World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 08.07.13 | 17:31 WORLD-ENDURANCE.COM | 08.07.13 | 17:31


Après en avoir donné le départ en 2012, le Champion olympique de perche sera engagé aux 24 Heures Moto, les 21 et 22 septembre. Quatrième pilote pour l'instant, il n'est pas exclu qu'il roule néanmoins en course sur la Suzuki n°63 de l'équipe AZ Moto Expert.


Interview exclusive d'un champion rare, vainqueur samedi dernier du Meeting Areva disputé au Stade de France, et en pleine préparation pour les Championnats du Monde d'Athlétisme d'août.


Renaud, pouvez-vous nous expliquer pourquoi et comment vous en êtes arrivé à la pratique du sport moto ?
Par passion, car j'aime la moto depuis très longtemps. J'ai eu l'opportunité de rouler sur circuit, ce qui m'a tout de suite beaucoup plu. Je me suis lié d'amitié avec Stéphane (Mézard) qui roule en endurance depuis de nombreuses années. Nous nous sommes dits pourquoi pas essayer de me faire participer en quatrième pilote pour que je puisse m'imprégner de l'atmosphère. Et me faire plaisir en roulant avec une moto préparée, équipée, saine et compétitive. C'était pour moi un défi à relever et cela me faisait plaisir.

Premier rendez-vous le Bol d'Or 2013…

Cela a été une superbe expérience. Je n'avais aucune ambition de participer à la course en tant que troisième pilote car je n'étais tout simplement pas prêt. Et j'avais des objectifs au niveau de la perche qui arrivaient très tôt. Je ne pouvais pas me permettre de faire une course pendant 24 heures. Mais cette participation m'a permis de mettre un premier pied dedans. De pouvoir m'imprégner de cette ambiance, d'apprendre à gérer le roulage sur un circuit avec les meilleurs du monde. Donc pour moi cela a été une superbe expérience et m'a permis de me rendre compte que j'aimais vraiment ce sport, que j'avais envie de continuer l'aventure et de poursuivre sur cette voie là.

Une belle préparation pour les prochaines 24 Heures Moto ?
En effet, il s'agissait d'une très bonne préparation. Cela m'a vraiment permis de voir que les prochaines 24 Heures Moto vont pouvoir faire partie du planning. Et peut être avec une plus grande implication que celle que j'ai eu au Bol d'Or.

Le planning pour cette participation aux 24 Heures Moto est-il compatible avec celui du perchiste ?
L'avantage des 24 Heures Moto c'est que ma saison est complètement finie, car les championnats du monde d'athlétisme sont mi-août (10-18 août). Comme toutes les activités que je pratique en dehors de la perche, c'est avec une notion de prudence et de sécurité. J'ai la chance que les 24 Heures Moto arrivent après pour justement pouvoir me faire plaisir et me libérer pleinement. Pour résumer, mon programme concernant la perche pour cet été tient à des échéances bien précises : meeting de Lausanne, Paris, Monaco, Londres puis Mondial de Moscou... Après les championnats du monde, il restera 2 ou 3 meetings avant de faire le passage sur la moto. Et ensuite les prochaines grosses échéances à la perche ne sont qu'en mars et juillet 2014.

Quelles sont les ambitions de votre écurie et vos ambitions personnelles ?
Etre régulièrement dans le Top 10 en catégorie Superstock voir - pourquoi pas ? - se rapprocher du podium. Et au scratch être dans les 15 ou 20 premiers. On en n'était pas très loin au Bol. Donc avec beaucoup plus de préparation pour le Mans, on peut accrocher cet objectif-là. Pour moi plus particulièrement l'objectif est de me faire plaisir. Le chrono passe après, même si forcément il participe au plaisir car quand on descend les temps c'est tout de suite un plus. Du plaisir sur la moto, des sensations, me permettre de me libérer un petit peu, changer d'air tout simplement et partager des moments extraordinaires pendant une semaine avec toute mon équipe.

Quelle est la différence entre l'ambiance d'un stade olympique et celle d'un circuit ?
Sure une course de 24 heures, il y a des moments forts et d'autres qui le sont un peu moins. Alors que dans un stade olympique ce sont des instants qui durent quelques secondes, quelques minutes. Aux Jeux j'ai eu la chance de vivre des moments exceptionnels avec 80 000 personnes qui étaient derrière moi. Je ne dirai pas que c'est l'opposé, mais que ce soit sur circuit ou dans un stade cela reste des ambiances extraordinaires.

Suivez-vous une préparation physique spécifique pour ces 24 Heures Moto ?

Non car j'ai déjà une très bonne condition physique de par mon activité de perchiste. Sur la moto la préparation sera de s'appliquer sur la position et de retrouver les automatismes tout de suite. Au niveau physique je vais accentuer le travail des abdominaux, de la partie haute et des jambes. Mais j'ai cette chance d'avoir déjà une bonne condition physique qui me permet de tenir sur la moto plusieurs heures sans aucun problème.

Avez-vous eu l'occasion d'échanger avec Erwan Nigon sur son expérience moto ?
J'ai eu l'occasion d'échanger un peu avec Erwan Nigon qui est auvergnat, comme moi. C'est impressionnant de voir l'évolution qu'il a pu prendre. Et c'est aussi important pour moi d'avoir des personnes de très haut niveau, de pouvoir me conseiller sur tel ou tel choix et ce à tous les niveaux. En moto je suis relativement débutant par rapport à tout ce qu'ils peuvent m'apprendre. Donc ça c'est important de rencontrer quelqu'un de plus mature qui a plus d'expérience, qui peut à tout moment donner des bons conseils.

Envisagez-vous, après votre carrière d'athlète, de continuer dans une nouvelle carrière moto ?

Pour l'instant je n'ai pas encore envisagé de me reconvertir dans la moto car je veux que ça reste un plaisir. Déjà il faut que je finisse ma carrière d'athlète donc j'ai encore du temps devant moi. Et puis après on verra les opportunités qui peuvent se présenter, qui peuvent s'ouvrir à moi. Une chose est sûre : je ne délaisserai pas la moto, mais après, de là à dire que je vais vers une deuxième carrière... Peut être m'imprégner un peu plus, rouler un peu plus assidument sur circuits. J'ai déjà une belle qui est en train de s'écrire à la perche et déjà je me concentre sur celle là.

Alors : Renaud Lavillenie, perchiste ou motard ?
Perchiste ! à 100% ! Mais motard passionné et par plaisir pendant le temps libre.



LES 24 HEURES MOTO 2013, 36e édition, 4e et dernière manche du Championnat du Monde FIM d'Endurance 2013
Dates : 21 et 22 septembre
Circuit : Bugatti (4,185 km) au Mans.
Tarifs enceinte générale : 50 € en pré-réservation jusqu'au 8 septembre inclus ; 62 € après.
Membres ACO : 48 €.
Gratuit pour les moins de 16 ans (nés après le 22 septembre 1997)
Essais Pré 24 Heures Moto : 27 et 28 août 2013
Vérifications techniques : mercredi 18 et jeudi 19 septembre 2013.
Essais libres et qualificatifs : jeudi 19 et vendredi 20 septembre 2013.
Départ des 36e 24 Heures Moto : samedi 21 septembre 2013 à 15 h 00.
Informations : www.24h-moto.com
Facebook : 24 Heures Moto - ACO Official
Twitter : @24heuresmoto Hashtag : #24Hmoto





  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (2/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (3/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (4/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (5/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (6/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (7/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (8/8) » Voir 24H00 Moto...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Renaud Lavillenie participera aux 24 Heures Moto ! (Esprit-Racing)
    Renaud Lavillenie participera aux 24 Heures Moto ! (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    • Yamaha Partenaire des 24 Heures Moto

    • Un nouveau site Internet pour les 24 Heures Moto !

    • TEAM APRIL MOTORS EVENTS, 10ème podium sur 15 courses

    • Un Bol d'Or qui débute laborieusement mais qui finit bien !

    • Retour sur la 77ème édition du Bol d'Or

    Plus de news »

    Publicité