World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 26.11.13 | 20:08 WORLD-ENDURANCE.COM | 26.11.13 | 20:08


Voici un des évènements les plus attendus et souvent l'un des plus marquant de la saison ! Les 24Heures du Mans moto, cette épreuve si mythique et si éprouvante fait partie des rendez-vous incontournables !


Engagé depuis le début de saison avec le team Atomic, je change d'équipe pour cette course ! En effet, un différent sur lequel je ne m'étendrais pas à la suite de la course en Allemagne, nous a conduit Robin et moi à cesser notre collaboration avec cette équipe.

Suite à un concours de circonstance, j'ai donc le plaisir de me retrouver dans le team 18 des Sapeurs Pompiers qui est une équipe compétente et au demeurant fort sympathique. Ils ont eu une saison compliquée ainsi leur objectif est de rallier l'arrivée dans le top 10 et si possible s'approcher du top 5. Etant donné le niveau cette année, cela ne s'annonce pas facile mais je suis prêt pour ça ! De plus, mes coéquipiers David Brière et Stéphane Molinier connaissent bien l'équipe et la moto, leur constance sera un atout pour cette course !

Mardi, découverte de la moto : Le mardi est pour les 24H du Mans la journée de test, puisque le mercredi est consacré aux vérifications administratives et techniques alors que les qualifications se décident le Jeudi et le Vendredi.
Je découvre donc la moto, mais je ne peux faire qu'une dizaine de tours avant l'apparition de la pluie qui s'installera tout le reste de la journée ! C'est d'ailleurs bien dommage, car si la moto a l'air déjà efficace, les réglages ne sont pas au top et nous ne pouvons faire des tests convaincants. Il faudra espérer le retour du soleil Jeudi.

Jeudi, essais libres, qualification n°1, essais de nuit : Il nous reste deux heures d'essais libres avant les qualifications. Nous testons un maximum de choses mais le temps limité ne nous permet pas de trouver une solution parfaite. Nos chronos sont corrects, mais la moto ne se comporte pas tout à fait comme nous l'espérons.
Je décide donc de ne pas mettre de pneu tendre pour la 1ère séance de qualification, afin de me concentrer sur les réglages. Je parviens à améliorer mon feeling, mais les 20min réservées au pilote blanc sont trop courtes pour effectuer tous les tests dont on a besoin ! Je roule en 1'40'7, ce n'est pas extra, mais étant donné le peu de roulage avec cette moto (35 tours en tout) je suis plutôt satisfait.

Stéphane et David roulent respectivement en 1'42'2 et 1'41''7 ce qui nous place à une modeste 23ème place à la moyenne des 3 pilotes. C'est un peu décevant mais nous espérons faire progresser la moto aux essais de nuit, de manière à gagner quelques dixièmes de secondes et quelques places au passage !

Ainsi nous avions encore des tests à faire lors des essais de nuit, mais une averse a perturbé notre programme. Nous faisons juste quelques tours afin de valider les éclairages.

Vendredi, qualification n°2 : Cette fois-ci j'espère accrocher un 1'39 à l'aide du pneu de qualification. Mais avec ce pneu tendre les problèmes de châssis qui me gênaient depuis le début de la semaine s'amplifient et je ne parviens pas à faire mieux que 1'40'3.
Mes deux coéquipiers améliorent également (1'41'1 et 1'41'5) cela nous place en 21ème position, ce qui reste loin de notre objectif. Mais bon, sur une course de 24h les qualifications n'ont que très peu d'importance d'autant que les conditions annoncées sont sèches tout au long de la course, celle-ci sera donc éprouvante et notre constance sera un atout indéniable.

Samedi, 15h départ de la course : Etant donné que j'ai été le plus rapide aux qualifications, il a été décidé que je prendrai le départ de la course. C'est à chaque fois un moment très spécial que j'adore, tant l'excitation et le stress sont présents !
Une bonne dizaine de milliers de spectateurs amassés derrière qui font le décompte des secondes avant le départ cela donne des sensations uniques !
Je m'élance bien, réussi correctement mon départ, mais je me fais complètement enfermer au 1er virage ! Eh oui, c'est l'inconvénient d'être qualifié si loin, le 1er virage est beaucoup plus compliqué à négocier. Il faut prendre des risques, or ce n'est pas le but de l'équipe ! Je préfère donc assurer et passer le 1er tour aux alentours de la 26ème position.
Le mouvement sur la moto est toujours présent et m'empêche de me sentir à l'aise. Malgré cela, je roule régulièrement en 1'41 voir 1'42 ce qui me permet de remonter tranquillement.

Il y a beaucoup de chutes et lors des 15 derniers tours de mon relais, j'augmente à nouveau le rythme en 1'41en me forçant à faire avec le comportement de la moto. Je double de plus en plus de pilotes, et au jeu des ravitaillements (nous nous arrêtons parmi les derniers), je m'arrête en 6ème position.
Mes deux coéquipiers roulent à peine moins vite que moi ce qui nous permet de maintenir notre position proche du Top 10.
Lors de mon deuxième relais, je parviens à rouler plus vite et plus régulièrement que le 1er. En effet, je me suis adapté au comportement de la moto et sans me fatiguer, je fais la plupart de mes tours en 1'41''5.
Mes deux coéquipiers font également deux très bons relais, nous nous plaçons correctement dans le top 10 puisque nous sommes désormais bien installés en 8ème position. Cependant, des grosses écuries ayant connu des soucis sont derrière nous et il faudra se battre pour maintenir et même améliorer cette position.
La nuit tombe déjà quand je prends mon 3ème relais. Je maintiens le rythme tout comme mes coéquipiers. Nous prenons la 7ème place pendant plusieurs relais.

Comme d'habitude, la nuit est longue, je fais 4 relais complets dans l'obscurité. C'est toujours difficile car le moral subit toujours un coup de barre aux alentours de 3h du Matin. Heureusement, notre bagarre pour la 6ème position est intense et je reste concentré en me forçant à conserver mon rythme tout au long de la nuit. J'aligne toujours la plupart de mes chronos en 1'41 et cela me permet de tenir physiquement et mentalement.

Nous ne commettons aucune erreur et au petit matin nous sommes 6ème, seulement un peu plus d'un tour nous sépare du team occupant la 3ème place. Même si l'une de ces équipes (le GMT 94) est inaccessible à la régulière nous devons nous accrocher pour encore gagner des positions.

C'est donc à ce moment que je réalise l'un de mes relais les plus rapides, roulant plusieurs tours en 1'41''0. Nous maintenons notre position, même si comme cela était prévisible la GMT s'est échappée.

A quatre heures de l'arrivée la 55 connaît un problème, nous passons donc 5ème à 1 tour toujours de la n°50 qui occupe la 4ème place.
Je fais l'effort sur la moto de maintenir le rythme et cela nous permet de nous rapprocher. Nous n'avons plus que quelques secondes de retard quand je rends le guidon à mes coéquipiers pour ce qui devait être mon dernier relais puisqu'il reste à peine 2 heures de course.

Comme je suis un peu plus rapide, le manager change de stratégie et décide que je reparte pour les 45 dernières minutes afin de tenter de prendre la médaille en chocolat !
Steph et David ont réussi à contenir l'écart à une trentaine de seconde. Je repars et suis panneauté sur l'écart avec le team Motors Event. Très rapidement ils ravitaillent également. Je passe devant à ce moment là. L'écart grandit légèrement et à chaque tour je gagne une seconde. Quand l'écart atteint 30s, je relâche la pression et franchis la ligne en 4ème position !

Quel soulagement, j'ai les larmes aux yeux dans mon casque ! Après une fin de saison compliquée et avec le souvenir des 24h du Mans 2012 où mon pneu avant a éclaté au bout d'1h30 de course me catapultant sur le bitume à 260km/h, terminer les 24h à cette position donne des sensations extraordinaires !

Conclusion : Je suis très satisfait de cette course. L'équipe est vraiment sympa et très pro. Toute l'équipe a été parfaite dans les stands, et comme pour nous pilotes, aucune erreur n'a été commise.
D'un point de vue personnel, je suis plutôt satisfait. J'ai roulé tout au long de la course dans la même seconde, physiquement je n'ai eu aucun moment de relâchement ce qui indique que ma préparation à porter ses fruits !
Je n'ai pas été ultra rapide, mais j'avais depuis le début une consigne claire de l'équipe : « ramener la moto entière à chaque fois » ! Je n'ai donc pas cherché la performance pure, mais à être rapide et régulier. Ca a payé puisque nos concurrents, parfois légèrement plus rapides ont commis des erreurs et terminent derrière nous.

En tout cas, j'adresse un très grand merci à l'équipe, qui m'a fait confiance et qui en me prenant au dernier moment m'a permis de vivre des moments inoubliables alors que je pensais ne pas pouvoir rouler suite à mon désistement de l'équipe Moto Virus !

J'ai adoré cette semaine avec le team 18 et j'en remercie tous les acteurs !

Merci également à tous leurs sponsors ainsi qu'à tous ceux qui me soutiennent : DUNLOP, IXS, SHOEI, FALCO, TRANSPORT GAILLARD, SKEED, …





  • 24H00 Moto 2013 2/8 » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2013 3/8 » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2013 4/8 » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2013 5/8 » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2013 6/8 » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2013 7/8 » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2013 8/8 » Voir 24H00 Moto...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Cédric Tangre au pied du podium des 24H00 Moto avec la kawasaki du Team 18 (Esprit-Racing)
    Cédric Tangre au pied du podium des 24H00 Moto avec la kawasaki du Team 18 (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité