World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 21.09.14 | 21:23 WORLD-ENDURANCE.COM | 21.09.14 | 21:23


A Suzuki la victoire ; à Yamaha le titre mondial : tels sont les enseignements majeurs d'une 37e édition des 24 Heures Moto aussi incertaine qu'intense .


La 37e édition des 24 Heures Moto, que 70 500 spectateurs sont venus vivre dans l'enceinte du Circuit Bugatti, marquera probablement les esprits pendant longtemps. Dans un premier temps parce qu'une machine Open (BMW) et une Superstock (Kawasaki) ont bousculé l'ordre établi parmi les ténors. Ensuite parce que Suzuki a mis fin à l'incroyable série de victoires de Kawasaki au terme des courses de 24 heures de l'endurance mondiale. Enfin, parce-que, 6 ans après, Yamaha s'adjuge de nouveau le titre, le troisième en endurance.

Le départ a été donné samedi 20 septembre sur le circuit Bugatti du Mans. Dès l'envol se déroulait un certain nombre d'accrochages parmi les motos qui venaient de s'élancer. La Yamaha d'usine, engagée par Yamaha Racing GMT 94 Michelin (Checa, K. Foray, Gines), en tête du Championnat du Monde avant la course, était de celles-ci et devait observer un rapide passage à son stand pour réparer.

Mais la première heure était particulièrement animée par le véloce Sylvain Barrier qui prenait le commandement de la course au guidon de sa BMW Open de l'équipe Penz 13.com. creusant un écart de plus de 50 secondes sur son poursuivant. Un véritable festival qui ravissait le public venu nombreux et qui augure en 2015 d'un retour officiel tonitruant de la marque allemande.

A la fin de son relais, c'était une machine Superstock qui était partie à sa poursuite, soit la Kawasaki du percutant Qatar Endurance Racing Team, pilotée avec brio par Anthony West.

Une hiérarchie inédite s'établissait en haut du classement des 24 Heures Moto.

Les premiers ravitaillements permettaient aux favoris de la discipline de rétablir un classement plus conventionnel. La Kawasaki officielle (Leblanc, Lagrive, Foret) s'installait en leader à la fin de la première heure de course.

Suzuki Endurance Racing Team (Philippe, Delhalle, Nigon) se hissait à la 2e position jusqu'aux alentours de 22 heures samedi, une chute de Foret sur la Kawasaki permettant alors aux hommes de Dominique Méliand de prendre la tête de la course. Ils ne devaient plus la quitter ensuite même si jamais leur avance fut confortable. Honda Racing, après une chute sans gravité de Gimbert, s'élançait à la poursuite des leaders qui bénéficiaient de deux tours d'avance.

Des problèmes moteurs contraignaient Honda Racing (Gimbert, Da Costa, F. Foray) à abandonner, laissant la deuxième place à la Yamaha n°94 auteur d'une remontée époustouflante après être descendue au 48e rang au terme du premier tour. Et la 3e à une autre Yamaha, celle du Monster Energy Yamaha YART (Parkes, Laverty, Morais).

Ce classement allait rester le même pendant les 12 heures de course restantes, malgré nombre d'aléas météo et techniques.

Suzuki essuyait ainsi une erreur d'appréciation de Vincent Philippe, qui, au départ d'un relais, fit demi-tour sur la ligne droite des stands, moteur en marche, croyant à une panne. Il était sanctionné d'une pénalité dite ‘'stop and go'' de 30 secondes, avant de rentrer au box de manière inopinée pour changer le pneu avant de sa Suzuki. Ce qui permettait à la Yamaha deuxième de croire en ses chances de victoire. Malgré le talent des pilotes de celle-ci, les hommes de Suzuki se ressaisissaient et remportait la 11e victoire du constructeur au Mans. Deuxième, les hommes du GMT 94 étaient champions du monde pour la deuxième fois, dix ans après leur premier sacre, offrant le troisième titre à la marque.

Au terme d'une rude bagarre avec la Yamaha du YART (3e), Qatar Endurance Racing Team (West, Cudlin, Al Naimi) finissait 4e et 1ère en Superstock. Une victoire de catégorie pour laquelle s'était également battu le Junior Team Le Mans Sud Suzuki (Guittet, Masson, Black), jusqu'à une petite chute de Guittet dimanche matin. Les points recueillis permettent tout de même à l'équipe de remporter la Coupe du Monde FIM Superstock.

A noter la belle performance de Honda National Motos (Junod, Tison, Four) qui, grâce à ses pilotes réguliers, termine 6e malgré de nombreux problèmes sur la moto.

La victoire en catégorie Open revient à la BMW de l'équipe Penz13.com de Pridmore, Barrier, Allerton, celle-là même qui avait animé le début de course. Elle termine 7e au classement général.

Chez les pilotes, le titre mondial EWC 2014 a été décroché par David Checa (ESP), Kenny Foray (FRA) et Mathieu Gines (FRA), pilotes officiels Yamaha. Et en Superstock par Baptiste Guittet (FRA), Etienne Masson (FRA) et Greg Black (FRA), pilotes du Suzuki Junior Team.

70 500 spectateurs sont venus assister aux 24 Heures du Mans. Il s'agit d'une très légère hausse par rapport à 2013 (70 200) mais qui confirme le renouveau des 24 Heures Moto.

Les nouveaux médias de l'ACO ont une nouvelle fois fait recette. La WebTV des 24 Heures Moto qui permettait tant sur tablette, Smartphone ou ordinateur de vivre en direct durant près de trente heures l'événement a été vu par 424 000 visiteurs. Une progression considérable face aux 267 000 visiteurs recensés voilà un an. Le site Internet 24h-moto.com a lui été visité par 197 000 personnes, soit 18 % de plus que voilà un an.

Nul doute qu'en 2015, le retour des 24 Heures Moto à leur date originelle, soit au printemps, consolidera le succès de la plus importante course d'endurance moto. Un changement réclamé par les spectateurs qui pourront ainsi assister à la 38e édition dans sept mois, soit les 18 et 19 avril prochains.


PAROLES DE VAINQUEURS

Vincent Philippe (pilote Suzuki, Vainqueur des 24 Heures Moto 2014) :
« Cette victoire est très chargée en émotion car ça fait très longtemps que je n'ai pas gagné ici… juste onze ans ! Ce fut une année difficile, aussi bien pour l'équipe que sur le plan personnel. Je me suis demandé comment nous pouvions finir, mais il faut penser que la course dure 24 heures.»

Dominique Méliand (Team Manager du Suzuki Endurance Racing Team Vainqueur des 24 Heures Moto 2014 avec la Suzuki n°1) : «C'est un peu trop tôt pour parler de 2015. Nous allons savourer cette victoire et faire un peu la fête. Ensuite nous allons nous mettre autour d'une table avec les gens de Suzuki pour discuter. Une chose est sûre : ce qui vient d'arriver va ouvrir certaines portes, c'est donc opportun d'en discuter le plus vite possible.»

Christophe Guyot (Team manager de l'équipe Yamaha Racing GMT94 Michelin Championne du Monde FIM d'Endurance 2014) :
« Le titre était presque joué après 8 heures (Des points étant attribués après 8 et 16 heures de course NDLR). Cela dit, nous sommes des compétiteurs et quand l'opportunité de gagner s'est présentée, nous avons essayé de la saisir. Nous avons donné quelques sueurs froides à Suzuki et nous en sommes fiers. Le titre que nous décrochons est très important pour nos trois pilotes. »

David Checa (Pilote Yamaha, Champion du Monde FIM d'Endurance 2014) : « J'étais par terre après 24 secondes de course, mais je suis debout après 24 Heures ! J'ai de la chance d'être là. Juste après la chute, j'ai eu peur d'être blessé et de ne pouvoir repartir. Je suis ravi de notre résultat ! »

Damien Saulnier (Team Manager de l'équipe Junior Team LMS Suzuki, Victorieuse de la Coupe du Monde FIM d'Endurance Superstock) : « Depuis le départ de la formation, 180 mécanos sont passés au Junior Team en 18 années. On change l'équipe dans un mois, une nouvelle promotion de jeunes va arriver, les larmes était plus liés à la victoire aujourd'hui qu'au futur départ de notre structure. Les pilotes ont fait confiance à cette jeune équipe technique à qui je souhaite une belle carrière dans le milieu. »

Baptiste Guittet (Pilote vainqueur de la Coupe du Monde FIM d'Endurance Superstock) : « On célèbre plus le titre que cette 2e place. C'était l'objectif de ce week-end. Ce matin j'ai fait une petite faute qui nous a couté deux tours, mais l'objectif premier c'était le titre. Les années précédentes nous l'avions raté. »

Luis Sorano (Team Coordinator du Qatar Endurance Racing Team, Vainqueur de la catégorie Superstock) :
« C'est un grand résultat, très satisfaisant. Nous avons renoué avec nos titres d'il y a trois ans. Quant à l'avenir même si sommes capables de changer pour une Superbike, nous allons déjà voir comment aborder les choses avec l'augmentation du nombre de courses en 2015. »

Anthony West (Pilote vainqueur de la catégorie Superstock) : « Ce sont mes premières 24 Heures Moto et je fini premier, je suis ravi pour toute l'équipe, ils ont fait un super boulot. J'ai pris un bon départ, j'ai poussé au maximum et je ne m'attendais pas à ça ! J'ai peut-être un peu trop présumé de mes forces considérant les difficultés pour tenir toute la course. A 6 heures ce matin je me suis dit : « mais qu'est-ce que je fais là ? ». Au final j'en garderai le souvenir d'une grande et belle expérience. A la fin les efforts ont payé. »
 

Informations : www.24h-moto.com
WebTV : www.lemans-tv.com
Facebook : 24 Heures Moto - ACO Official
Twitter : @24heuresmoto Hashtag : #24Hmoto





  • 24H00 Moto 2014 (2/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2014 (3/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2014 (4/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2014 (5/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2014 (6/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2014 (7/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2014 (8/8) » Voir 24H00 Moto...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    24 Heures Moto, Suzuki et Yamaha raflent les honneurs (Esprit-Racing)
    24 Heures Moto, Suzuki et Yamaha raflent les honneurs (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité