World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 04.08.11 | 21:54 WORLD-ENDURANCE.COM | 04.08.11 | 21:54


En fait, le titre de ce communiqué est très exagéré : le bonheur et la délivrance sont arrivés une fois la ligne d’arrivée franchie. Une épreuve comme les 24 Heures de Spa reste un défi impitoyable pour les Hommes et les machines.


Pierre-Brice Mena et toute l’équipe HEXIS AMR en sont venus à bout et ont ramené un résultat valorisant à plus d’un titre de leur épopée en terre ardennaise.

Pour le pilote charentais comme pour son team gardois, participer à un double tour d’horloge relevait de la découverte. Les festivités ont commencé mercredi par une parade dans les rues de Spa, accueillante ville de la Province de Liège, bien connue pour ses thermes. Le lendemain, cinq séances d’essais sont au programme, dont deux libres et trois qualificatives. La pluie en sera la grande vedette, puisque la piste ne consent à s’assécher partiellement que dans le dernier quart d’heure de l’ultime séance de nuit ! Perturbée par deux drapeaux rouges et un trafic dantesque sur les sept kilomètres du tracé, la lutte finale pour la pole position se transforme en loterie. L’équipage de l’Aston Martin DBRS9 n°3 ne tire pas le gros lot, avec la 33ème place sur une grille de départ bien garnie de 62 bolides. La remontée n’en sera que plus belle…

Parmi les trois pilotes de la n°3, un seul a déjà participé à l’épreuve. Samedi, sur le coup de 16 heures c’est donc Yann Clairay qui est chargé du départ. Le Lavallois est 10ème quand il passe le relais à Julien Rodrigues. Accélérateur bloqué, celui-ci se retrouve ipso facto dans un bac à graviers où il s’arrête à quelques centimètres du mur de pneus ! La réparation fait plonger l’Aston Martin au delà de la 40ème place. Pierre-Brice Mena, benjamin du trio, prend son premier relais vers 20h30, découvrant par la même occasion le pilotage de sa monture sur piste sèche. La belle anglaise se verra encore retardée par une intervention sur la colonne de direction, puis par un accrochage, quand Yann Clairay est percuté par un concurrent coupable d’un brutal changement de ligne à l’épingle de la Source. Si bien qu’à la mi-course, à 4 heures du matin, elle ne pointe que 20ème au classement.

Mais à l’exception des ravitaillements de routine, des changements de pneus et de plaquettes de freins, Yann, Julien et Pierre-Brice connaissent une deuxième partie de course plus tranquille. Ils peuvent ainsi jouir du plaisir du pilotage d’une GT d’exception sur l’un des plus beaux circuits du monde…

« J’ai un peu dormi mais ça n’est pas facile pendant la course » indiquait Pierre-Brice.

« Il faut lutter contre la fatigue, même quand on est bien préparé. L’Aston Martin n’a pas d’ABS, sa commande de boite séquentielle est classique et elle possède moins d’aides au pilotage que les Audi, BMW, Mercedes, Ferrari ou McLaren de nouvelle génération. Elle est donc plus physique, j’ai mal partout, surtout au niveau des bras, des lombaires et des jambes car il faut taper très fort dans les freins. »


Aux 24 Heures de Spa, les pilotes doivent également faire appel à leur mental pour rester concentrés lors des périodes de neutralisation. Idem lorsque l’adhérence évolue d’un tour à l’autre et parfois d’un virage à l’autre, en pneus slicks sous le crachin ! Le tout dans la nuit noire d’un circuit peu ou pas éclairé.

« L’équipe HEXIS AMR a énormément travaillé ces derniers mois pour préparer ses premières 24 heures et mettre à notre disposition une voiture fiable et équilibrée. Nous avons pu signer des chronos rapides et réguliers, tout en gardant une marge de sécurité. Je choisissais par exemple de passer certains virages lents sur le deuxième rapport plutôt qu’en première pour ménager la boite. Mais il faut du rythme car c’est le meilleur moyen de ne pas faire de faute. Terminer dans les dix premiers d’une course d’un tel niveau n’avait rien d’évident sur le papier et je pense que notre classement en a étonné plus d’un. Pour moi, ces 24 Heures resteront un excellent souvenir et une super expérience. »

31 voitures seulement, soit exactement 50% de l’effectif, ont réussi à terminer la course. La 8ème place de l’équipage Clairay/Rodrigues/Mena n’en prend que plus de relief. L’objectif de la prochaine manche de la Blancpain Endurance Series, à Magny-Cours le 28 août prochain, sera donc de confirmer cet excellent résultat.

Romane Didier / future racing



Cliquez pour agrandir l'image
24 Heures de bonheur pour Pierre-Brice Mena (Antonin Grenier)
24 Heures de bonheur pour Pierre-Brice Mena (Antonin Grenier)
  • Dans la même catégorie

  • 24 Heures de SPA: Les deux Aston Martin HEXIS AMR au bout de l’effort

  • 24 Heures de Spa : Audi remporte avec la R8 LMS, la plus importante course d’endurance réservée aux GT

  • Blancpain Endurance Series – Brillants débuts aux 24 Heures de Spa pour Pierre-Brice Mena

  • Qualifications 24 Heures de Spa, deux Audi R8 LMS dans le top ten

  • Les premières 24 Heures de Pierre-Brice Mena, pilote Aston Martin HEXIS AMR

Plus de news »

Publicité