Infini Team Moto N'a Pas Atteint Le Petit Matin ...
Chmpionnat du Monde d'Endurance FIM/QTEL


Infini Team Moto - Photo : Esprit-Racing
Infini Team Moto Photo : Esprit-Racing


5 heures du mat j’ai des frissons, je claque des dents et ... c’est l’abandon !

Place de qualification : 14ème
Meilleure position en course : 7ème

Certains connaissent le refrain, il est vrai que cela date un peu « années 80 », tout mon style... ça tombe bien car c’est ma jeunesse et oui 40 ans pendant la semaine du Bol d’Or, ça s’arrose !

Justement, la pluie était au RDV pour la semaine : Les qualifications et une partie de la course se déroulent sous une piste mouillée. Notre moto plutôt molle d’après les pilotes était je pense malgré tout efficace et la pluie devenait un véritable allié pour Infini Team.

Mon seul souhait avant le départ était qu’il pleuve !!!!!!

Le jeudi soir, les essais de nuit avaient été annulés, nous avons du faire les réglages des phares dans le box, ce qui n’avantageait pas la visibilité des pilotes. Les conditions météo n’étaient pas idéales, le froid et la pluie s’installaient paisiblement pour de longues heures.

Nos 3 pilotes, plus rapides que les meilleurs, ne lâchaient pas prise décidés à faire un bon résultat. Notre objectif pour le Bol était alors la 5ème place au général.

Malheureusement, ce fut difficile de maintenir ce cap. Atteindre la 10ème place nous a demandé de modifier notre stratégie de course. Nous avons doublé les relais. Cette méthode a été toujours bénéfique pour remonter quelques places.

Résultat : nous sommes entre la 7ème et la 9ème place vers 2 heures du matin.

Les ravitaillements complets se font entre 16 et 20 secondes. C’est un bon chrono pour un système de changement de roue arrière traditionnel.
Nous ne possédons pas de système rapide (changement en 4 secondes!!!) mais celui que nous fabriquons nous permet de changer la roue en 6 secondes

Les difficultés sont là, la piste est piégeuse, toutes les 15 minutes une moto chute, cela devient alors très stressant pour toute l’équipe.

Etant à l’affût d’une éventuelle chute de la 10, le team est resté en éveil, j’étais sûr que la moto était fiable en mécanique, mais finalement je me suis trompé puisque les premiers problèmes sont arrivés.

La moto ratatouille à bas régime, les injecteurs lâchent et on rentre pour changer. Ensuite, c’est la pompe à essence qui rend l’âme, on change la rampe d’injection qui fait défaut et finalement 4 bougies.

On repart 15ème.

Nous avions eu connaissance sur « radio paddock » des problèmes de rampe d’injection. La 10 n’avait jamais souffert de ce mal. Les pompes à essence avant le départ avaient été contrôlées, le débit était bon, la rampe au warm-up ne présentait aucun problème.

Une demi heure plus tard, cela recommence…..de nouveau on change la rampe d’injection, le mauvais sort s’acharne sur les rampes ... Malheureusement tous ces changements nous font chuté à la 22ème place.

Les objectifs sont loin, la moto est réparée mais pour combien de temps ? toutes nos pièces de rechange ont été utilisées, nous n’avons plus le droit à une autre panne.

Cédric repart pour essayer la moto. Nous l’arrêtons au bout de 5 tours. L’équipe et les pilotes décident alors d’abandonner.

Nous sommes alors à 9 tours de la 15ème place et il semble difficile de pouvoir rattraper tout le retard accumulé.

Dire qu’en 1993 (date de nos premier 24 heures du Mans) le but était de participer et de terminer les courses, j’ai une petite pensée pour les équipes débutantes qui donnerai sûrement beaucoup pour être à notre place ….)

Le rideau tombe, nous examinons la moto plantée là dans le box sans vie et nous constatons qu’un demi guidon est fêlé.

Le demi guidon est fait en inox, nous faisons une amorce à un endroit stratégique afin que celui-ci casse en cas de chute et n’endommage pas d’autres pièces.

L’amorce est un peu trop importante et vu les efforts des pilotes en contre braquage cela a fragilisé le demi guidon. Celui-ci aurait fini par casser si nous avions continué à rouler.

De retour à la maison, je me suis penché sur une rampe d’injection ... Démontage minutieux des tamis d’injecteur. 1 des 8 est bouché. C’est ce qui a provoqué la panne.

L’essence étant filtrée à chaque ravitaillement, je pense que la cause de ce problème vient des 24 Heures du Mans. L’essence y est obligatoire, nous l’avons payé 3,65 euros le litre et nous ne pouvons pas la filtrer puisqu’elle arrive directement des cuves du circuit…et en voyant mes injecteurs j’imagine le mauvais état des cuves !!

Au passage sur le banc de puissance, une semaine avant le départ pour le Bol, rien n’avait été détecté.

Merci à nos partenaires, nos mécaniciens et à nos pilotes pour cette course écourtés, mais enrichissante sur plusieurs points…

Une réunion extraordinaire de l’équipe aura lieu dans quelques semaines, je vais exposer mes futures idées aux membres de l’équipe, de gros changements sont nécessaires pour 2009.

A commencer réellement par une première question : Quel est le but maintenant de notre équipe ?

Pour Infini Team Moto.

Cordialement , Laurent DUBUS.
infiniteam.free.fr



Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
World-Endurance - Webteam - 22/09/2008 14:42:56