Surchauffe à Albacete Pour Le Team LTG 57
8 Heures D’Albacete 2009

Surchauffe à Albacete pour le team LTG 57

Surchauffe à Albacete pour le team LTG 57
Après 4h30 de course Frank MILLET a vu la température d’eau s’envoler au-delà de 128°C !

En croyant à une défaillance du joint de culasse sur surchauffe les mécanos opèreraient le moteur en moins 1h20 mais leurs efforts furent vains et notre belle YAMAHA R1 #57 a du abandonner.



Une chaleur difficile pour tous
Dès notre arrivée le ton était donné : 38°C d’air ambiant, piste à 60°C. Le premier roulage donna immédiatement le ton. La moto chauffait beaucoup, avec 120°C à l’eau, 148°C à l’huile.
Les pulvérisations d’eau à chaque arrêt ne suffisaient pas à éviter le déclanchement du clapet de sécurité de notre circuit d’eau.

Malgré quelques modifications validées lors du Warm-up, nous furent contraint à vider des bouteilles d’eau sur notre moteur à chaque arrêt pour contenir le thermomètre.


Excellents pneus PIRELLI
Une fois encore le travail avec notre PIRELLI fut excellent. Les essais et les qualifications nous permirent de valider le domaine d’application des enveloppes sur cette piste surchauffée.

Frank MILLET, Michael LALEVEE et Branko SNIROV vont placés notre YAMAHA à la 16ème sur la grilles et en quatrième position des Superstocks.


La prudence n’a pas payé
Venue pour attaquer, l’équipe avait pris conscience de risques de casse moteur liès aux très fortes températures. Nos yeux visés sur le thermomètre, la consigne fut de démarrer avec prudence.

Branko fut suivi Frank puis par Mikael. Après 2h10 de course, la température dépassait 115°C en piste et nous effectuons un premier arrêt de moins de 6 minutes pour faire le plein d’eau.

Michael, Branko puis Frank se relayèrent encore 2h30 avant de voir Frank revenir aux stands au ralenti, la moto ayant pris plus de 128°C sur la piste. La fumée blanche sortant du moteur nous fit démonter la boite à air et conclure que le joint de culasse n’avait pas survécu à l’incident.

Gonflé par les points à prendre pour la coupe du Monde 2009, les mécanos décidèrent de démonter le moteur et changer le joint.


Un trou ...
Après seulement 8 tours la température d’eau s’envolait à nouveau. Après tous ces efforts, l’équipe jeta l’éponge.

Aujourd’hui la moto a été complètement démontée et inspectée, nous avons découvert une ouverture dans le radiateur. Celle-ci a clairement provoqué la seconde défaillance.


Ils nous restent donc à tous les regrets de ne pas l’avoir détecté dans le feu de l’action à Albacete.

Merci à tous et à bientôt pour le Bol d’Or


Frédéric Nicolle
Président de l’Association LTG




Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
World-Endurance - Webteam - 04/08/2009 21:51:49