World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 09.06.12 | 09:10 • Mis à jour le 10.06.12 | 09:06 WORLD-ENDURANCE.COM | 09.06.12 | 09:10 • Mis à jour le 10.06.12 | 09:06


35 degrés à l'air, 43 degrés au sol, 5,3 kilomètres à parcourir en sprint dans un panorama lunaire : bienvenue aux 8 Heures de Doha, pour la deuxième manche du Championnat du Monde d'Endurance FIM.


A l'issue des essais qualificatifs qui ont pris fin samedi 9 juin à une heure du matin, MICHELIN s'empare de la pole position avec son partenaire BMW Motorrad France Thevent pour la troisième fois consécutive sur le circuit qatarie.

Après avoir dominé les séances d'essais et les deux séances qualificatives, la première place sur la grille de départ des 8 Heures de Doha, revient au trio Sébastien GIMBERT, Damian CUDLIN et Erwan NIGON. Ces pilotes avides de victoire réalisent une moyenne de 2'00.910

La performance réalisée ce soir, pour obtenir la pole, démontre la capacité des pneumatiques MICHELIN à allier résistance à de haute température et constance dans le grip délivré.

Pour cette équipe, un seul objectif : gagner ! Rattraper leur retard au championnat est désormais leur priorité.

Comme en 2011, le Monster Yamaha YART se place en deuxième position avec une moyenne de 2'01.456 L'enjeu de l'équipe autrichienne, avec Igor JERMAN et Gwen GIABBANI, résidera dans sa capacité à adapter la moto au pilote japonais Noriyuki HAGA, le nouveau venu au sein du team.

Le Yamaha Racing France GMT 94 Michelin Yamalube, vainqueur de l'édition précédente, se qualifie à la quatrième place avec ses pilotes David CHECA, Kenny FORAY et Matthieu LAGRIVE.

Sur les 23 motos présentes sur la ligne de départ, MICHELIN équipera 6 motos en catégories EWC et une moto en catégorie Superstock.

Les pilotes effectueront le warm'up à 13H00 (heure locale) et prendront le départ à 17H00.


Nicolas GOUBERT, directeur technique de la Division Compétition du Groupe MICHELIN nous apporte son éclairage sur les conditions, les nouveautés et les enjeux pour le manufacturier français lors de la course qatarie, le deuxième rendez-vous du championnat.

La chaleur, le sable, le vent, quel impact pour les pneumatiques ?

La plus grande difficulté sur le circuit de Losail réside dans les conditions que nous allons rencontrer pendant la course. Toute la question est de savoir si nous serons dans des conditions équivalentes à celles de l'année dernière, tout en sachant que les températures au sol seront plus élevées qu'en 2011.
Le sable rajoute de la complexité, il accroît l'usure des pneus et modifie les conditions d'adhérence. Il accentue l'abrasion sur la piste, avec un effet « papier de verre ». C'est une contrainte importante à prendre en considération, tout comme le vent qui dépose une fine couche de sable sur le circuit, construit au milieu d'un désert de roche. Ainsi, les bourrasques de sable sont fréquemment au rendez-vous ici et se logent dans les virages de la piste, créant la surprise pour les pilotes.
Les conditions demain à 17H00 seront déterminantes dans le choix final des pneumatiques pour la course car Doha au mois de Juin, c'est la course de l'extrême, pas seulement pour les pneumatiques mais pour les pilotes et les mécaniques.


Quelles nouveautés par rapport à 2011 côté pneu ?
Sur les 8 Heures de Doha, nous apportons de nouveaux pneumatiques, plus résistants, plus constants et capables d'absorber de fortes températures. Nous avons renouvelé notre gamme à 50% par rapport à 2011.
Ainsi, nos équipes ont innové sur l'asymétrie des pneumatiques et les mélanges de gomme pour les adapter spécifiquement au tracé du circuit, qui contient 10 virages à droite et 6 virages à gauche. La recherche et le développement de ces nouvelles solutions se basent sur nos études de comportements et d'usures des années précédentes.
Dans le développement des nouveaux pneumatiques pour le Qatar, nous avons pris en compte trois paramètres importants : le revêtement agressif du circuit, l'exposition à de hautes températures, le vent sablonneux qui balaye la piste. Les équipes MICHELIN connaissent bien le circuit de Losail puisque nous avons réalisé deux pole positions avec BMW Motorrand France en 2010 et 2011 et avons gagné ici à deux reprises en 2009 avec le YART et en 2011 avec le GMT 94.
Nous avons également emmené à Doha une plus grande sélection de pneus afin de couvrir un plus grand éventail de condition de piste et ainsi répondre aux demandes de nos partenaires.


Les priorités de MICHELIN lors des 8 Heures de Doha ?
A Doha, notre objectif est de reprendre la tête du championnat et se repositionner en leader avant Suzuka. Nous voulons faire aussi bien que l'année dernière et même mieux. Rendez-vous demain à 17h00 pour 8 heures d'endurance de haut niveau.


Le palmarès de Michelin en Endurance
· Une troisième place pour le YART au Bol d'Or en 2012
· 14 titres de Champion du Monde d'Endurance entre 1983 et 2011
· 13 victoires aux 24 Heures du Mans Moto (France)
· 1 victoire aux 8 Heures d'Oschersleben (Allemagne)
· 13 victoires au Bol d'Or (France)
· 6 victoires aux 8 Heures de Suzuka (Japon)
· 2 victoires aux 8 Heures de Doha (Qatar)



Un communiqué MICHELIN



Cliquez pour agrandir l'image
MICHELIN décroche la pole position à Doha (www.good-shoot.com)
MICHELIN décroche la pole position à Doha (www.good-shoot.com)
  • Dans la même catégorie

Plus de news »

Publicité