World-Endurance by Esprit-Racing
 
WORLD-ENDURANCE.COM | 21.03.11 | 11:25 WORLD-ENDURANCE.COM | 21.03.11 | 11:25


On avait laissé le pilote d’Aix-les-Bains et ses équipiers avec le meilleur chrono de la première séance qualificative jeudi soir 17 mars. Le lendemain, l’ORECA 03-Nissan confirmait son statut de favori de la catégorie LM P2 en améliorant encore de 2’’ son temps de la veille et en repoussant une nouvelle fois son dauphin à 3’’.


« La voiture a parfaitement fonctionné. Nous avons bien géré le trafic malgré un nombre de participants encore plus élevé qu’aux 24 Heures du Mans (57 contre 55), sur un tracé plus de deux fois inférieur (5,9 km. contre 13,6 km.)
La course de demain sera une autre histoire car il peut arriver beaucoup de choses en douze heures, avec autant de voitures sur une piste aussi piégeuse. »
commentait Soheil le vendredi soir.

Et la course a tenu ses promesses, dans chaque catégorie. C’est Franck MAILLEUX qui prenait le départ pour le prototype n°26, profitant bien de la pole position réalisée la veille par Soheil en 1’53’’. Le sociétaire de l’équipe de Philippe SINAULT depuis quatre ans réalisait un double relais parfait, évitant les pièges du tracé et des nombreuses voitures de type GT.

« On en double entre 3 et 6 par tour, en surveillant si un prototype LM P1, les seuls plus rapides que nous, ne vous attaque pas, le tout avec une vitesse de pointe plus proche entre toutes les catégories tant le nouveau règlement a réduit la puissance des prototypes. » expliquait Soheil.

Lucas ORDONEZ, pourtant moins expérimenté que ses deux équipiers, se montrait totalement à la hauteur de l’événement et négociait bien ses deux relais, poursuivant l’écart creusé par son équipier.

Soheil prenait le volant après trois heures et demi de course mais son relais était gâché par un souci de cellule électronique commandant la boite de vitesse de l’ORECA 03-Nissan. L’équipage y perdait la bagatelle de 26’ et le Savoyard repartait le couteau entre les dents pour tenter de remonter une partie de l’écart qui séparait désormais la n°26 de la LM P2 de tête : 13 tours ! 3e après sa longue immobilisation puis 2e à la faveur des déboires techniques d’un adversaire, l’équipage AYARI/MAILLEUX/ORDONNEZ reprenait la tête autour de la 7e heure de course suite à l’arrêt prolongé du leader. Un retournement de situation incroyable en l’espace de trois heures pour le Team Signatech-Nissan qui retrouvait ainsi sa position initiale.

Mais la réussite prenait fin peu après la huitième de course de course puisque les composants électroniques de la boite de vitesse se montraient une nouvelle fois récalcitrants, et le prototype terminait au final à la 2e place des LM P2 (1er place en termes de points au classement ILMC puisque l’équipage vainqueur ne participe pas à l’ensemble de la saison).

« Même si cette victoire qui nous échappe alors que nous étions les plus rapides, la semaine de Sebring nous a apporté de belles satisfactions : une très bonne auto que nous avons encore amélioré grâce aux nombreuses heures de roulage, et un excellent moteur, des pilotes qui ont tous montré leur rapidité et bien géré les nombreux pièges, ce qui est de bon augure pour Le Mans, et une équipe qui a été mise à rude épreuve et a parfaitement réagi suite aux soucis de boite. Ces pépins électroniques à répétition ne sont pas trop inquiétants pour la suite car le mal a été localisé et cela concerne un élément satellite aux bases de l’auto. Je suis très heureux d’avoir participer à cette belle aventure inaugurale, l’International Le Mans Cup est une discipline dans nous rêvions tous ! Je tiens enfin à féliciter toute l’équipe ORECA et mes amis DUVAL/LAPIERRE/PANIS qui ont remporté de main de maître les 12 Heures de Sebring devant les Peugeot et Audi officielles, en réalisant la course parfaite sur une 908 très bien préparée. »

ORECA, pour son retour en compétition sur un tracé américain, avait d’ailleurs choisi d’inscrire la mention « I love US Racing », un message extraordinairement prémonitoire !

Sassan AYARI
www.ayari.com



Cliquez pour agrandir l'image
Soheil AYARI marque des points précieux (Gaëlle ESPOSITO)
Soheil AYARI marque des points précieux (Gaëlle ESPOSITO)
  • Dans la même catégorie

  • 12 Heures de Sebring : Une course haletante du début à la fin

  • ILMC, 12 Heures de Sebring, 12 Heures riches en enseignements

  • ILMC, 12H00 de Sebring, Victoires pour la Peugeot-Oreca et les BMW officielles

  • ILMC, 12 Heures de Sebring, Qualifications : Première Pole Pour la Peugeot 908

  • 12 Heures de Sebring, Pole Position pour Peugeot

Plus de news »

Publicité