Impair Et Manque ...
Championnat du Monde d'Endurance FIM / Qtel


La 57 du Team LTG - Photo : Esprit-Racing
La 57 du Team LTG Photo : Esprit-Racing


Frank MILLET percuté lors des qualifications est aujourd’hui hors de danger et pour la quatrième fois de suite, la YAMAHA #57 n’a pas fini la course du bol d’or alors que tous les membres de l’équipe ont donné leur coeur et leurs âmes pour réussir ...


La coupe ou rien ...

Nos deux jours d’essais « pré-bol » nous avait permis d’accomplir un très gros travail de préparation. Avec l’aide de PIRELLI nous avons essayé et réglé notre moto pour la course et les qualifications.

L’équipe fit connaissance avec Frank MILLET, nouveau venu dans le team remplaçant Laury FREMY et nous a fait une excellente impression en signant des chronos réguliers en 1’43’’.

Nous arrivions avec un objectif clair, mettre la pression sur la #95 et si possible les mettre derrière nous pour conserver toutes nos chances dans le classement de la coupe du Monde Superstock 2008.


La tête et les jambes ...
Dès les premiers essais, Frank MILLET, Michael LALEVEE, Amaury BARATIN et Goeffrey GNEMMI ont confirmé leurs bonnes impressions sur la moto. Ils furent très satisfaits de la fourche OHLINS.

La mise dans le rythme fut contrariée par un amortisseur cassé et des freins spongieux mais le Team CDS Racing #111, nous prêtèrent un amortisseur OHLINS et le service course de BREMBO nous remis notre maitre cylindre en état.


Qualifications : Coup au moral ...
Nos pilotes entamèrent la première séance avec sérénité et 100% de nos moyens. A tour de rôle, ils s’élancèrent :
Pilote Jeudi Vendredi
Amaury BARATIN 1’46’’167 1’51’’359
Michael LALEVEE 1’45’’288 1’48’’252
Frank MILLET 1’43’664 1’50’’499
Goeffrey GNEMMI 1’50’’499 1’46”439

Michael fit la première chute du Week-end dans sa qualification du Jeudi mais la moto ne fut que légèrement abimée.

Vendredi alors que la piste séchait, Frank fit la seconde chute. Son poursuivant faisant la même faute quelques secondes derrières lui, sa moto roula sur le dos de Frank en le blessant très sérieusement.

Frank fut évacué à l’hôpital de Nevers et nous suivions tous l’évolution de son état. Le Samedi matin les nouvelles furent bonnes même si le bilan était lourd : fractures multiples du bassin, du fémur, et de quelques cotes, dislocation du diaphragme. Aucun organe vital n’était touché.


Nouvelle donne au Warm-up
Malgré cette tournante, notre YAMAHA se retrouvait au 17ème rang sur la grille, troisième Superstock derrière deux très gros clients (#72 et #60).

Notre ambition n’était pas ébranlé, nous fîmes appel à Gregory LEBLANC pour remplacé Frank. Le warm-up rallongé de 10 minutes à cause de l’annulation des essais de nuit nous conforta dans notre choix et nous permis de valider nos deux motos.


Une course les dents serrées ...
Michael pris un bon départ. Les pneus PIRELLLI se montrèrent compétitifs et il resta en embuscade dans le peloton de tête avec son premier arrêt.

Première surprise lorsque Mika s’arrêta pour donner la main à Amaury, le pneu AR était complètement arraché imposant un changement de pneu imprévu. Deux relais plus tard, l’inquiétude se dissipa et à 18h00 Gregory pointait en 21ème position au général.

Mika et Amaury se relayèrent encore et remontèrent à la 18ème place du général. Lorsque Gregory montait sur la moto à 19h33, le ciel avait changé, et la pluie commença à tomber à 20h00.

Après 15 tours sur le sec pour Gregory, la valse des pneus commença pour tous les concurrents. Au premier arrêt, nous avons passé un pneu pluie AV et un slick sculpté par les techniciens de PIRELLI pour AR. Puis la quantité d’eau augmentant, Gregory fit un second arrêt pour passer en pneu pluie et donner le guidon à Mika qui se montre toujours à l’aise sur l’eau.

Mika nous fit un festival. Ses chronos furent parmi les plus rapides sur la piste. Les PIRELLI se révélèrent très efficaces et après un plein d’essence, Mika repartit pour doubler le relais alors que la pluie cessa.

A 22h10, Amaury repartit avec des slicks sculptés sur les directives de Mika. L’audacieux pari se révéla d’une efficacité redoutable. A 23h00 notre YAMAHA #57 est 18ème au général, 4ème des stocks derrière la #60 alors que le retour de la pluie nous obligea à changer de nouveau les pneus d’Amaury.

Mais 11 tours plus tard, Amaury alors à l’attaque se fit éjecter de sa moto à l’entrée de la ligne droite des stands. Amaury mis plus de 10 minutes à rejoindre le box, les mécanos s’afférèrent durant 26 minutes à la reconstruire pour que Gregory reparte.

17 tours plus tard, Gregory se fit emporter par un concurrent au freinage d’Adélaïde et la moto glissa dans le gazon et fut lourdement endommagée. De retour dans le box, les mécanos passèrent 12 minutes à la remettre en état. Mais une fois repartie, la moto ne se comportait plus normalement et dans son premier tour Amaury rechuta à faible vitesse au château d’eau.

Après 3 chutes, plus d’une heure de retard et une moto « inroulable » nous étions contraints à l’abandon. Ainsi le titre Superstock 2008 nous échappait définitivement.


Encore une course
Le Bol d’Or 2008 fut difficile et frustrant mais je remercie encore tous nos sponsors, partenaires et bénévoles en qui ont vécu cette course avec l’équipe. Frank MILLET est en convalescence avec un moral d’acier et nous espérons tous le revoir très vite sur une moto.

Même si la victoire finale nous a échappé, le championnat ne s’est pas arrêté à Magny-cours. Toute l’équipe s’est concentrée pour réparer nos motos dans l’objectif de gagner cette dernière épreuve à LOSAIL au Qatar.

Nos motos reconstruites, nous les avons testées à Saint Die (88) sur le circuit du GEOPARC avant de les envoyer par avion au QATAR. La seconde place de la coupe reste à gagner et les LTG seront tous à bloc pour cette objectif.

A Bientôt depuis LOSAIL !

Frederic Nicolle

Team LTG#57




Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
World-Endurance - Webteam - 03/11/2008 21:13:47