AM Moto Racing Compétition 15ème à Albacete
Championnat du Monde d'Endurance Albacete Round III


AM Moto Racing Compétition - Photo : D.R.
AM Moto Racing Compétition Photo : D.R.


Quelques nouvelles de ce mois de juillet riche en évènements ...


Les 04 et 05 se disputaient la 3ème manche du Championnat du Monde d'Endurance sur le circuit espagnol d'Albacete (250 kms au sud-est de Madrid).

Lors des deux précédentes manches, notre équipe, AM Moto Racing Compétition (#110) sur sa Suzuki GSX-R 1000 K8, avait abandonné lors des 24 heures du Mans mi-avril à 2H00 du matin suite à une chute et une moto très endommagée (nous étions 6ème à 23H00) et s'est classée 7ème lors des 8 heures d'Oschersleben (Allemagne) fin mai.

Nous avions alors de bons espoirs pour figurer aux avant-postes lors de cette manche espagnole.

Arrivé sur place le mercredi (par avion pour les pilotes et avec le semi et camion pour le reste de l'équipe... merci les gars, 20H de route quand même!) pour prendre contact avec les lieux et passer les motos et le matériel aux traditionnelles vérifications administratives et techniques.

Une seule journée d'essais est prévue avant la course : le vendredi. Il ne faut pas perdre de temps pour prendre ses repères et enregistrer ce tracé qu'aucun de nous trois ne connaissait (Sullivan Hernandez, Pierre Guersillon et moi).

Les deux premières heures d'essais libres ont donc été consacrées au " schooling " plus qu'au réglage de la moto qui était parfaite lors de la dernière course. Suite à cela, deux séances d'essais qualificatifs d'une demi-heure par pilote étaient prévues. Commençant à rouler dans un bon rythme, nous avons pu travailler sur notre machine pour l'améliorer.

L'une des particularités de ce circuit assez sinueux est son revêtement très bosselé.

La moto bouge beaucoup et le pilotage est rendu physique. D'autant que de 11H00 à 19H00, la température approchait les 39°C dans l'air et 55°C au sol... la fournaise !

Après ces deux séances et le calcul de la moyenne du meilleur temps des trois pilotes, nous partons 11ème sur la grille. Le soir, une dernière séance d'essai libre de nuit était prévue afin de prendre des repères visuels dans ces conditions, la course se déroulant en semi-nocturne, de 18H à 2H00 du matin.

Samedi : Jour J. Nous sommes prêts. Le warm-up se déroule bien et c'est moi qui suis désigné pour prendre le départ à 18H00. Il faut énormément s'hydrater car le premier relais va être physiquement éprouvant pour l'organisme. Même sur une course d'endurance, la première heure est décisive et permet de donner le rythme, c'est presque une course de vitesse !

Installation par Magik-Séb dans mon casque d'un système " Camelbak " pour pouvoir boire en roulant et mise en place de straps sur ma main droite " défoncée " par les ampoules dues aux bosses du circuit et à la chaleur.

18H00 : C'est parti ! Bon départ malgré la moto qui, engorgée d'essence, reste un peu scotchée sur la grille. Je prends de suite un bon rythme qui nous place dans le top 10 au bout d'une heure, bien content de descendre de la moto après ce premier run éprouvant. Sullivan prend le deuxième relais, suivi de Pierre qui conservent tous les deux une bonne cadence.

Je reprends le guidon vers 21H00. Nous sommes 5èmes ! Mais au bout de mon premier tour lancé, la deuxième vitesse saute en entrée d'un virage me remettant la moto au point mort. En roue libre, plein angle et avec 24 litres d'essence dans le réservoir, je ne peux éviter la chute... la moto fait un tonneau et les deux côtés sont abîmés. Moi, rien, juste un peu chiffonné. Je la ramène à la poussette par les voies de sécurité et l'équipe s'empresse de la réparer : platines repose-pieds, demi-guidons, leviers... Sullivan repart mais nous avons dégringolé dans les dernières places du classement.

Le couteau entre les dents, nous mettons du gaz pour remonter et marquer des points avant l'arrivée à 2H00. Je reprends mon relais après Sully et parvient à attaquer de suite, sans appréhension. Mes chronos sont parfois plus vite que ceux réalisés en qualifs (1'34 régul) et aussi rapides que les motos de tête.

Après s'être tous les trois battus pour remonter, nous terminons à la 15ème place. Forcément déçus par rapport à nos ambitions mais avec de la chance tout de même car nous n'aurions pas pu aller beaucoup plus loin, une fuite moteur étant apparue sur la moto en fin de course.

Un grand merci à toute l'équipe de la 110 pour leur excellent travail. Merci également à mes coéquipiers qui malgré ma chute ont gardé le moral et se sont battus. Ce n'est jamais facile pour un pilote de porter sur ses épaules la responsabilité d'un mauvais résultat de son équipe, même si ma chute me paraissait inévitable dans ces conditions...

Prochaine étape : le Bol d'Or, les 12 et 13 septembre sur le circuit de Nevers Magny-Cours.

A très bientôt !

Fab OG c'est sur www.fabriceauger.com





Imprimez cet article ! Envoyez cet article  un ami !
World-Endurance - Webteam - 08/08/2009 18:44:29