World-Endurance by Esprit-Racing
 
WORLD-ENDURANCE.COM | 01.06.10 | 21:08 • Mis à jour le 02.06.10 | 09:34 WORLD-ENDURANCE.COM | 01.06.10 | 21:08 • Mis à jour le 02.06.10 | 09:34


Du 9 au 11 juillet 2010, Le Mans Classic va à nouveau dérouler ses 13 kilomètres et demie d'histoire, de passion et de furie mécanique.


Coeur du spectacle, la course réunira près de 450 voitures réparties en 6 plateaux qui se relaieront sur la piste durant 24 heures. Les clubs européens de voitures anciennes se sont déjà donné rendez-vous au Mans Classic, et le village attend encore plus d'exposants et d'animations qu'en 2008. Tout est réuni pour offrir à cette cinquième édition le succès attendu, celui d'un événement incontournable pour tous les amateurs de grand spectacle.

Les 24 Heures du Mans sont bien plus qu'une course automobile. C'est un mythe né à l'aube du XXème siècle et qui se perpétue aujourd'hui avec la même intensité. Les constructeurs du monde entier et les grandes figures du pilotage ont tous voulu inscrire l'épreuve mancelle à leur palmarès.

24 heures de course non-stop, sur un circuit long de 13 kilomètres inscrit depuis toujours au patrimoine du sport automobile... Ce format unique a fait la renommée des 24 Heures.

En 2002, Peter Auto et l'Automobile Club de l'Ouest s'associent pour offrir aux 24 Heures une grande rétrospective, avec l'ambition de créer l'un des plus beaux événements d'automobile ancienne au monde. Dès sa première édition, Le Mans Classic réunit tous les ingrédients du succès : les courses se disputent en effet sur le Grand Circuit du Mans, qui déroule ses 13 kilomètres sur de larges portions de route fermées. A l'intérieur du circuit, l'immense espace permet d'accueillir les collectionneurs et leurs voitures venues de l'Europe entière ; elles étaient plus de 6500 en 2008.


Côté piste, les 80 ans d'histoire des 24 heures constituent un terrain capital : peuvent courir au Mans Classic toutes les voitures, ou les modèles du même type, qui ont disputé l'épreuve entre 1923 et 1979.

La sélection est rigoureuse afin de favoriser la diversité et d'offrir au public un spectacle de la plus haute qualité possible. La plupart des voitures ont acquis au fil des ans une valeur inestimable, leur mécanique a besoin d'être préservée et il n'est pas question de les faire courir 24 heures durant. Les voitures sont donc réparties en six plateaux en fonction de leur âge -permettant ainsi d'éviter les trop grands écarts de performances- qui se relaient sur la piste durant 24 heures. Chaque plateau compte 65 voitures (plus 12 voitures de réserve), au total le public peut admirer pas moins de 460 voitures d'une incroyable diversité. Des Bentley et Talbot d'avant-guerre aux Porsche 935 et Ferrari 512 BBLM de la fin des années-soixante dix, l'âge d'or du sport automobile peut défiler sous les yeux des spectateurs.

Chaque édition apporte son lot de nouveautés. En 2008, la piste s'ouvre à de nouvelles voitures à l'échelle ½ ! Un plateau de 70 mini-voitures est en effet réuni avec des enfants de 6 à 13 ans à leur volant. Départ type Le Mans avant un tour complet du circuit Bugatti : Le public est conquis.

En Piste

Les six plateaux de compétition qui vont se relayer sur la piste durant 24 heures constituent le coeur du spectacle. On vient du monde entier pour participer au Mans Classic, près de 30 nationalités sont représentées parmi les pilotes. Toutes leursvoitures sont des modèles ayant participé aux 24 Heures du Mans entre 1923 et 1979. Beaucoup de châssis ex-Le Mans feront leur grand retour sur la piste mancelle pour l'occasion. Côté pilotes, le public aura le plaisir de retrouver de grandesfigures du sport automobile et de l'endurance, comme Gérard Larrousse ou René Arnoux. En 2008, neuf anciens vainqueurs des 24 Heures étaient sur la ligne de départ. Ils seront au moins autant en 2010.


Au total : 460 voitures en piste, réparties en six plateaux selon leur âge. En cas de défaillance de l'une d'entre elles, unevoiture de réserve prend immédiatement le relais. Les grilles de départ seront donc complètes jusqu'à la fin du week-end.

PLATEAU 1 (1923-1939)
Elles sont les pionnières des 24 Heures et ont traversé le XXème siècle pour venir en découdre à nouveau sur la pistemancelle. Parmi elles, des représentantes du luxe français d'avant-guerre: Bugatti Type 51, Delage D6, Delahaye 135 S??Et leur rivales britanniques de l'époque: Bentley Blower, Lagonda V12, plusieurs Aston Martin, dont une "Ulster" qui aterminé 8ème des 24H 1935 et une rare Riley MPH, arrivée seconde de l'édition 1934.

PLATEAU 2 (1949-1956)
Les années cinquante sont marquées par le renouveau d'Aston Martin, sous l'égide de David Brown, le nouveaupropriétaire de la marque qui concentre ses efforts sportifs sur les 24 Heures. Le Mans Classic accueillera une DB3 qui acouru l'épreuve reine de l'endurance en 1952 et 1954. La très prestigieuse marque française Talbot vit quand à elle sesdernières années de gloire, en témoigne le magnifique modèle Grand Sport inscrit au Mans Classic, identique au coupédes éditions 1949 et 1950.Seront également présentes plusieurs Jaguar Type D, dont celle arrivée seconde en 1954.

PLATEAU 3 (1957-1961)
Modèle de transition entre les DB3 S et la DBR9, l'Aston Martin DBR2 ne fut produite qu??à deux exemplaires dont un seraprésent au Mans Classic. Elle côtoiera la Tojeiro Climax du Mans 1958, une voiture remarquée au Mans Heritage Cluben 2008 et qui a choisi, cette fois, de rejoindre la piste.

PLATEAU 4 (1962-1965)
Pour contrer les Ferrari, Jaguar développe en 1962 une version allégée de sa Type E, avec une carrosserie plus aérodynamique : la "Low Drag". Inscrite au Mans Classic 2010, "49FXN" est certainement l'un des plus célèbres spécimens de cette Type E ultime. Elle retrouvera sur la piste les Ferrari 250 LM, AC Cobra, Porsche 904 GTS ou encore Alpine M63.

PLATEAU 5 (1966-1971)
Une splendide Alfa Romeo 33/2 qui a couru au Mans en 1968 et 1969 viendra célébrer le centenaire de la marque transalpine. A ses côtés sur la ligne de départ, une Porsche 908/2 au fabuleux palmarès, dont une troisième place -et victoire de classe- au Mans en 1970. Frank Costin est un aérodynamicien, qui s'est notamment illustré avec le dessin denombreuses Lotus. De sa collaboration avec Roger Nathan est née la Costin-Nathan, une voiture de sport au profilage particulièrement soigné et doté d'un châssis bois qui en fait tout la singularité. Le Mans Classic accueillera avec plaisir la soeur jumelle de celle qui a couru les 24 Heures en 1967, avec le même petit moteur HIMP 1000cc.

PLATEAU 6 (1972-1979)
Traditionnellement, le plus récent et le plus rapide plateau du Mans Classic accueille un grand nombre de châssis ex-LeMans. Parmi eux, l'unique Duckhams, première voiture conçue par Gordon Murray, le père de la McLaren F1, à l'instigation d'Alain de Cadenet qui l'engagera au Mans en 1972, 1973 et 1974. 


 Communiqué www.lemansclassic.com



Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - Le Mans Classic : Cinquième ! à Wikio Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - Le Mans Classic : Cinquième ! à Face Book Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - Le Mans Classic : Cinquième ! à Yahoo! Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - Le Mans Classic : Cinquième ! à Google Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - Le Mans Classic : Cinquième ! à Digg Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - Le Mans Classic : Cinquième ! à Technorati Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - Le Mans Classic : Cinquième ! à Live-MSN Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - Le Mans Classic : Cinquième !à del.icio.us Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - Le Mans Classic : Cinquième ! à BlogMarks Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - Le Mans Classic : Cinquième ! à Scoopeo
Le Mans Classic 2010 (DR) Le Mans Classic 2010 (DR)
  • Dans la même catégorie

  • 24 HEURES DU MANS 2010 : Bruno MEIER et Jean-Claude KILLY donneront le départ pour ROLEX

  • 24 Heures du Mans – Les pilotes Matech Compétition

  • Domination absolue de Ford GT Matech aux 1000 km de Spa

  • 24 Heures du Mans 2010, le meilleur de l'automobile

  • 1000 km de Spa : La répétition générale avant Le Mans !

Plus de news »

Publicité