World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 05.06.12 | 21:22 WORLD-ENDURANCE.COM | 05.06.12 | 21:22


La campagne Nissan des 24 Heures du Mans a démarré pour de bon avec la journée d'essai officielle qui a vu 15 voitures affronter le circuit de la Sarthe avec la puissance Nissan : 14 LMP2 et, bien entendu, la Nissan DeltaWing. Tous les pilotes ont effectué les 10 tours obligatoires pour se qualifier et participer à l'événement 2012.


DEBUTS PROMETTEURS POUR LA NISSAN DELTAWING AU MANS

La révolutionnaire Nissan DeltaWing a affronté pour la première fois à cette occasion les 13,629 kilomètres du célèbre circuit de la Sarthe, où va se dérouler la 80ème édition des 24 Heures du Mans.

Invitée à occuper le Stand 56 de l'Automobile Club de l'Ouest réservé aux projets expérimentaux, la Nissan DeltaWing a effectué 54 tours avec au volant les pilotes Michael Krumm, Satoshi Motoyama et Marino Franchitti.

L'équipe a connu une journée presque sans nuage et effectué tous les tours sauf un avec un seul jeu de pneus slicks Michelin. Le seul moment de la journée où l'équipe a changé de pneus fut à cause d'une brève averse.

Satoshi Motoyama a bouclé le tour le plus rapide de la journée en 3 minutes et 47,980 secondes. L'équipe technique Nissan DeltaWing, dirigée par le créateur du concept, Ben Bowlby, estime à portée de main l'objectif de 3 minutes 45 secondes fixé par les officiels de course.

Satoshi Motoyama et Michael Krumm, qui n'ont pas couru au Mans depuis respectivement 1999 et 2005, ont dû de ce fait effectuer les dix tours réglementaires pour se qualifier.

Les deux pilotes ont facilement atteint ce but, Satoshi Motoyama bouclant 19 tours et Michael Krumm, 24. Marino Franchitti, pris par les essais préalables et le développement, n'a réalisé que 11 tours ce dimanche, l'équipe donnant ainsi à ses coéquipiers japonais et allemand l'occasion de se familiariser avec la voiture.

Michael Krumm fut le premier à piloter la voiture avant de passer le relais à Satoshi Motoyama qui a terminé la séance de la matinée. Marino Franchitti a donné le coup d'envoi de l'après-midi avec le seul tour effectué en pneus pluie, avant de permuter avec Michael puis Satoshi Motoyama qui a conclu la journée.

La Nissan DeltaWing se caractérise par un poids, une puissance et une traînée aérodynamique de moitié inférieurs à ceux d'un prototype habituel et prévoit une consommation de carburant et de pneumatiques sensiblement moindre.
Animée par un moteur Nissan 1,6 L turbo DIG-T de 300 ch, la Nissan DeltaWing se distingue également par des pneumatiques spécifiquement développés par Michelin, de 10 centimètres de large à l'avant.

L'équipe va maintenant regagner le Royaume-Uni pour achever les derniers préparatifs en vue de la 80ème édition des 24 Heures du Mans. Le transporteur de l'écurie reviendra le week-end prochain avant que la voiture ne soit présentée à l'inspection technique préalable en centre ville du Mans, place de la République.

Prochain coup d'envoi officiel le mercredi 8 juin à 16 h.


MARINO FRANCHITTI
« La journée a sans aucun doute été fructueuse, et c'est une bonne chose que d'avoir pu mettre à notre actif autant de tours de circuit. Hormis un tour effectué avec les pneus pluie, nous avons passé toute la journée avec un seul jeu de pneus Michelin, ce qui est difficile à croire. Le plus important pour nous aujourd'hui, c'était que Michael et Satoshi se qualifient pour la course et nous y sommes parvenus très facilement. Je suis vraiment heureux pour tous ceux qui se sont investis dans l'élaboration du programme Nissan DeltaWing. Un gros travail a été accompli et le fait que tout se soit bien passé aujourd'hui est très encourageant. J'étais vraiment impatient de piloter la voiture et je n'ai pas été déçu. Nous avons collecté une grande quantité de données que nous allons examiner la semaine prochaine et nous allons nous atteler à améliorer encore la voiture  ».

MICHAEL KRUMM
« La journée a été excellente, sans problèmes ni soucis particuliers. C'est fantastique pour le projet. Nous avons testé différents réglages, collecté des données, travaillé la consommation de carburant, et tout s'est bien passé. Nous avons réussi à réaliser nos objectifs de consommation et c'est formidable. Au total, les essais se sont avérés très concluants. Nous allons maintenant analyser les données en prévision de la semaine prochaine. Nous espérons que tout va continuer  « comme sur des roulettes  ». C'est également un grand plaisir pour moi d'être de retour au Mans. Certaines choses ont changé sur le circuit mais toutes les améliorations vont vraiment dans le bon sens. La voiture est superbe ici. J'étais quelque peu inquiet de voir comment la Nissan DeltaWing allait se comporter dans les virages Porsche, mais elle a été absolument fantastique et très stable. On peut vraiment attaquer très fort, tant la voiture est agréable à piloter. J'attends la course avec impatience  ».

SATOSHI MOTOYAMA
« Je n'ai pas couru ici depuis 13 ans et ces jours-ci, j'étais un peu inquiet en essayant de me remémorer les caractéristiques du circuit. Mais nous avons eu une excellente journée d'essai et tout s'est vraiment bien mieux passé que je ne l'avais imaginé. La Nissan DeltaWing a paru très solide aujourd'hui et c'était super d'effectuer plein de tours car maintenant je me sens vraiment très à l'aise dans cette voiture. Les fans à travers le monde ont hâte de voir cette voiture courir au Mans, ce qui met un peu de pression supplémentaire. Mais j'attends la course avec impatience et je suis ravi d'être de retour au Mans  ».

BEN BOWLBY
 « Je suis vraiment très content des résultats d'aujourd'hui. Il aurait été dramatique de nous retrouver aux prises de problèmes techniques alors que nous voulions juste que nos pilotes se qualifient pour la course. Nous avons montré à l'ACO que nous avons rempli les conditions fixées, à savoir réaliser un temps au tour d'environ 3 minutes 45 secondes, ce avec à peu près le même rythme d'arrêt au stand que tout autre concurrent. Nous sommes très proches de ce temps et, par conséquent, on peut affirmer que la journée d'aujourd'hui est un grand succès. La physique n'a pas menti et nous avons réalisé une voiture qui tient ses promesses. Il reste beaucoup de travail de préparation à faire cette semaine et rien n'est joué. Nous devons être très prudents et nous efforcer de produire un beau spectacle pour Nissan et pour Michelin  ».

DARREN COX
 « Si quelqu'un avait proposé ce matin qu'on effectue plus de 50 tours aujourd'hui, j'aurais certainement accepté. J'en aurais accepté 20, rien que pour voir Michael et Satoshi se qualifier pour la course.Nous sommes très heureux du déroulement de cette journée. Ben Bowlby et toute l'équipe ont de bonnes raisons d'afficher un sourire radieux.Ben a franchement l'air d'avoir fêté ses vingt ans au cours des cinq dernières semaines.Une énorme tension était perceptible au stand ce matin car la façon dont les choses allaient tourner suscitait beaucoup d'appréhension. Tous pourtant savaient au fond d'eux-mêmes qu'ils s'étaient acquittés au mieux de leur tâche.Les efforts de chacun sont récompensés par cette grande journée  ».

DON PANOZ
 « Je suis ravi pour tous ceux qui sont impliqués dans le projet : l'équipe, Nissan, Michelin, nos fournisseurs et nos partenaires. Nous avons travaillé dans des délais extrêmement serrés pour concrétiser leur rêve et une journée aussi marquante qu'aujourd'hui nous met à tous du baume au coeur. Il reste beaucoup de travail avant la course. Cependant, notre plan consiste à tout mettre en oeuvre pour démontrer la pertinence du concept. Nous ne cherchons pas à outrepasser les limites, ni à réaliser des temps, ni à prendre des risques. Tout ce que nous voulons, c'est terminer les 24 Heures du Mans avec sensiblement moins de ressources que tout autre concurrent. Je suis très fier des efforts consentis par tous et j'attends la course avec impatience  ».



NISSAN EN LPM2

La journée d'essai marque également le retour au Mans, au sein de l'écurie Greaves Motorsport, de Martin Brundle aux côtés de son fils Alex, qui dispute sa première course au Mans et de Lucas Ordonez, le premier lauréat de la GT Academy. Le second vainqueur de la GT Academy, Jordan Tresson, affronte lui aussi pour la première fois l'incroyable circuit du Mans au volant de la LMP2 Signatech-Nissan.

Martin Brundle est de retour au Mans pour partager avec son fils Alex son expérience de la plus grande course du monde. Les premiers tours de roues ont fait resurgir beaucoup de souvenirs chez le vainqueur des 24 Heures du Mans 1990 :  « J'ai dû me pincer au briefing des pilotes pour me convaincre que j'étais vraiment là, avoue Martin. C'est un réel privilège de courir à nouveau au Mans, je n'aurais jamais imaginé que cela puisse se reproduire au cours de ma vie. Nous avons passé aujourd'hui une excellente journée et pour nous, c'est mission accomplie. C'est un bon point de départ pour notre week-end de course et j'aurais plaisir à remettre ça en revenant. J'étais un peu inquiet au déjeuner mais nous avons eu un excellent après-midi et nous quittons le Mans ce soir ravi de notre situation  ».

Après Martin et Alex, ce fut au tour de Lucas Ordonez d'effectuer ses tours de qualification. L'Espagnol a terminé l'an dernier à la seconde place en LMP2 et entend bien remonter d'une place cette année :  « Au départ, la voiture était un peu vicieuse de l'arrière, mais nous avons passé le reste de la journée à procéder à des modifications et avons maintenant trouvé le bon équilibre, explique Lucas. Elle est étonnante dans les virages Porsche, on prend du plaisir à chaque tour. Je crois que nous sommes bien partis pour la semaine prochaine. Je me suis senti un peu dépassé ce matin, mais la suite de la journée a dissipé mes craintes et je suis prêt pour Le Mans !  ».

Après les débuts réussis de Lucas Ordonez au Mans en 2011, Jordan Tresson est devenu le second lauréat de la GT Academy à avoir gravi les échelons jusqu'aux 24 Heures du Mans. Avec Jordan chez Signatech-Nissan et Lucas chez Greaves Nissan, c'est la première fois que deux lauréats de la GT Academy vont s'affronter lors d'un événement de retentissement mondial :  « C'est une journée incroyable pour moi, confie Jordan. Je suis venu ici pour la première fois il y a deux ans comme spectateur, puis l'an dernier comme ingénieur. Revenir ici comme pilote, c'est complètement différent, surtout en déboulant à fond la caisse dans les virages Porsche au volant d'une LMP2. Je me suis entraîné jour et nuit sur ma PlayStation et je dois dire que GT5 est extrêmement précis. Nous avons beaucoup travaillé aujourd'hui et avons maintenant l'impression de bien connaître le circuit  ».

L'action reprendra dans tout juste dix jours, lorsque l'équipe affrontera le circuit pour la première séance pratique des 24 Heures du Mans 2012, où un quart des voitures sur la grille de départ seront motorisées par Nissan.



Un communiqué Nissan





  • 24 Heures du Mans 2012, Journée Test 2/4 » Voir 24 Heures du...
  • 24 Heures du Mans 2012, Journée Test 3/4 » Voir 24 Heures du...
  • 24 Heures du Mans 2012, Journée Test 4/4 » Voir 24 Heures du...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    débuts prometteurs pour la Nissan DeltaWing au Mans (Esprit-Racing)
    débuts prometteurs pour la Nissan DeltaWing au Mans (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité