Team Racing 85 : 3ème Manche Au Vigeant # 85
Jusqu'au bout !!


Team Racing 85 - Photo : DR
Team Racing 85 Photo : DR


CFE 2008 : 3ème manche au Vigeant # 85


Résumé du précédent épisode à Ledenon : suite à nos chutes lors de la dernière manche dans le Gard, la boucle AR de la moto est cassée et les 3 carénages ruinés. Ça s’était la partie visible de l’iceberg ! Lors du démontage nous avons également pu nous rendre compte que le bras oscillant est fissuré ; la pompe à eau fuit la pompe à huile s’est disloqué en refroidissant après l’arrivée !
Remontage dès réception des pièces, mais les impératifs du calendrier ne nous permettrons pas d’essayer la moto : nous sommes mercredi et il faut commencer les préparatifs pour rejoindre le circuit du Vigeant dès Jeudi après midi.


Vendredi

Essais libres : La moto fonctionne bien…où presque : les vitesses ont tendance à décrocher. On dépose le shifter. C’est la série de Yo : même problème : uniquement sur le 4ème rapport.
Le reste de la journée sera consacré à trouver la moins mauvaise solution pour passer le plus rapidement possible de la 3ème à la 5ème : la course ne s’annonce pas sous de très bons auspices.

Il faut remplacer une partie de la boite de vitesse mais nous n’avons pas de pièces et il y a 10H de main d’œuvre !!! Un mécano de la n°39 se renseigne s’il ne peut pas nous procurer du matériel, mais la réponse est négative : merci à lui quand même ! Nous contactons toutes nos connaissances afin de trouver une solution. Pas de pièces de boite mais un moteur complet dans une casse à Rouen !!! C’est LA solution. Il est presque 21H00 : c’est parti, Stèph et Guigui sautent dans le Vito (Stèph sait qu’il vient de sacrifier sa journée du samedi !) direction Paris au point de rendez vous. De notre côté, dépose du moteur et préparation afin de remonter au plus vite.


Samedi

Nos 2 routiers sont de retour à 5H30 avec le précieux moulin.
6H30 Le soleil point, Yo Nenet et moi sommes sur le pont. Chacun de nous est appliquer à sa tâche, les dialogues sont réduit au strict nécessaire, les cliquets et autres sons de clé rythment le bal du remontage…
9H15 Yo presse le bouton du démarreur et …… rien, pas une once de vie ……… pas « d’affolage ». On reprend dans l’ordre : l’allumage, l’injection jusqu’à la pompe à essence (démontée la veille au soir pour des problèmes d’impuretés dans réservoir), remise en place du joint torique, un p’tit coup de démarreur, le moteur s’anime, nous délivrant, comme par enchantement, de la pression accumulée durant les dernières 24 heures. Nous avons même 20 min d’avance pour la séance qualif de Yo !!!! Ça si c’est pas du timing serré !

Que du bonheur, le moteur et la boite fonctionnent à merveille. Quelques suintements d’huile (au niveau des carters latéraux) vite résolu avec un peu de pâte à joint. Côté chronos on ne pouvait pas espéré mieux, améliorant nos records personnels. Qualification en 14ème position.
Après sa nuit difficile Stéph n’a pas pu mettre pleinement à profit ses 2 séances afin de se mettre dans le bain. Il va lui falloir une roue pour l’aider un peu : c’est lui qui prendra le départ.



Dimanche

Warm-up prudent sur une piste mouillée, multi-ravitaillements afin d’affûter notre équipe technique.

11h30 Stèph prend un bon départ, perd quelques places dans les 2 premiers tours mais trouve très vite un bon rythme alignant des chronos constant en 1’51’’ (notre stratégie est payante !)
Au bout de 78min il termine son relais à la 14ème place, s’enchaîne un ravitaillement éclair sans précédent en 1’26’’ (pneus, plaquettes et carburant !).
Nous ne cesserons de remonter au classement durant plus de 4h00. Nous pointons désormais à la 5ème position……..lorsque Stéphane se fait percuter de plein fouet au virage de l’entrée des stands par un autre concurrent, le projetant au tapis. Retour au stand : le réservoir est HS, il faut le remplacer. L’équipage n°98 nous prêtent leur réservoir (ça fait déjà 2 fois qu’ils nous sauvent la mise…) mais stèph est blessé au dos, pour lui la course est fini.

Je repars plus motivé que jamais de la 28ème place. La moto est chaussée en pneus neufs : que du bonheur, elle va où je veux, elle ne bouge quasiment pas, je peux « souquer » fort et tôt, je remonte les places une à une… Mais sur la fin de mon relais, la moto coupe soudainement en pleine accélération me contraignant à rejoindre l’équipe de commissaires (très très sympa d’ailleurs) sur le bord de la piste (au poste 6). Après plusieurs tentatives de redémarrage infructueuses, le fourgon vient me récupérer. De retour au stand, elle redémarre de suite, sans aucune intervention !!!!!!!!!!!!

Remplacement quand même de la pompe à essence (encrassée). Yo repart mais son relais ne sera que de courte durée, il rentre à nouveau au stand pour les mêmes symptômes….. Nos chances de terminer à une place honorable viennent de disparaitre totalement, tout le monde est très déçu, après tant d’efforts et tant de travail de la part de toute l’équipe. Mais nos techniciens (On ne peut désormais plus les appelés mécanos étant donné leurs capacités) ne lâchent rien : ON VA FINIR CETTE COURSE !!!

Ils remplacent le réservoir par celui d’origine, Yo est nerveusement à bout et ne peut pas reprendre le guidon. Je repars il reste moins de 2 heures de course, mais la moto stoppe au poste 2 (ça tombe bien j’les connaissais pas). J’attends… Elle redémarre et je rejoins les stands. A bout de nerfs, je jette l’éponge… Mais les tech ne manquent pas d’idées pour résoudre le problème, il démontent puis remontent la moto : «il faut qu’on sache ce qu’elle a !» Je repartirais ainsi à maintes reprises, me permettant de lier connaissance avec les commissaires de piste, au gré des pannes, jusqu’à rallier l’arrivée en 33ème position, dernier équipage à avoir couvert la totalité de la course.


Cette épreuve nous a tous très éprouvée tant physiquement que nerveusement, mais elle s’avère être une formidable aventure humaine qui nous a permis de prendre conscience de l’inestimable avantage d’évoluer au sein d’une équipe compétente, plus que motivée et UNIE.

Les partenaires peuvent se féliciter de générer des instants aussi riches que ce week-end au Vigeant. Encore merci à eux, et à tous ceux qui nous soutiennent, de la confiance qu’ils nous portent.


Guillaume POINFOUX, TEAM RACING 85


Imprimez cet article ! Envoyez cet article à un ami !
World-Endurance - Fred14 - 26/06/2008 20:02:48