World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 19.03.12 | 18:04 WORLD-ENDURANCE.COM | 19.03.12 | 18:04


La 60e édition des 12 Heures de Sebring a apporté son lot de spectacle comme on pouvait s’y attendre. Avec exactement 63 voitures en piste dont une bonne dizaine de LMP2, ce samedi de course (10h30-22h30 heures locales) ressemblait fort au « jour du plus long » !


Pour l’équipage n°49 composé de Soheil, l’Allemand Pierre KÄFFER et l’Argentin Luis PEREZ-COMPANC, la première manche du Championnat du Monde d’Endurance FIA apportait beaucoup d’enseignements pour la suite de la saison.

Tout d’abord le niveau de préparation de l’équipe du Prototype ORECA03-Nissan qui, grâce aux nombreuses séances réalisées depuis décembre 2011 allié à l’expérience du staff technique de l’équipe, a permis un sans faute en termes d’arrêt au stand, de stratégie de course et de fiabilité de l’auto. Petit bémol néanmoins concernant la vitesse de pointe et la consommation qui devront sans doute être optimisées sous peine de souffrir sur les futurs tracés, plus rapides (Spa, Le Mans).

Autre point positif, l’homogénéité des performances des trois pilotes et l’entente parfaite dans le team, avec mention spéciale pour Luis PEREZ-COMPANC, qui découvrait le tracé de Sebring et a montré une assurance et un ratio rapidité/régularité dignes de ses deux équipiers. De bon augure pour les manches à venir du WEC FIA car Sebring est un tracé aussi cassant pour les mécaniques que pour les pilotes.

Quant à la course, le Pecom Racing, bien aidé par à un fantastique envol de Pierre KÄFFER, remontait dès le premier tour à la 14e place générale et 5e des LMP2 (sur la grille : 19e au général, 9e des LMP2). 4e de leur catégorie avant son premier arrêt au stand (45’ de couse), le prototype ORECA03 n°49 naviguait ensuite dans le trio de tête à partir de la 3e heure de course.

Soheil prenait le volant après 3h30 de course et deux doubles relais de ses équipiers. Gérant à merveille le trafic en signant des temps réguliers, il prenait même le commandement à la faveur d’une bonne gestion stratégie de l’équipe Pecom Racing sous safety-car (dix apparitions au total durant la course !). Mais moins rapide que les deux HPD-Honda et la Morgan, la n°49 glissait à la 3e place qui était en mesure de défendre sa position sur le podium jusqu’à l’arrivée.

« A la régulière, nous étions 1 à 2’’ au tour moins rapide que nos trois adversaires directs mais notre homogénéité et les bons arrêts au stand réalisés par l’équipe nous permettaient de viser facilement le podium des LMP2 et la 2e place des concurrents LMP2 WEC FIA puisqu’un prototype de l’American Le Mans Series était devant nous mais ne comptait pas pour le calcul de points du WEC FIA. » commentait Soheil.

Malheureusement Luis PEREZ-COMPANC manquait de tomber en panne d’essence car un nouveau safety-car apparaissait, interdisant de rentrer au stand, alors que l’Argentin s’apprêtait à ravitailler. Le règlement permettant uniquement un « splash & cash »  (5’’ d’essence d’après le règlement), le prototype Pecom Racing rejoignait son stand pour ne pas tomber en panne de carburant, mais ressortait en queue de peloton... et était contraint de revenir au stand pour faire un « vrai » plein.

L’ORECA03-Nissan perdait une place et ses espoirs de podium dans l’histoire, malgré une fin de course bien rythmée par Soheil au volant dans les conditions nocturnes. Le pilote d’Aix-les-Bains passait le drapeau à damiers à la 7e place générale, la 4e des LMP2 et la 3e des concurrents WEC FIA catégorie LMP2.

Prochain rendez-vous pour Pecom Racing et ses pilotes : la manche d’ouverture du Le Mans Endurance Series, sur le Circuit Paul Ricard le 1er avril (6h00 du Castellet), toujours au volant de l’ORECA03-Nissan. Le Championnat du Monde d’Endurance FIA fera quant à lui étape à Spa-Francorchamps le 5 mai pour disputer le 2e de ses 8 actes, cette fois pour une course de 6h00.

« Nous sommes satisfaits car notre préparation a porté ses fruits et nous sommes déjà une équipe et un trio bien rôdés, c’est primordial pour la suite. En revanche nous devons trouver encore plus de performances pour nous hisser au niveau des HPD-Honda et des Morgan, même si le tracé de Sebring n’était je pense pas totalement révélateur du potentiel de chacun. » ajoutait Soheil.

En cadeau pour boucler cette semaine américaine, un tour inboard au volant du Prototype ORECA03-Nissan avec Soheil au volant. De quoi se rendre compte à quel point ce tracé est exigeant, bosselé... et unique !




Sassan AYARI
www.ayari.com



Cliquez pour agrandir l'image
Une entrée en matière satisfaisante (D.R.)
Une entrée en matière satisfaisante (D.R.)
  • Dans la même catégorie

  • Un piège inévitable à Sebring pour Olivier Lombard

  • Doublé Audi dans la première manche du championnat WEC

  • Superbe podium pour OAK Racing en ouverture du WEC à Sebring

  • FIA World Endurance Championship, dixième pole position pour Audi à Sebring

  • Sebring, pole position en LMP2 pour Olivier Pla et premier temps des voitures essence du WEC pour Guillaume Moreau

Plus de news »

Publicité