World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 23.09.13 | 13:00 WORLD-ENDURANCE.COM | 23.09.13 | 13:00


La McLaren MP4-12C GT3 de l'équipe Hexis Racing n'a pas atteint l'arrivée de la manche finale de la Blancpain Endurance Series sur le circuit du Nürburgring.


Au début de la troisième des six heures de course, la GT anglaise s'est retrouvée prise en sandwich entre deux BMW. Le double contact qui en a résulté a causé des dommages aux demi-trains avant gauche et arrière droit. Il n'était malheureusement pas possible de réparer dans un temps raisonnable. Hexis Racing, dont les pilotes gardaient une petite chance de monter sur le podium final du championnat en arrivant en Allemagne, encaisse cette désillusion avec philosophie. L'équipe vit une saison difficile sur le plan des résultats, mais aucun sportif n'est à l'abri d'une série noire…

La première déception du week-end est intervenue lors des qualifications. La n°7 fut comme souvent cette saison la plus rapide des McLaren aux essais libres et lors d'une séance préqualificative conclue au 2ème rang absolu. Le cumul des trois séances qualificatives n'a cependant pas permis d'obtenir mieux que la 14ème position sur la grille de départ. Avec un tel niveau de pilotes et de teams engagés et l'enjeu exceptionnel de cette fin de championnat, le début de course promettait d'être mouvementé.

Comme au Paul Ricard et aux 24 Heures de Spa, Alvaro Parente réussit pourtant, sous quelques très fines gouttes de pluie, à gagner quelques places au départ pour atteindre la 11ème position au général et la 9ème dans la catégorie Pro Cup. Le pilote portugais mit ensuite longtemps la pression sur la Nissan n°23 qu'il finit par dépasser… pour se faire presque aussitôt pousser en tête à queue par la Ferrari n°44 qui lui avait emboité le pas. Au terme de la première heure, la McLaren Hexis Racing pointait donc au 15ème rang. Stef Dusseldorp prit alors le relais, et l'entrée en piste du safety-car offrit à l'équipe une occasion de refaire une partie de son retard. Elle décida de rappeler son pilote au stand pour refaire simplement le plein d'essence. On ne put hélas pas vérifier le bien fondé de cette stratégie…

Stef Dusseldorp nous raconte sa mésaventure du début de la troisième heure de course. « A 15 minutes de la fin de mon relais, j'ai attaqué une BMW qui était nettement moins rapide à l'entrée du « S » Michaël Schumacher, mais son pilote m'a fermé la porte. J'ai perdu une partie de mon élan, mais j'ai pu me placer à sa hauteur à l'approche du virage suivant. Une autre BMW a alors voulu profiter de son élan supérieur pour nous doubler tous les deux. De mon point de vue, la manœuvre était un peu osée. J'ai reçu un choc à l'avant gauche et un autre à l'arrière droit. J'ai pu rejoindre les stands mais l'équipe s'est vite rendue compte que la réparation prendrait trop de temps et que l'abandon était inévitable. »

« Cette course est a l'image de la saison » concluait, fataliste, le team-manager Philippe Dumas. « Nous avons connu beaucoup de frustrations pour assez peu de bons moments mais il ne faut pas être abattu. Cela peut arriver à tout le monde. En tant que responsable de l'équipe et au nom des personnes qui la composent, nous devons accepter le verdict de la course et le digérer le plus vite possible. Nous fondions de gros espoirs sur cette épreuve, mais les choses ne se sont pas passées comme on l'espérait. Ce fut le cas en qualification, puis avec la touchette dont a été victime Alvaro… mais un premier pitstop magnifique et l'option de ravitailler sous safety-car pouvaient nous permettre de remonter et peut-être de viser un Top 5. Ce n'est pas mon style de regarder en arrière mais quoiqu'il puisse arriver maintenant, on peut être immensément fiers de ce qu'on a réussi pendant toutes ces années. Nous allons maintenant tout faire pour stopper l'hémorragie en championnat de France FFSA GT et décrocher un bon résultat à la maison. »

Le prochain déplacement du team n'en sera en effet pas un puisque la sixième manche du GT Tour aura lieu à quelques dizaines de mètres de ses ateliers, sur le circuit de Lédenon les 11 et 12 octobre.

Bio express Hexis Racing : 2ème Coupe de France FFSA-GT (Porsche, 2006), 3ème classement Teams du championnat de France FFSA GT3 (Aston Martin, 2007), Vice-Champion d'Europe FIA GT3 (Aston Martin, 2008), Champion d'Europe FIA GT3 (Aston Martin, 2009), Vice-Champion du Monde FIA GT1 (Aston Martin, 2010), Champion du Monde FIA GT1 (Aston Martin, 2011), Vice-Champion du Monde FIA GT1, 1 pole et 1 victoire en Blancpain Endurance Series, pole et victoire au City Challenge à Bakou (McLaren, 2012).


Romane Didier / future racing commm





  • GT Tour à Magny-Cours 2/8 » Voir GT Tour à...
  • GT Tour à Magny-Cours 3/8 » Voir GT Tour à...
  • GT Tour à Magny-Cours 4/8 » Voir GT Tour à...
  • GT Tour à Magny-Cours 5/8 » Voir GT Tour à...
  • GT Tour à Magny-Cours 6/8 » Voir GT Tour à...
  • GT Tour à Magny-Cours 7/8 » Voir GT Tour à...
  • GT Tour à Magny-Cours 8/8 » Voir GT Tour à...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    La McLaren MP4-12C GT3 de l'équipe Hexis Racing n'a pas atteint l'arrivée de la manche finale de la Blancpain Endurance Series sur le circuit du Nürburgring. (Esprit-Racing)
    La McLaren MP4-12C GT3 de l'équipe Hexis Racing n'a pas atteint l'arrivée de la manche finale de la Blancpain Endurance Series sur le circuit du Nürburgring. (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    • Le duo Ayari / Pons 2eme de leur catégorie aux 3h00 du Hungaroring

    • Seule la Victoire est belle pour Alpine

    • Une dernière marche à gravir pour signatech Alpine

    • 24 Heures Karting, Doublé de Sarthe RTKF au terme d’une édition record

    • 24 Heures Karting, A nouvelle édition, nouveau circuit !

    Plus de news »

    Publicité