Téméraires Jusqu'au Bout...
24 Heures du Mans Moto 2009

Les Téméraires du Galet était une fois encore prêts à en découdre lors des 24 heures du Mans 2009. Aidés par le Team Zone Rouge et l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Metz (ENIM) l’équipe a roulé en tête de la course pendant 12 heures avant d’être touchée puis coulée par le déluge…

Le Team LTG : Téméraires jusqu'au bout...
La dernière semaine de préparations

Le team LTG n’aura pas lésiné sur les efforts et les sacrifices afin de finir la transformation de nos nouvelles Yamaha R1 2009 en motos d’endurance.
Cette mission fut accomplie in extremis par le passage sans faute du contrôle technique mercredi soir.
Nos essais avaient montré les qualités de nos nouvelles montures. Nos quatre pilotes furent ravis par les essais du jeudi matin qui confirmèrent le clonage réussi entre nos deux motos.


Des qualifications sereines

Nous avions choisi des pneus de course pour les qualifications afin de vérifier notre marge de manœuvre avec les nouvelles gommes Pirelli. Nos pilotes trouvèrent immédiatement un bon rythme en nous qualifiant en 17ème position :

Franck Millet : 1’41’’029
Laury Fremy : 1’41’’288
Michael Lalevée : 1’42’’091
Branko Srdanov : 1’42’’299


Des engagements à respecter

Au terme des qualifications nous avons eu le plaisirs de constater que nos quatre pilotes étaient en grandes formes et un choix s’imposait. C’est avec beaucoup de regrets que nous avons choisis d’écarter Laury Fremy pour respecter des engagements pris avec certains partenaires. Cette séparation fut un moment difficile pour toute l’équipe, Laury se retira discrètement, très déçu vu qu’il avait été présent depuis le début de nos roulages au Mans. Il avait travaillé tout l’hiver pour être au top physiquement, et, il nous a démontré qu’il s’avait être rapide et fiable.


Une course plutôt bien partie

Après avoir réalisé le Warm Up sans encombre ni mauvaise surprise nous décidons de faire prendre le départ à Michael Lalevée, le plus expérimenté de nos pilotes.
La consigne est claire rouler en 1’44 et ne pas prendre de risque pour traverser la nuit et aviser au matin d’une stratégie plus agressive si besoin.
La moto a bien fonctionné ne nécessitant que de l’essence et des pneus. Après 12 heures de course nous nous trouvions à la 3iéme place des Superstock et 11ème au classement général.


Les LTG boivent la tasse

La pluie faisant son entrée, la situation devenait à hauts risques. Les premiers relais se passèrent avec l’alternance d’une piste détrempée à séchante puis de nouveau mouillée, mais nos pilotes furent servis à merveille aux stands.
En piste avec de plus en plus de confiance vers 2h00 du matin, Michael Lalevée roule parmi les plus rapides dans ces conditions. Il enchaine les tours avec un rythme d’enfer jusqu'à ce qu’il arrive derrière une autre moto dans la courbe Dunlop. Surpris par sa lenteur Michael part à la faute et tombe.
Après 50 minutes de poussette Michael ramène notre Yamaha R1 abimée dans le box.


Démonstration de force…

L’équipe technique est sur-motivée pour la remettre en piste mais la liste des pièces à remplacer est impressionnantes : Fourche, araignée, demi-guidon, faisceaux électrique, réservoir, carter alternateur, diabolo de béquille arrière, platine de cale pieds, poly complet…!
Le remontage se déroule tambour battant alors que beaucoup nous voyait abandonner et après 45 min la machine redémarre.
Branko fut désigné pour repartir chercher quelques points dans la perspective de la coupe du Monde.


Ne pas craquer…

Après une vingtaine de tours, Branko doit rentrer à la poussette : plus d’électricité.
Sous le commandement de Mario Kupper (Team Manager LTG – Zone Rouge), les mécaniciens remplacent le régulateur de tension et la batterie.
Franck se met en quête des 2-3 points salutaires. Puis Michael repart sur un rythme nettement plus sure, mais les pièges sont nombreux et au chemin aux bœufs la moto glisse de l’arrière lors du changement d’angle, il part pour la seconde fois au tapis.
De retour dans le box après une séance de poussette le verdict est sans appel le carter d’allumage est cassé et de la terre et rentrée dans le moteur. La réparation n’est pas envisageable. … C’est l’abandon.


Des corps fatigués mais un mental en acier

Certes les regrets sont énormes mais le championnat ne fait que commencer. Si nous avons prouvé notre capacité à préparer une moto de compétions. Notre package moto + pilotes très rapides a démontrer qu’il roulera devant en 2009.
Nous avons tous vécus de bons moments et notre organisation est renforcée par la présence de Zone Rouge à nos cotés.

Le prochain objectif c’est les 8 H d’Oschersleben les 30 et 31 mai prochains. Toute l’équipe sera présente pour la seconde bataille.


Merci à tous pour nous avoir soutenus par vos petits messages, merci à nos partenaires pour nous avoir conseillé sur le choix des équipements.



Rendez vous sur www.teamltg.com pour suivre nos évolutions.





Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
World-Endurance - Fred14 - 24/04/2009 12:05:04