World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 01.06.18 | 10:08 WORLD-ENDURANCE.COM | 01.06.18 | 10:08


La #Norma #LMP3 de CD Sport avait déjà plusieurs fois flirté avec la pole position. Sur le circuit Paul Ricard, à l'occasion de la troisième manche de la série V de V, l'équipe a pleinement affirmé sa vélocité avant de terminer les 4 heures de course à la 4ème place.


Kévin Bole-Besançon étant retenu par ses obligations professionnelles, l'équipe a accueilli pour cette épreuve un nouveau pilote. Grégory Guilvert est connu pour ses résultats de premier plan en GT (3ème au championnat de France, 4ème aux 24 Heures de Spa…) et ses activités de pilote de développement chez Peugeot Sport et Citroën Racing. Il a débuté en proto LMP3 en signant le 2ème chrono absolu des essais qualificatifs… derrière son équipier Vincent Beltoise. En d'autres termes, la Norma M30 de CD Sport avait deux chances d'obtenir la pole position ce week-end dans le Var !

Comme le règlement l'exige, Nicolas Mélin, le gentleman du trio, a pris le départ et réalisé un bon début de course avant de laisser le volant à Vincent Beltoise. Celui-ci a accompli la mission délicate d'effectuer, sans perdre son rythme, les six passages par les stands imposés à la n°30 en raison de la qualité de son line-up. Le tout en liaison avec l'ingénieur Imanol Zubikarai qui s'est chargé sur le pitwall de déterminer le moment idéal de chaque arrêt, afin de toujours rester dans le même tour que la tête. Nicolas Mélin a ensuite complété son temps de conduite avant de passer le témoin à Greg Guilvert pour la fin de course. La Norma s'est hélas arrêtée en panne d'essence à quelques centaines de mètres de la ligne d'arrivée en raison d'une surconsommation. Mais sans perdre sa 4ème place.

Nicolas Mélin : « Je suis satisfait de ma prestation, je crois avoir été assez régulier et performant, pour un gentleman bien sûr ! Le fait de me sentir à l'aise va me permettre de mieux travailler sur le pilotage et le comportement de la voiture. La pole de Vincent et le rythme de Greg montrent que notre Norma est compétitive, pour une première année du team en LMP3 c'est plutôt bien ! En course, j'ai commis une petite erreur dans le trafic et c'est dans ce domaine que je dois encore progresser. Le plateau du V de V est riche de 20 voitures dans la catégorie et on ne voit rien dans les rétros. Il est donc difficile de savoir ce que font les autres dans le peloton et contrairement aux voitures ouvertes, on ne sait pas qui est au volant et contre qui on se bat. »

Vincent Beltoise : « Pour faire la pole, j'ai profité d'une voiture très saine et performante. Elle était bien réglée dès les séances libres. Je me suis dit qu'il serait peut-être possible d'en rajouter un peu aux essais qualificatifs. Mais lors de mon premier tour lancé, j'ai trop attaqué. Alors j'ai décidé d'assurer un peu. En sortant de la voiture je ne pensais pas que mon chrono serait le meilleur. Pendant la course, nous avons mis en place une stratégie assez audacieuse mais qui a porté ses fruits. J'ai fait tous les drive through de handicap avec de bons temps sur les tours d'entrée et de sortie de stand. Au final, nous ne sommes pas passés loin du podium… »

Grégory Guilvert : « Ce fut une grande double découverte pour moi, car je ne connaissais ni le team ni l'auto. Dans ces meetings, on peut rouler beaucoup, j'ai donc eu le temps de m'adapter et on a bien bossé les pitstops. Nous formions un équipage très homogène au niveau morphologie, ce qui nous a évité de mouler des baquets ! Nous avions la bonne stratégie mais j'ai connu des soucis de radio pendant mon relais, je ne recevais pas clairement les infos par rapport aux écarts. J'ai fait le 3ème temps en course à dix minutes de la fin et je suis tombé en panne d'essence dans le dernier tour ce qui m'a empêché de passer sous le drapeau. J'ai pris beaucoup de plaisir, la voiture et l'équipe sont supers. »

Claude Degrémont, team-manager : « Je suis heureux que nous ayons concrétisé notre potentiel de vitesse en qualification. Vincent a bouclé un très joli tour et nous avions de la marge sur la concurrence. Avec Nicolas qui ne cesse de progresser et le renfort de Greg qui est agréable, expérimenté et très pro, nous avions un bel équipage. Mais je me rends compte qu'avec un gentleman et deux pilotes élite, il est impossible de gagner la course, le système de handicap est trop pénalisant. Pourtant, j'ai l'impression que la voiture était performante et que nous avions tout mis dans l'ordre au niveau de la stratégie. »

Le prochain rendez-vous verra CD Sport installer, non pas une, mais deux Norma M30 dans le paddock du grand circuit du Mans, du mercredi 13 au samedi 16 juin pour, non pas une, mais deux courses de 55 minutes en lever de rideau des célèbres 24 Heures !


Romane Didier / future racing commm



Cliquez pour agrandir l'image
Norma CD Sport Paul Ricard VdeV Guilvert.jpg (D.R.)
Norma CD Sport Paul Ricard VdeV Guilvert.jpg (D.R.)
  • Dans la même catégorie

  • 24 Heures du Mans 2018

  • L'EOT en questions

  • Des animations pour tous du 10 au 17 juin

  • Pour les fans des 24 Heures du Mans et de la Coupe du Monde de football !

  • 24H Series, IDEC SPORT prend la deuxième place aux 12H d'Imola

Plus de news »

Publicité