World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 23.09.13 | 19:57 WORLD-ENDURANCE.COM | 23.09.13 | 19:57


SRC Kawasaki décroche une 4e victoire aux 24 Heures Moto, 13e titre mondial pour le Suzuki Endurance Racing Team


Le SRC Kawasaki enregistre sa quatrième victoire d'affilée aux 24 Heures Moto au Mans. Ce quatrième succès de l'équipe de Gilles Stafler est aussi le quatrième d'un de ses pilotes, Gregory Leblanc. Malgré une petite chute de Fabien Foret samedi en fin d'après-midi, la Kawasaki officielle, également pilotée par Nicolas Salchaud, est rapidement revenue dans le trio de tête avant de profiter des soucis mécaniques de BMW Motorrad France Team Thevent. Au commandement durant 9 h de course, la BMW confiée à Sébastien  Gimbert, Sylvain Barrier et Josh Waters a abandonné dans la nuit sur une casse de boite de vitesses.

L'étonnante Suzuki du R2CL monte sur la deuxième marche du podium. Cette machine privée très en vue avec l'Anglais Guy Martin et les Français Gwen Giabbani et Dylan Buisson ont fait une course sans faute et sans complexe face aux équipes officielles. Le R2CL termine à 7 tours du SRC Kawasaki mais elle a surtout résisté à la pression imposée par le Yamaha France GMT 94 Michelin Yamalube. Après des chutes entrainant dans la nuit des soucis de shifter puis d'embrayage, David Checa, Kenny Foray et Matthieu Lagrive sont
revenus sur le podium. Ils terminent sur la troisième marche à 2 tours du R2CL.

Après une belle course et une superbe fin de parcours, le Team 18 Sapeurs Pompiers sur Kawasaki décroche une quatrième place très méritée avec Stéphane Molinier, Cédric Tangre et David Brière. Ils ont coiffé sur le fil le premier des équipages Superstock, le Team Motors Events April Moto. Sur cette Suzuki, Gregory Fastré, Michael Savary et Claude Lucas décrochent la victoire Superstock mais aussi la Coupe du Monde FIM d'Endurance 2013 après l'abandon sur problème mécanique de la BMW du Penz13.com Franks Autowelt
Racing Team, arrivée au Mans en tête du classement provisoire Superstock. Malgré une chute qui les a relégué au delà de la 40e place, le Junior Team LMS Suzuki et ses pilotes, Baptiste Guittet, Etienne Masson et Guillaume Dietrich, ont cravaché pour remonter en 6e position et 2e place Superstock. Le Team Louit Moto 33, troisième Superstock, est tout aussi méritant puisqu'il est remonté vers ce podium après avoir été impliqué dans la chute collective en début de course.

On trouve aussi dans le top10 la Yamaha du Maco Racing qui enregistre son meilleur résultat de la saison en 7e place, la Honda National Motos qui a perdu sa 5e place sur des soucis d'embrayage et les Japonais de SynergieForce Trickstar qui terminent 9e pour leur première apparition au Mans.

Cette 36e édition des 24 H Moto a été très mouvementée pour les favorites dès le départ avec les deux chutes successives de David Checa sur la Yamaha France GMT 94 Michelin Yamalube puis celle de Vincent Philippe sur la Suzuki Endurance Racing Team et enfin la chute de Fabien Forêt avec la SRC Kawasaki en fin d'après-midi. Seules équipes officielles à échapper à la chute, le BMW Motorrad France Team Thevent, le Monster Energy Yamaha YART et le Honda TT Legends se sont placées en tête dans cet ordre après 5 h de course. Une impressionnante chute collective avant la courbe du Musée a stoppé net l'équipe anglaise Honda TT Legends dans sa route vers le podium. Elle a aussi contraint à l'abandon la Kawasaki 3D Endurance Moto Center, la Suzuki du MCS Racing Ipone et la Kawasaki du Team Flembbo Leader Team. Le BMW Motorrad France Team Thevent et le Monster Energy Yamaha YART ont abandonné sur problèmes mécaniques dans la nuit.

Grosse déception aussi pour le Suzuki Endurance Racing Team. La chute a entrainé une série de soucis mécaniques et à une surchauffe moteur. L'équipe de Dominique Méliand a passé près d'une heure quinze à changer un joint de culasse et à réparer un carter moteur. Vincent Philippe, Julien Da Costa et Alex Cudlin ont ensuite enchainés des tours de piste à plus de 70 tours du leader. Le Suzuki Endurance Racing Team termine 26e classé mais 12e Formula EWC ce qui lui permet de décrocher son 13e titre de Champion du
Monde FIM d'Endurance devant Yamaha France GMT 94 Michelin Yamalube et le SRC Kawasaki.


Ils ont dit…

Gregory Leblanc, pilote du SRC Kawasaki

« On a réussi à mettre la pression à la Suzuki qui a été à la faute mais Fabien Foret s'est fait accrocher par un autre concurrent et on a perdu 4 tours. Mais on ne fait que le Bol d'Or et le Mans et on vient toujours pour gagner. On a tout donné. »

Gwen Giabbani, pilote de la Suzuki R2CL
« C'était un pari de revenir avec R2CL après avoir été pilote d'équipe officielle. L'équipe R2CL a su me convaincre avec son projet et le pari est réussi. »

Raphael Chaussé, team manager de la R2CL
« Nous avons eu un sacré coup de pouce de Suzuki qui nous a permis de recruter Guy Martin qui a su s'intégrer immédiatement dans l'équipe. »

Mathieu Lagrive, pilote de la Yamaha France GMT 94 Michelin Yamalube
« Je n'ai jamais eu autant de problèmes durant une course. J'ai déjà fait 3e et 5 fois 2e aux 24 Heures du Mans… Peut être qu'un jour, je gagnerai. »

David Checa, pilote de la Yamaha France GMT 94 Michelin Yamalube
« C'est la première fois que je chute deux fois en trois tours ! Je ne comprends pas ce qu'il s'est passé. Les chutes ne nous ont fait perdre que trois tours mais les conséquences ont été beaucoup plus gênantes. »

Vincent Philippe, pilote du Suzuki Endurance Racing Team, Champion du Monde FIM d'Endurance 2013
« J'ai fait une erreur au freinage mais cette petite chute a eu de grosses conséquences : un carter fêlé, une fuite de radiateur, un moteur en surchauffe et un joint de culasse. Les mécanos se sont brulés les doigts pendant plus d'une heure. Il fallait y croire même si c'est difficile de rouler sans la bagarre en tête. »

Dominique Méliand, team manager de la Suzuki Endurance Racing Team

« Nous sommes déçus car je suis gourmand. Je voulais gagner le titre et la course. J'ai débuté l'Endurance en 1969 et j'ai appris qu'il ne faut jamais abandonner. L'équipe a été formidable. Quand j'ai dit qu'il fallait déposer le moteur pour faire un joint de culasse, personne n'a bronché même si on n'était pas certain que ça marche. Mais ça a tenu plus 20 heures. »

Les images sont à découvrir sur www.flickr.com/photos/fim-live/


La FIM c'est sur www.fim-live.com





  • 24H00 Moto 2013 2/8 » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2013 3/8 » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2013 4/8 » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2013 5/8 » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2013 6/8 » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2013 7/8 » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto 2013 8/8 » Voir 24H00 Moto...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    24H00 moto 2013, une finale pleine de rebondissement ! (Esprit-Racing)
    24H00 moto 2013, une finale pleine de rebondissement ! (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité