Interview Frédéric Nicolle - Bilan, Avenir Pour Ltg !
Champion SuperStock 2007 !


Champion SuperStock 2007 - Photo : Esprit-Racing
Champion SuperStock 2007 Photo : Esprit-Racing


Interview Frédéric Nicolle - Bilan, Avenir pour LTG !

Champion SuperStock 2007

Pour cette fin d'année nous recevons, le Vainqueur SuperStock 2007 par le biais de Frédéric Nicolle qui nous fait l’honneur de répondre à nos questions.



Esprit-Racing : 2007 fini en beauté avec cette victoire en Superstock au Qatar, quels sont les enseignements que vous retiendrez de cette saison ?

Frédéric Nicolle : Une belle victoire en effet, dans un environnement complètement nouveau pour nous, mais surtout une victoire de plus qui compte énormément pour le moral de l’équipe après les deux abandons à Oschersleben et au Bol d’Or.

Cette victoire toute l’équipe la voulait et nous nous sommes mis une grosse pression pendant la course pour la gagner et faire le mieux possible au scratch. Nous avions encore la possibilité de rentrer à la maison avec un titre honorifique de « Champion Superstock » car il nous manquait 7 points au classement du championnat pour passer devant l’équipe du LMS (#72).

Comme tout le monde le voit, le niveau monte sur ce championnat et les courses de 6 ou 8 heures ne laissent aucune place à l’improvisation. Nous avions une stratégie agressive en début de course avec des risques mais nous avons fait 3 fautes dans les stands et celles-ci nous coûtent une place dans le top 5. Dommage car nous aurions tous bien voulu rééditer la performance de Zolder en 2006 (6ème au scratch).

Nous finissons 10ème au scratch, 1er Superstock et 2nd de la catégorie Superstock au classement général du championnat QMMF (ndlr : dont le nouveau nom est QTEL). C’est pas mal, et c’est une belle récompense pour toute l’équipe qui a très bien fonctionné toute cette saison.


E.R : 2008, la 57 sera au départ pour le même programme avec les mêmes acteurs ?

F.N : Oui, définitivement, la 57 sera présente en 2008. Toute l’équipe a voté à l’unanimité lors de l’assemblé générale pour réaliser un second « World Tour » mais les acteurs seront différents, comme tous les ans.

Nous conservons bien sur le noyau dur de l’équipe pour la préparation des motos et le support sur les courses. Chaque saison nous accueillons de nouveaux élèves de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Metz, l’un de nos principaux partenaires. Leur intégration est aussi un passage obligé pour le succès de l’équipe.

Nous changerons aussi notre équipage de pilotes pour faire face au départ de certains vers d'autres cieux. Ainsi, nous sommes désolé de la décision d’Anthony Moreno. Après trois saisons avec nous, il a décidé de s’arrêter. Nous sommes ravis de voir Anthony Dos Santos partir dans une structure professionnelle où on lui offre une vraie chance pour le Championnat Superbike Français et une place de 4ème pilote au guidon d’une « Formula Endurance » pour les 24 Heures du Mans et le Bol d’Or.

Mickael Lalevée restera avec nous pour toutes les épreuves, Amaury Baratin le secondera sur les épreuves françaises, les 8 Heures de Suzuka et les 8 Heures de Doha. Pour le reste nous discutons avec plusieurs pilotes afin de construire une équipe rapide et homogène.


E.R : Quels seront les objectifs du team pour cette nouvelle saison ?

F.N : Définitivement le titre de vainqueur de la Coupe Superstock. Nous le voulons, nos pilotes le veulent, nos partenaires et nos sponsors le veulent.

Bien sur, pour y arriver, nous devrons gagner les courses et travailler encore plus sur la préparation des motos et des interventions dans les stands afin d’être la meilleur équipe Superstock du plateau.


E.R : La FIM vient d'annoncer la fin de la catégorie « Superbike », quel est votre point de vue sur ce changement, cela va-t-il changer quelque chose ?

F.N : Dommage pour la parenté avec le Championnat du monde de SBK. Dommage aussi pour la course de Suzuka où l’accès au top 10 du scratch va devenir très compliqué pour les grosses équipes du Championnat du Monde d’Endurance.

Maintenant, de façon pragmatique, il y avait très peu de teams capables de monter et d’exploiter des motos "Superbike" en endurance. Je vois çà plutôt positivement car cela va simplifier les règles pour le public, réduire les investissements pour les équipes qui jouent le championnat complet et resserrer les écarts au milieu du peloton.

Au final cela va recentrer l’intérêt de notre sport autour des acteurs principaux que sont, les pilotes, les équipes technique, les motos et les fournisseurs de pneumatiques….



E.R : Avec votre expérience, que pensez-vous des modifications récentes sur les calendriers ? L'arrivée du Qatar, l'arrivée probable d'une épreuve au Portugal (ndlr : nous n'avions pas la confirmation de l'annulation au moment de l'interview) ou de la réduction de l'épreuve d'Oschersleben de 24 heures à 8 heures ?

F.N : Malheureusement l’épreuve du Portugal est annulée. Dommage car cela aurait augmenté l’intérêt et le rayonnement du championnat.

Le Qatar est une bonne chose au même titre que pouvait l’être le Portugal car il faut multiplier les épreuves pour donner de l’intérêt et du suspense au championnat.
L’extension à l’extérieur du continent européen est une excellente chose pour le renouvellement de la discipline.

Le format de 8 ou 6 heures est beaucoup plus exigent car ces courses se déroulent comme des grands prix rallongés. L’engagement y est intensif pour tous les membres de l’équipe.

Les courses de 24 heures sont des aventures humaines extraordinaires qui laissent beaucoup de place au hasard et à l’expression des talents individuels. Ne plus en faire sera une erreur. Pour moi ce format est irremplaçable car il donne au public et aux équipes des dénouements inattendus.



E.R : Un grand merci pour cet échange instructif et tout Esprit-Racing vous souhaite une excellente saison 2008 !



Le Team LTG sur le web : www.teamltg.com



Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
World-Endurance - Fred14 - 31/12/2007 13:16:49