World-Endurance by Esprit-Racing
 
WORLD-ENDURANCE.COM | 02.06.10 | 11:12 • Mis à jour le 03.06.10 | 23:01 WORLD-ENDURANCE.COM | 02.06.10 | 11:12 • Mis à jour le 03.06.10 | 23:01


Chaque année, les constructeurs automobiles les plus renommés répondent présent à l’appel de l’Automobile Club de l’Ouest (ACO). Depuis sa première édition, qui s’est déroulée les 26 et 27 mai 1923, les 24 Heures du Mans comptent parmi les plus grandes courses automobiles du monde.


BMW a connu son plus grand succès sur le circuit de la Sarthe en 1999, lorsque Pierluigi Martini, Yannik Dalmas et Joachim Winkelhock ont remporté la victoire au classement général au volant d’un prototype BMW V12 LMR.

En 2010, BMW va tenter une nouvelle fois de relever le défi de cette classique de l’endurance. Onze ans après son triomphe en catégorie LM P1, l’équipe Schnitzer Motorsport vise à nouveau les plus hautes marches du podium. L’équipe BMW Motorsport s’engage quant à elle en catégorie LM GT2 avec la BMW M3 GT2.

Pour marquer son retour dans la Sarthe, BMW fait revivre une tradition : la BMW Art Car Collection. L’une des deux BMW M3 GT2 engagées par l’équipe BMW Motorsport sera aux couleurs imaginées par l’artiste américain Jeff Koons. « J’ai toujours pensé que ce serait un honneur de travailler sur une BMW Art Car », a déclaré Jeff Koons. « J’ai hâte de perpétuer une tradition initiée par des artistes aussi prestigieux que Calder, Lichtenstein, Stella et Warhol. »

L’idée de faire appel à des artistes célèbres pour décorer des modèles de course BMW revient au commissaire-priseur et pilote de course français Hervé Poulain.
En 1975, l’artiste américain Alexandre Calder est le premier à personnaliser une BMW 3.0 CSL. Quinze autres oeuvres d’art sur roues verront ensuite le jour.
Jeff Koons rejoint aujourd’hui la liste des illustres créateurs d’Art Cars. Cinq de ces impressionnantes voitures ont pris part aux 24 Heures du Mans. Le plus grand succès sportif a été enregistré en 1979 par la BMW M1 décorée par l’artiste américain Andy Warhol, qui terminera sixième au classement général.

Seuls 55 concurrents sont invités chaque année par l’ACO. Malgré un circuit relativement limité comparé aux 24 Heures du Nürburgring, la tension est toujours à son comble durant la compétition. Rien qu’en catégorie GT2, 17 équipes ambitieuses s’aligneront sur la grille de départ.

Avec sa BMW M3 GT2, BMW affrontera cette année les grands favoris de Ferrari et Porsche, auxquels il faut ajouter Jaguar, qui revient cette année sur le circuit. Avec la participation d’Aston Martin, Corvette et Spyker, la compétition promet encore plus de suspense que l’an dernier, où neuf des dix premières voitures à franchir la ligne d’arrivée étaient des Ferraris. La catégorie LM GT2 a rarement réuni autant de concurrents prêts à se battre farouchement pour la première place.

Avec plus de 200 000 spectateurs, le circuit de 13,629 km va devenir les 12 et 13 juin prochains la capitale du sport automobile. Il offre bien plus qu’une passionnante course de 24 heures. Le semaine des 24 Heures du Mans débute le dimanche précédant la course avec l’inspection technique qui se déroule dans le centre-ville.


Le circuit
Pour la première édition des 24 Heures du Mans en 1923, l’ACO avait établi un circuit de 17,292 km au sud de la ville, dont la forme s’inspirait du tracé utilisé deux ans plus tôt pour le Grand Prix de l’Automobile Club de France. Les voitures de course devaient alors négocier un virage serré en épingle à cheveux dans le faubourg de Pontlieue, s’engager sur la route nationale vers Tours, puis revenir vers le Mans en traversant la ville de Mulsanne.

Le tracé du circuit a peu évolué peu au cours des années suivantes. En 1932, l’ACO acquiert des terrains au sud-est de la ville et contourne la périphérie de la ville avec les « esses » et le désormais célèbre Tertre rouge. Le tracé est ainsi raccourci de quelque trois kilomètres.

Après le tragique accident de 1955 qui a coûté la vie à 84 personnes, d’autres modifications sont entreprises afin de renforcer la sécurité des pilotes et des spectateurs. Des zones de décélération sont créées et la piste est élargie. Le tracé de la Sarthe conserve néanmoins son caractère de circuit grande vitesse.

Le tour démarre par l’étroite chicane Dunlop, qui débouche sur la passerelle Dunlop, l’emblème du circuit. Viennent ensuite les « esses », qui n’admettent qu’une seule ligne et où la faute la plus minime est sanctionnée. Le virage à droite du Tertre Rouge a été resurfacé il y a quelques années et offre désormais une meilleure adhérence.

La ligne droite des Hunaudières qui lui succède, longue d’environ 5 kilomètres, a connu des records de vitesse de plus de 400 km/h dans les années 1980. Pour des raisons de sécurité, deux chicanes ont été construites afin de réduire les vitesses extrêmes. Une bonne vitesse de pointe reste cependant la clé d’un tour rapide au Mans.
Aujourd’hui, la vitesse moyenne des voitures LM P1 est d’environ 240 km/h, tandis que celle des voitures de la catégorie GT2 se situe aux alentours de 200 km/h.

Après un virage à droite, on aborde ensuite la courbe de Mulsanne avec un dos d’âne particulièrement traître lorsqu’on est à plusieurs. Même chose pour les virages rapides d’Indianapolis et Porsche. C’est ici que s’opère la sélection des meilleurs. La chicane Ford exige quant à elle un mélange d’excellente traction et de puissance moteur concentrée.


Un communiqué BMW Group



Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - 24 Heures du Mans : l’ultime challenge à Wikio Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - 24 Heures du Mans : l’ultime challenge à Face Book Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - 24 Heures du Mans : l’ultime challenge à Yahoo! Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - 24 Heures du Mans : l’ultime challenge à Google Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - 24 Heures du Mans : l’ultime challenge à Digg Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - 24 Heures du Mans : l’ultime challenge à Technorati Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - 24 Heures du Mans : l’ultime challenge à Live-MSN Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - 24 Heures du Mans : l’ultime challengeà del.icio.us Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - 24 Heures du Mans : l’ultime challenge à BlogMarks Ajouter: World-Endurance - AUTOEnd - 24 Heures du Mans : l’ultime challenge à Scoopeo
BMW M3 GT2 (BMW Group) BMW M3 GT2 (BMW Group)
  • Dans la même catégorie

  • 24H00 du Mans, dès dimanche rendez-vous au Pesage

  • Le Mans Classic : Cinquième !

  • 24 HEURES DU MANS 2010 : Bruno MEIER et Jean-Claude KILLY donneront le départ pour ROLEX

  • 24 Heures du Mans – Les pilotes Matech Compétition

  • Domination absolue de Ford GT Matech aux 1000 km de Spa

Plus de news »

Publicité