dans l'urgence. Steven a donc été récemment rejoint par Adrien Ganfornina, et Nelson Major.

Steven n'a eu que très peu de roulage depuis l'arrivée car il a fallu pour l'équipe affronter quelques soucis techniques de dernière minute comme toujours lorsque l'on prépare une course d'endurance de 24 heures en début de saison.

Depuis lundi, l'équipage s'affaire autour de la nouvelle Yamaha R1, 210 chevaux, une taille mannequin, mais comme tout nouveau modèle fraîchement sorti des usines, elle apporte son lot de satisfactions, et petites surprises techniques auxquelles l'équipe de mécaniciens emmenée par David Laplane devra trouver des solutions.

Yannick Lucot, Team Manager : « Pendant les essais et les qualifs on a eu le genou à terre, avec des problèmes de fuite sur nos réservoirs, de faisceau, etc, mais on s'est relevés ! On se positionne à la même place que l'année dernière, mais avec une seconde de moins c'est rageant. ».

La première séance chronométrée se clôture sur 1'40.4 avec une Yamaha R1 extrêmement facile à emmener aux dires des pilotes

Steven Le Coquen : « Je suis très content de la moto, partie cycle extra, on se croirait sur un 600! Objectif passer sous le '40, il faut se mettre dans le bain tout de suite. Il règne une bonne entente avec les nouveaux coéquipiers et tout l'équipage. C'est une bonne semaine de travail qui nous attend mais dans une ambiance positive et agréable ce qui est motivant pour la suite. »

Steven accompli sa deuxième séance qualificative dans un bon rythme, mais étant donné le grand nombre d'équipages en piste (58), il est compliqué d'effectuer un tour clair au vu des différences de niveau de pilotage.

Steven Le Coquen : « La moto va super bien, elle est prête pour la course. On s'élancera de la 26ème position, 16ème stock, mais le travail reste à faire en course. Rien n'est fait d'avance dans ce sport. Je me sens de plus en plus à l'aise sur cette moto, malgré mes 5 années sans rouler. Au départ ça a été un choc, mais je commence à bien m'adapter au 1000cc. Je n'avais jamais roulé Michelin avant non plus, quand on n'a pas roulé depuis autant d'années on se contente faire la course, on ne peut pas se permettre de râler, je dois faire mes preuves, et profiter de cette chance qui m'est offerte. Je suis heureux de rouler, j'ai une chance immense qui m'est donnée dans un équipage top niveau, je dois faire le travail en piste, c'est tout. »

Olivier Bertinetti, préparateur sportif :
« Entre le départ et les différentes chutes qui ont eu quelques séquelles corporelles, notamment le cartilage du genou. Sur la gestion des relais on a essayé de l'économiser de nuit. L'essentiel est que les trois pilotes ont la possibilité d'emmener la moto au bout de la course, c'est impératif.

Il s'agit d'autant plus d'une manche de championnat du monde, donc une course à forte connotation tant en termes de points, que de prestige et la représentation du défi sportif qu'elle incarne.

Steven est le plus blessé des trois, mais l'orgueil, le mental, le moral , l'envie de réussir pour l'équipe, lui permettent de tenir. Et même si l'aspect corporel est douloureux, il terminera la partie du travail qui lui est confiée. Cette course représente un tel investissement, un tel engagement de la part des bénévoles de l'équipage tout entier, des partenaires, et des gens qui soutiennent Steven, qu'il n'a pas le droit d'abandonner. Et il le sait fort bien. 
»

Plus que quelques heures, et le drapeau à damiers sera abaissé sur cette 38ème édition des 24h du Mans…une course aussi difficile moralement que physiquement, mais qui apporte son lot de joies, d'émotions aussi.

Arnaud Le Coquen : « La course avait plutôt mal commencé, puisqu'au 18ème tour Steven chute, et repart dernier. Avec l'aide de ses coéquipiers après plusieurs relais ils parviennent à repositionner la moto 15ème au classement. Puis il se fait percuter par un concurrent, et se blesse lourdement à la jambe. La moto étant endommagée, et comme le veut la tradition des 24h du Mans, il a du  ramener la moto au stand en la poussant tout autour du circuit, avant d'aller au service médical.
Les heures passant, rouler a été de plus en plus difficile pour lui, notamment vers 3h du matin avec le froid, la douleur était à vif.

A chaque relais ses  camarades le portent de la moto au box car il ne peut plus marcher. A un moment donné, le Team Manager prend la décision de lui faire sauter un relais. Cela a été possible car Adrien, son coéquipier s'est spontanément proposé de prendre le guidon pour que Steven puisse se reposer un peu et ainsi assurer la fin de la course.

A 8h30 il reprend le guidon pour 2 relais. Il a été chercher au fond de lui-même la force mentale de tenir. Il souhaitait tenir jusqu'au bout, même s'il a douté à un moment donné, les pilotes ont réussi à se remotiver, et ils font leur travail en piste, les chronos sont bons. Steven malgré sa blessure a assuré des chronos de nuit en '43. La consigne est de peut être rouler moins vite mais d'emmener la moto jusqu'au damier. A partir du moment où Steven ira au bout de ce qui lui est donné, je serai fier de lui. On a eu 5 années de doutes et d'oubli, on a eu la chance que Yannick Lucot et le Viltaïs nous tende la main, j'espère que Steven ira le plus loin possible pour rendre un peu de ce qui lui est donné.
»

Le 10ème relais prend fin. Il s'agit de la seconde participation de Steven à une course de 24 heures, et la première fois qu'il va aller au bout de ce défi et non sans douleur. C'est l'aboutissement et la reconnaissance de mois de travail pour tout le team. Steven fait partie d'un programme d'insertion conçu, lui permettant à la fois de se construire professionnellement, personnellement et sportivement. Il a retrouvé un équilibre complet grâce à l'expérience Viltaïs.

Steven Le Coquen : « Voilà, l'aventure est finie! J'ai chuté deux fois en course, la première sur une erreur de ma part, la seconde je me suis fait percuter, mais on a réussi à bien remonter au classement. On est repartis derniers, on a réussi à bien se remotiver dans le courant de la nuit, pour terminer la course en 24ème position et 5ème stock. Physiquement je me sens bien, mis à part que j'étais blessé.
Je n'avais pas le choix. Il fallait finir la course. On est pas sur le podium, ce n'est pas ce que l'équipe souhaitait, mais on a passé le drapeau. Je suis content pour l'équipe, ils ont tellement bossé, c'est bien que l'on ait terminé. C'était mon but, finir au moins une fois les 24 heures.  Je saurais corriger mes erreurs la prochaine fois, cette course était un apprentissage. J'avais deux motivations pour m'aider à tenir, la première c'est que je fais partie de l'opération « un chrono pour un don » dans lequel mon agence de communication (Ride-R Media) a choisi de s'impliquer, je devais donc aller au bout des 24h pour que les dons en faveur de l'ICM (institut du cerveau et de la moelle épinière soient validés), et la seconde motivation était de voir s'envoler les 5 années sans compétition moto.

Rendez-vous à Nogaro! Ca devrait aller, la course ne fait que 17 tours !

Je remercie toute l'équipe du Viltaïs qui a bossé pendant des mois pour que tout se passe au mieux, je remercie aussi le Chef, Yannick de m'avoir fait confiance, mes coéquipiers pour s'être donnés à 200% et tous mes partenaires et ceux du Team !
 »

Remerciements : Arnaud, Cédric, Alliance Carrelage, PUMA, L'EQUIPEMENT.FR, X-SEVENCROSS et BKS NUTRITION pour leur soutien privilégié à la saison de Steven.





  • 24 Heures Motos (2/8) » Voir 24 Heures...
  • 24 Heures Motos (3/8) » Voir 24 Heures...
  • 24 Heures Motos (4/8) » Voir 24 Heures...
  • 24 Heures Motos (5/8) » Voir 24 Heures...
  • 24 Heures Motos (6/8) » Voir 24 Heures...
  • 24 Heures Motos (7/8) » Voir 24 Heures...
  • 24 Heures Motos (8/8) » Voir 24 Heures...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Steven Le Coquen sur la grille de départ des 24H00 Motos (Esprit-Racing)
    Steven Le Coquen sur la grille de départ des 24H00 Motos (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité