World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 17.05.18 | 11:36 WORLD-ENDURANCE.COM | 17.05.18 | 11:36


Pour sa deuxième apparition en Michelin Le Mans Cup, l'antichambre de la European Le Mans Series, la #Norma #LMP3 de l'équipe #CDSport a une nouvelle fois fait étalage de sa compétitivité.


Eric Debard a signé le 3ème temps en qualification à Monza malgré une sortie de piste et Laurents Hörr s'est offert le meilleur tour en course. Pourtant, la M30 n°30 ne s'est finalement classée que 9ème…

En amont de ce déplacement, CD Sport a annoncé qu'Anthony Pons ne pourrait ternir sa place en terre lombarde pour raison professionnelle. Afin de parer à cette absence ponctuelle, le team a appelé Eric Debard aux côtés du jeune Allemand vice-champion V de V Monoplace Laurents Hörr. A 53 ans, Eric Debard a été champion de France FFSA GT en 2009 et il sort de deux saisons en LMP3 dans le cadre de l'ELMS. Il a déjà piloté la Norma CD Sport en V de V plus tôt dans la saison.

Les essais libres se passent bien, à l'image de la deuxième meilleure performance établie par Laurents en première séance. Dimanche matin, les qualifications sont à peine entamées qu'elles sont interrompues une première fois au drapeau rouge. Eric prend la pole au terme de son premier vrai tour lancé. A la fin de la boucle suivante, il retrouve sa place en haut des écrans de chronométrage. C'est alors que les débats sont à nouveau stoppés et tout le monde doit regagner la pitlane. Hélas, à la relance, alors qu'il vient encore d'améliorer les secteurs 1 et 2, Eric perd la voiture sur une bosse à la hauteur de la Parabolica, sort de la piste et tape le rail de sécurité. Le pilote est ébranlé, la voiture est abîmée, mais toutefois qualifiée en 3ème position.

« Du fait de la neutralisation, les freins ont refroidi et je suis sorti. J'ai accusé le coup mais j'ai tenu à aller au bout de l'expérience pour l'équipe et pour mon jeune équipier qui est vraiment talentueux. » En course, l'Albigeois effectue un petit tout droit en voulant dépasser un concurrent, ce qui occasionne un contact sans gravité avec le rail. Il évolue aux portes du Top 10 quand son relais s'achève à la fin de la première des deux heures de course. Malheureusement, Eric chevauche la ligne blanche matérialisant l'entrée de la pitlane, ce qui vaut un « drive through » à l'équipage.

Pour tout arranger, le pitstop ne se déroule pas au mieux car la Norma se retrouve coincée entre deux voitures et il faut manœuvrer avant de pouvoir la relâcher. Reparti aux alentours de la 15ème place après avoir purgé cette pénalité, Laurents cravache au point de battre, ou plutôt de pulvériser le meilleur tour. Son 1'46''215 est aujourd'hui le record de la catégorie en course sur ce circuit ! Le duo Franco-Allemand se classe 9ème et inscrit deux petits points au championnat.

« L'auto était compétitive, nous avons bien travaillé avec notre ingénieur Imanol Zubikarai et grâce à la confection d'un nouveau siège vendredi, j'ai trouvé une position de conduite meilleure qu'au Paul Ricard » analysait Laurents. « Par contre, j'ai eu du mal à communiquer avec Eric, car mon français est très limité et il ne parle pas anglais. Au début de mon relais, j'avoue avoir eu quelques difficultés pour trouver mon rythme entre le drive through et la neutralisation « full course yellow ». Je suis content d'avoir signé un record du tour avec des pneus qui n‘étaient pas neufs. Je venais déjà de boucler une quinzaine de tours avec ces gommes qui, de plus, avaient déjà servi aux essais. Nous avons tiré le maximum d'une situation compromise, c'est le côté positif de ce week-end à mon avis. »

Le meeting italien s'achevant samedi soir pour l'équipe périgourdine, le team-manager Claude Degrémont s'est hâté de rejoindre le reste de ses troupes qui venaient de s'imposer en GT dans les rues de Pau. Il nous a alors fait partager ses conclusions sur cette deuxième manche de la Michelin Le Mans Cup : « Nous avons été très performants à Monza mais nous ne sommes pas parvenus à concrétiser un résultat. Bravo à notre jeune pilote allemand qui est diaboliquement rapide et qui n'a commis aucune erreur. Eric Debard était très vite lui aussi, il aurait pu faire la pole sans cette sortie de route qui lui a plombé son week-end. »

Le grand rendez-vous de l'année se profile déjà avec l'échéance de la mi-juin et de « Road to Le Mans » en lever de rideau des 24 Heures. Deux courses de 55 minutes figurent au programme, le jeudi 14 juin et le samedi 16 au matin, trois heures et demi avant le grand départ de la plus grande course d'endurance au monde. Le duo Pons-Hörr sera reconstitué et une deuxième voiture sera au départ pour Nicolas Mélin et un pilote à désigner. D'ici là, la Norma roulera au Paul Ricard dans le cadre de la série V de V le 27 mai.


Romane Didier / future racing commm



Cliquez pour agrandir l'image
la #Norma #LMP3 de l'équipe #CDSport a une nouvelle fois fait étalage de sa compétitivité. (D.R.)
la #Norma #LMP3 de l'équipe #CDSport a une nouvelle fois fait étalage de sa compétitivité. (D.R.)
  • Dans la même catégorie

  • Les Total 6 Heures de Spa-Francorchamps en quelques statistiques !

  • Jamiroquai au coeur des 24 Heures du Mans !

  • Duqueine Engineering P6 aux 4 Heures de Monza

  • Une manche Italienne studieuse mais complexe en course

  • ELMS, IDEC SPORT sur le podium des 4h de Monza !

Plus de news »

Publicité