World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 03.07.11 | 22:39 WORLD-ENDURANCE.COM | 03.07.11 | 22:39


La 4e manche de l’International Le Mans Cup 2011, futur Championnat du Monde d’Endurance (2012), n’a finalement pas été aussi mouvementée que prévu, malgré un circuit assez sinueux, relativement court et 49 concurrents (Protos et GT confondus) en piste.


Pour l’équipe Signatech-Nissan, en tête du classement ILMC dans la catégorie LMP2 avec 18 longueurs d’avance sur leur dauphin (49 contre 31), les 6h00 d’Imola devaient avant tout servir à maintenir cet écart avant les 6h00 de Silverstone, course de rentrée le 11 septembre. Le trio AYARI-MAILLEUX-ORDONEZ avait bon espoir de viser la victoire sur un circuit technique où les qualités de l’ORECA03 allaient pouvoir être mises en valeur.

Mais dès les essais le prototype n°26 ne parvenait pas à se hisser au sommet de la feuille des temps et peinait à être réglé sur un circuit très exigeant. « Nous ne sommes pas suffisamment à l’aise sur les vibreurs, et cela nous fait perdre de précieux dixièmes. » expliquait Soheil à l’issue des essais qui le voyait s’emparer la 4e place à plus d’une seconde de la pole position.

Le lendemain, c’est le pilote d’Aix-les-Bains, le plus expérimenté sur le tracé italien, qui prenait le départ. Il parvenait à s’emparer de la 3e place dans la première boucle, puis une de plus après quatre tours de course à la faveur de la sortie de piste du 2e. Mais le prototype leader de la catégorie LMP2 restait intouchable et Soheil, malgré de bons chronos, perdait du terrain. Pis, un moteur récalcitrant à démarrer lors de son premier arrêt au stand le mettait sous la menace du 3e lorsqu’il rejoignait la piste. Soheil ne pouvait défendre sa position et tombait en 3e place avant de donner le volant à Franck MAILLEUX.

Ce dernier réalisait un solide triple relais qui le voyait naviguer à la 3e puis la 4e place. Son ultime relai était écourté par le bris d’une partie de l’extracteur arrière de l’ORECA03, qui immobilisait le prototype de l’équipe Signatech-Nissan durant trois tours dans son stand. Grâce à la rapidité d’intervention de toute l’équipe Signatech-Nissan, il parvenait à garder sa 4e place et Lucas ORDONEZ gagnait même une position suite aux problèmes techniques de l’auto de tête.

C’est Soheil qui terminait la dernière heure de course et bénéficiait d’un arrêt au stand prolongé du second pour remonter à la 2e place finale, un résultat qui satisfaisait le pilote Savoyard et ses équipiers au vu de la physionomie de leur course :
"Ce ne sont pas les accidents comme beaucoup le craignait mais plutôt les pépins techniques qui ont décidé du classement final. Nous avons tous les trois réalisé de bons relais, et le travail de l’équipe sur le changement d’extracteur nous a permis de rester dans le trio de tête. Côté performances, nous étions en-deça des précédentes courses et l’auto a été assez difficile à régler à Imola. Je pense que nous devrions être plus à l’aise à Silverstone car le tracé est plus rapide et fera la part belle aux qualités aéro de l’auto."

Sassan Ayari
www.ayari.com





Cliquez pour agrandir l'image
 Signatech-Nissan (Esprit-Racing)
Signatech-Nissan (Esprit-Racing)
  • Dans la même catégorie

  • 6 Heures d'Imola : Doublés Peugeot et Ferrari

  • Intercontinental Le Mans Cup 4ème manche à Imola, Audi en première et deuxième lignes

  • ILMC (4/7) 6 Heures d’Imola Qualifications, Davidson offre la Pole Position à Peugeot

  • 6 Heures d'Imola : Peugeot et BMW aux avant-postes

  • 6 Heures d'Imola : Le bal est ouvert

Plus de news »

Publicité