Retour Sur La Saison 2008
Championnat du Monde FIM Qtel d’Endurance


Départ du Bol d'Or 2008 sur le circuit de Magny-cours - Photo : Esprit-Racing
Départ du Bol d'Or 2008 sur le circuit de Magny-cours Photo : Esprit-Racing


Avec un quatrième titre consécutif conquis par Suzuki Endurance Racing Team, le Championnat du Monde FIM Qtel d’Endurance 2008 ressemble à première vue aux précédentes éditions.

Pourtant cette saison a été particulière et riche en rebondissements et en surprises.

Champion du Monde en titre et favori, le SERT a décroché son quatrième titre consécutif dès le Bol d’Or, avant-dernière course de la saison, mais rien n’est jamais joué d’avance, comme se plaît à le rappeler son team manager Dominique Méliand.
L’équipe Suzuki officielle a en effet connu des moments difficiles avec un alternateur défaillant à Suzuka, une chute à Oschersleben ou enfin un radiateur percé suivi d’une casse moteur à Doha.
La seconde Suzuki du SERT présente uniquement aux 24 Heures du Mans et au Bol d’Or a fait le sans faute et termine deux fois sur les plus hautes marches du podium pour prendre la quatrième au classement mondial.


Yamaha Austria Racing Team a pris cette saison l’ascendant sur le groupe des challengers. Grâce à une équipe technique solide et des pilotes aguerris, YART termine deuxième au Championnat 2008 à quatorze points seulement du SERT.
Les Autrichiens terminent surtout sur une éclatante victoire à Doha après le faux pas du SERT, stoppé net en début de course par une casse moteur. YART a aujourd’hui la carrure d’un potentiel Champion du Monde d’Endurance.


Yamaha Folch Endurance est l’une des révélations de cette saison 2008. Cette équipe espagnole, menée par un concessionnaire de Catalogne, se faisait régulièrement remarquer sur l’épreuve mondiale d’Endurance à Albacete.
Engagée pour la première année sur l’ensemble du championnat, Folch Endurance termine sans complexe sur la troisième marche du podium mondial. Son staff technique a fait ses classes sur les nombreuses épreuves d’Endurance nationales en Espagne. Ses deux pilotes phares, Dani Ribalta et Pedro Vallcaneras, ont su mener régulièrement la Yamaha Folch Endurance dans le bon peloton et sur le podium des 8 Heures de Doha.


Première Kawasaki au classement, la ZX-10R officielle du Team Kawasaki France n’a pas eu la même réussite que l’an dernier. Des chutes au Mans, à Albacete et au Bol d’Or relèguent cette saison TKF en cinquième position au classement mondial malgré sa victoire aux 8 Heures d’Oschersleben.


Bolliger Team Switzerland, lui aussi sur Kawasaki, termine sixième dans la roue du TKF. L’équipe suisse, freinée par des casses moteur à Suzuka et Oschersleben, monte tout de même sur le podium à Albacete et termine quatrième sur l’ultime épreuve de la saison à Doha.


La Honda la mieux placée est celle du team permanent allemand RMT 21 Racing qui se classe septième. L’an dernier RMT 21 pointait en vingtième position.
Cette saison, le team a marqué des points sur chaque épreuve sauf à Suzuka. Avec l’aide des équipages changeants et très cosmopolites, RMT 21 termine même cinquième en Formula EWC au Mans et à Doha et huitième à Oschersleben.


Phase One Endurance décroche cette année la palme de malchance. On a vu souvent la Yamaha anglaise animer le peloton de tête et se battre pour les places d’honneur, mais Phase One Endurance n’est pas monté une seule fois sur le podium en 2008.
Son meilleur résultat : une quatrième place à Oschersleben. Champion du Monde d’Endurance 1993, 2000 et 2003, Phase One doit se contenter en 2008 de la huitième place mondiale.


RT Racing Team & Moto Virus, dans les points sur chaque course sauf à Suzuka, signe une belle saison. Ce team italien soutenu par un concessionnaire Suzuki français de Lyon fait un bond au classement mondial.
Vingt-septième en 2007, il termine neuvième cette saison. Il devance de quelques points l’équipe slovaque Maco Moto Racing Team. Ambitieux (Maco Moto a recruté en 2008 Warwick Nowland et Jason Pridmore) mais malchanceux en début de saison, ce team sur Yamaha s’est fait remarquer à Doha en prenant la troisième place derrière YART et Folch Endurance.


Terminant au-delà du top 10, quatre teams permanents ont connu des saisons difficiles. Endurance Moto 38 engageait cette saison deux Yamaha, la 38 et la 74. Chutes et casses mécaniques ont retardé la 38, machine de pointe du team. Cette équipe française pointait l’an dernier à la cinquième place mondiale.
La poisse a aussi poursuivi les Italiens de La Fortezza Amadeus X-One sur Yamaha, les Anglais de Diablo 666 Bolliger sur Kawasaki et surtout les Français du Team Raffin Motos qui ne marquent que quatre points cette saison au Mans.


La Coupe du Monde FIM a permis aux meilleures équipes Superstock de sortir du lot. La plus performante et la plus régulière est la Suzuki du Qatar Endurance Racing Team IJT. Animée dans les stands par le staff du Suzuki Junior Team, l’équipe QERT IJT est montée sur le podium Superstock sur toutes les épreuves. LTG 57 termine deuxième en Coupe du Monde FIM. La Yamaha française s’est imposée en Superstock à Suzuka, mais a abandonné sur chute au Bol d’Or. Endurance Moto 45 prend la troisième place. Grâce à une saison régulière dans le top 5 sauf à Oschersleben, cette Suzuki française monte sur le podium mondial réservé à la catégorie Superstock.


Victorieux sur les deux seules courses où il s’est engagé, les 24 Heures du Mans et le Bol d’Or, le Junior Team Suzuki LMS termine quatrième. Belle saison aussi pour ABG Performance. Ce team français sur Suzuki aurait pu espérer mieux sans les abandons au Mans et au Bol d’Or.
Le team italien Runner Bike, nouveau venu parmi les teams permanents, a fait ses classes en Mondial et termine à une honorable huitième place en Coupe du Monde FIM Superstock.



Toutes les informations et les photos sur www.fimendurance.com



Imprimez cet article ! Envoyez cet article ŕ un ami !
World-Endurance - Webteam - 02/12/2008 17:22:57