World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 14.05.12 | 21:41 WORLD-ENDURANCE.COM | 14.05.12 | 21:41


Légende du sport automobile américain, vainqueur des 24 Heures du Mans en 1959, créateur de machines mythiques à l’image de l’AC Cobra, Carroll Shelby s'est éteint à Dallas (Texas) le 10 mai dernier.


C’est un monument du sport automobile et des 24 Heures du Mans qui s’est éteint la semaine dernière aux Etats-Unis. Un grand Monsieur, grand par la taille mais surtout par le talent.

Né le 11 janvier 1923, année de la première édition des 24 Heures du Mans, il débute en compétition au début des années 50 sur MG après avoir été pilote et instructeur de l’US Air Force pendant la Deuxième Guerre Mondiale.

Il remporte les 24 Heures du Mans en 1959 associé au britannique Roy Salvadori sur Aston Martin DBR1. Il s’agissait alors de sa deuxième participation au 24 Heures du Mans, ayant déjà conduit pour David Brown une Aston Martin DB3S aux couleurs américaines en 1954, en compagnie de Paul Frère, engagement qui se solda par un abandon.

Carroll Shelby passera à la postérité pour ses créations, l’AC Cobra, dragster routier à base mécanique Ford, voiture qui deviendra l’un des adversaires les plus coriaces de la légendaire Ferrari 250 GTO.

En 1964, les monstrueux Coupés Daytona dessinés par Peter Brock, remportent le classement GT aux 24 Heures du Mans, battant les célébrissimes Ferrari GTO et Jaguar E et terminant au 4ème rang absolu.

Puis Carroll Shelby accompagne Ford en tant que préparateur pour sa conquête des 24 Heures du Mans, avec quatre victoires consécutives de 1966 à 1969.

Côté route, il développe dès 1963 une version très spéciale de la Ford Mustang, baptisée Mustang Shelby GT 350, puis la GT 500, avec l'emblème du serpent qui donnait son nom aux Shelby Cobra. Carroll Shelby a non seulement écrit quelques belles pages de la légende des 24 Heures du Mans, mais aussi du cinéma : on lui doit la préparation de la Mustang Fastback et de la Dodge Charger utilisées pour la fameuse scène de la poursuite de « Bullitt », premier film sorti en 1968 par Solar, la société de production de Steve McQueen, réalisé par le cinéaste britannique Peter Yates.

Nous nous souviendrons toujours de son improbable salopette rayée « à la Coluche », portée lors de la victoire de 59 ; de sa cigarette de vainqueur, au coin des lèvres, façon James Dean ; des photos légendaires de Reg Parnell, le team manager aboyant ses directives dans un mégaphone.
Il se dit même que David Brown, passager invité de la voiture du Directeur de Course se hissât par la fenêtre, au freinage de Mulsanne, pour calmer les ardeurs de son fougueux texan.

Technicien hors pair, designer talentueux, l’homme était resté chaleureux et enthousiaste, il était revenu au Mans il y a quelques années auréolé d’une carrière exemplaire.

Rendu triste par cette disparition, l’Automobile Club de l’Ouest est néanmoins fier d’avoir connu Carroll Shelby tout en lui ayant permis de lui offrir le terrain de jeu propice à l’éclosion de son talent. A sa famille et tous ses proches, l’Automobile Club de l’Ouest exprime sa plus profonde sympathie.

Un communiqué ACO



Cliquez pour agrandir l'image
Disparition de Carroll Shelby (D.R.)
Disparition de Carroll Shelby (D.R.)
  • Dans la même catégorie

  • La Place de la République accueillera le Pesage

  • 6H de SPA, Olivier Lombard et ses équipiers retardés, mais à l'arrivée

  • WEC 6H00 de Spa, une belle occasion manquée pour Soheil Ayari.

  • WEC 6H00 de Spa, une première positive pour Nelson Panciatici

  • WEC 6H00 de Spa, Quarté Audi pour une première !

Plus de news »

Publicité