World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 10.07.12 | 10:07 WORLD-ENDURANCE.COM | 10.07.12 | 10:07


Gregory Di Carlo participait ce week-end à sa première course d'endurance, c'était également la première fois qu'il prenait le guidon d'une 1000cc. Essai transformé pour notre pilote, ses co-équipiers - Dylan Buisson, Nans Chevaux, Nicolas Salchaud - et le Team Louit Moto 33. L'équipe se classe 3ème des 24 Heures de Barcelone et remporte la catégorie Superstock.


La première journée d'essai, jeudi, est marquée par des problèmes techniques à répétition et qui retardent l'équipe. Le staff technique du Louit Moto 33 fait son possible, Greg et ses co-équipiers ne peuvent que peu rouler.

Vendredi la journée est longue car la première séance d'essai libre débute à 16H30. Une heure pour faire rouler quatre pilotes, c'est encore peu de tours bouclés par Greg. Il profite de sa séance qualificative à 18h20 pour travailler ses trajectoires et s'habituer au gabarit de la moto. Il boucle un tour un peu plus rapide pour se rapprocher des chronos de ses co-équipiers, mais ne veut - et ne doit - surtout pas prendre de risque, les consignes sont claires. L'équipe est qualifiée 5ème au classement général et 1ère de la catégorie Superstock.

Le soir pour la séance d'essai nocturne, l'équipe du Louit Moto 33 permet à Greg, afin qu'il s'habitue au pilotage de nuit, d'avoir un peu plus de temps de roulage que ses co-équipiers.

Ces derniers ne sont pas avares de conseils avec Greg. Ils se montrent respectueux malgré son inexpérience et lui font profiter de leurs vécus respectifs. Chacun y allant de son anecdote, de son souvenir lors de sa première endurance ou de piège qu'il a pu rencontrer. Loin des clichés de pilotes rivaux, dans le team et entre les quatre pilotes il règne avant tout un grand esprit d'équipe.

Si sur les grandes courses de 24 Heures le samedi passe à vitesse grand v, à Barcelone il en est tout autrement. Le warm up débute à 13h et pour une durée d'une demi heure, il est partagé entre Nans, qui prendra le départ, et Greg.

15 heures, le début de la course et lancée et Nans prend un excellent départ. Environ une heure après il donne le guidon à Dylan, vient le tour de Nicolas, puis le premier relai de Greg, vers 19h. C'est dans cet ordre que les pilotes vont se succéder durant toute la couse.

Dés le début, la Kawasaki-Michelin n°33 de Greg est en bagarre pour la troisième position avec la machine n°20 du Team FMA.  Les deux équipes s'échangent la place du podium au gré des ravitaillements.

En plus d'effectuer ses premiers tours de roues en endurance, Greg doit rouler avec la pression de jouer devant et même jouer la gagne en catégorie Superstock. Au cours de ses deux premiers relais Greg se montre régulier et améliore sérieusement ses chronos réalisés en essais.
Peu avant 3h dimanche matin, la n°20 abandonne. Les deux premières places sont hors de portée (et en catégorie EWC) et l'avance sur le quatrième et suffisamment confortable. Les pilotes tiennent leur position et se relaient sans encombres.

Les relais s'enchaînent pour Greg, la fatigue est de plus en plus présente et cela commence à être difficile quand on vient le réveiller vers 5h30.

Aux alentours de 7h15, peu avant la fin de son quatrième relai, Greg rentre sans prévenir et c'est le brand le bas de combat dans le box. La moto montrait les mêmes coupures de régime qu'aux essais et cela depuis le début du relais de Greg. Il a attendu pour éviter un arrêt au stand, mais est rentré lorsque sa moto ne prenait plus de vitesse.

Le réservoir est changé, la machine repart et garde sa position au classement. Incident qui vient rappeler que rien n'est jamais gagné en endurance. Le stress monte d'un cran dans l'équipe, pourvu que les pilotes et la moto continuent de tenir.

Au cours de son dernier relai Greg fait un signe pour indiquer qu'il va rentrer au box. Il a tenu trois quarts d'heure, une douleur dans le dos, qui est apparue dés son premier relai, se fait trop pressante. Il préfère éviter de partir à la faute et rentrer.

Dimanche 15 heures, c'est fait ! Dylan passe la ligne d'arrivée, la machine n°33 de Greg est 3ème des 24 Heures de Barcelone et 1ère en Superstock.

L'équipe explose de joie sur la pit lane. La tension et la fatigue vécues sur les courses d'endurance donnent une saveur particulière aux réussites qui les ponctuent. Greg oublie alors la fatigue, les douleurs et les difficultés de l'endurance. Les quatre pilotes montent à deux reprises sur le podium –pour le général et pour le Superstock- en profitant du moment et en s'amusant le la situation.

Gregory Di Carlo : « Pour une première expérience en endurance on peut dire qu'elle aura était presque complète. La plupart des ennuis techniques sont tombés sur mes roulages, ainsi que les safety car. Peut être que je ne suis pas encore habitué, mais je me suis parfois vraiment demandé ce que je faisais là, surtout en me préparant pour les deux derniers relais. On me l'avait dit, je l'ai vécu et je pense que c'est un sentiment qui fait partie intégrante de l'endurance.
Expérience presque complète aussi car nous avons réalisé un podium et une victoire, cela fait oublier toute la fatigue et les douleurs. Je comprends pourquoi certains pilotes aiment cette discipline. Je remercie sincèrement et chaleureusement mes co-équipiers Dylan Buisson, Nans Chevaux et Nicolas Salchaud. Mais aussi Gilles Caballo et tout le staff du Louit Moto 33, tous ont beaucoup travaillé. Je remercie également tous mes partenaires ainsi que Michelin pour son soutien et pour les pneumatiques performants qui nous ont été confiés. Merci à mes proches d'avoir été là pour moi pendant quatre jours.
»

Gilles Caballo, team manager du Team Louit Moto 33 : « Greg n'a pas eu de chance au cours des essais, les pannes sont toujours tombées sur lui alors qu'il avait besoin de roulage. Les chronos n'étaient pas rapides au début mais j'ai bien vu qu'il travaillait son pilotage et qu'il lui fallait rouler. Quand je lui ai demandé un chrono précis et régulier en course il l'a fait, et a même été un peu plus rapide. Nous sommes très contents de lui, il a fait son job. En plus ce n'était pas facile pour une première il jouait une place et il ne devait surtout partir à la faute. Nous sommes très contents de l'avoir fait rouler. Cela fait plusieurs années que je suis ses résultats et je suis ravi que sa première endurance ait été avec nous, ainsi que de cette victoire et de ce podium avec lui. »

Greg remercie ses partenaires : Yacco | Michelin | Moto Club Lesigny | Département Seine et Marne | Team PMR | MCT | Delcamp Energie | Axo | Shoei | Camsport | Skeed | Afam | VD Performance| My GP Parts | Ferrodo | MJP Habitat | Veditex | Bullster | PP Tuning | Yoshimura | A+ Rénovation


Retrouvez Gregory Di Carlo sur www.gregdicarlo.com et sur www.facebook.com/GregDiCarlo



Cliquez pour agrandir l'image
Double podium pour Gregory Di Carlo lors de sa première course d'Endurance. (Stéphane Valembois)
Double podium pour Gregory Di Carlo lors de sa première course d'Endurance. (Stéphane Valembois)
  • Dans la même catégorie

  • Bol d'Or Classic 2012

  • En route pour Barcelone !

  • 24 Heures Karting : le positif l'emporte

  • Le Deschouwer Racing Team s’impose aux 4 Heures de Zolder

  • Bol d'Or Classic, 10 et 11 septembre 2011, Circuit de Nevers Magny-Cours

Plus de news »

Publicité