Le Bol Du Bolliger Team Switzerland Vu De L'intérieur !
Bol d'Or 2008 - Nevers Magny-Cours

Le Bol du Bolliger Team Switzerland vu de l'intérieur !

Franck Cette semaine passée en compagnie de l’équipe Suisse Bolliger fut particulièrement riche en émotions car il s’agissait de ma première course d’endurance vue de l’intérieur.

Tout commence avec l’arrivée mardi, à l’aube, de notre semi-remorque, aussitôt stationnée, une partie de l’équipe déjà sur place s’affaire à installer le box. Il ne faudra pas plus d’une matinée pour que le box, aux couleurs de l’équipe et des sponsors soit prêt à accueillir les deux motos.

Tous les membres de l’équipe sont de vrais passionnés, bénévoles, ils n’hésitent pas à prendre des congés et à financer leur déplacement (hormis les pilotes titulaires) pour se rendre sur les différentes épreuves, y compris outre-mer, du championnat.

Le mardi après-midi, les motos sont préparées et vérifiées. L’ambiance est détendue et les mécanos m’expliquent les spécificités des motos engagées en EWC : changement rapides des roues, des étriers, préparation des suspensions… Seule l’esthétique et le moteur, qui ne peut pas être préparé, rapprochent les deux Kawasaki ZX-10R du team d’un modèle de série. Tout le reste est pensé pour la performance : fourche et suspension ohlins, shifter, freinage complet Beringer endurance… De nombreuses pièces en alu taillé dans la masse équipent également les deux motos, la plupart de ces pièces ont été élaborées et fabriquées par des membres de l’équipe.

Les premiers essais libres non chronométrés ont lieu le mercredi. Ils ont permis de confirmer et d’affiner les réglages des essais pré-bol réalisés deux semaines auparavant.

La journée de jeudi s’annonce bien plus chargée avec essais libres chronométrés, essais qualif. et finalement essais de nuit. A l’issue de la première séance qualificative, nos pilotes David, Horst et Patrick sont un peu déçus par leur performance mais occupent tout de même la 7ième place provisoire.

Les essais de nuits débutent sous quelques gouttes de pluie avant d’être annulés quelques minutes plus tard quand des trombes d’eau entrecoupées par des éclairs s’abattent sur le circuit. Après une nuit bien arrosée… par la pluie, la deuxième séance qualif. du vendredi se déroule sur une piste encore largement humide. Dans ces conditions, il est difficile d’améliorer les chronos de la veille, la National Moto y parvient et occupera la 6ième place sur la grille de départ, notre Kawasaki n°8 partira finalement de la 8ième position.

Samedi, la pression monte d’un cran à l’approche du départ. Malgré cette tension, les gestes, répétés des milliers de fois, sont toujours aussi précis pour vérifier une dernière fois les deux motos, l’une pour la course, l’autre en cas de problème dans le tour de chauffe. Chaque personne occupe un rôle précis, toute l’équipe est prête, le ballet des changements de pilote, des roues et du ravitaillement peut commencer.

15h00, le départ est donné. La course se déroule sans incident pour notre équipe durant les premières heures malgré la pluie qui fait son apparition vers 19h00. C’était sans compter sur un transpondeur « récalcitrant ». En effet, pour la deuxième année consécutive, malgré la présence d’un transpondeur de « secours » et le contrôle par les commissaires de course, peu avant le départ, du bon fonctionnement des deux transpondeurs fournis par l’organisateur, le signal de l’un d’eux se serait avéré un peu faible nous obligeant à le changer durant un arrêt au stand alors que nous occupions la 6ième position.
Durant la nuit, les conditions de piste évoluent rapidement de sèche à humide en raison d’une pluie discontinue, le choix des gommes devient un vrai casse-tête. Nous occupons alors la 13ième position. Vers minuit et demi, Patrick rentre au stand pour un problème d’arrivée d’essence qui sera rapidement résolu.

Au petit matin, nous occupons le 10ième rang avant de rallier l’arrivée à la 9ième position scratch (8ième en catégorie EWC) ce qui place l’équipe à la 7ième position provisoire au championnat. Après les deux résultats blancs de Suzuka et d’Oschersleben, cette course sans chute, ni incident mécanique majeur rassure et regonfle le moral de toute l’équipe qui vous donne rendez-vous pour la dernière épreuve à Doha.

Un grand merci à tous les membres de l’équipe pour m’avoir permis de vivre de magnifiques moments à leurs côtés durant cette semaine du Bol d’Or.

Franck pour le Bolliger Team Switzerland




Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
World-Endurance - Ducat53 - 03/10/2008 08:57:39