World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 07.05.12 | 10:13 WORLD-ENDURANCE.COM | 07.05.12 | 10:13


On annonçait la pluie tout au long de la 2e épreuve du Championnat du Monde d’endurance, mais seul le warm-up du dimanche matin s’est disputé sur une piste détrempée. La veille, Soheil, auteur des meilleurs temps des essais libres 1 et 3, n’avait pu profiter pleinement des pneus tendres lors des essais qualificatifs et se positionnait en 6e place des LMP2 sur la grille de départ.


La pluie s’arrêtait une demi-heure avant de lâcher les 42 fauves et l’ensemble du plateau s’élançait en pneus pluie. Le pilote Pecom Racing prenait un excellent envol pour pointer 4e après 3 tours, puis 3e avant son premier arrêt carburant, se jouant parfaitement des pièges du magnifique et rapide circuit belge (près de 200 km/h de moyenne au tour !).

A 7’’ du prototype leader en LMP2 avant son deuxième arrêt au stand, l’ORECA03-Nissan de Soheil en ressortait 1ère grâce à un pit-stop parfaitement opéré par le Team Pecom Racing. Désormais en pneus intermédiaires sur une piste quasiment sèche, Soheil creusait l’écart au prix d’un relai au rythme d’essais qualificatifs. Il rejoignait son stand avec une avance de 30’’ sur son poursuivant direct en LMP2 !

Son ultime relai (pneus intermédiaires) marquera le début d’une série d’incidents qui feront chuter le prototype n°49 dans les profondeurs du classement. Suite à un contact lors du dépassement d’une GT, le capot avant du Savoyard se détache entièrement, ce qui l’oblige à rentrer au stand dans le tour suivant.

L’équipe en profite pour réaliser le changement de pilote. Luis PEREZ-COMPANC dispute un bon premier relai mais s’accroche plus tard avec un attardé, sans gravité apparente car dans l’épingle de La Source, partie la plus lente du tracé. Il n’en reste pas moins que sa voiture reste immobilisée plusieurs tours en milieu de piste, sans pouvoir passer la marche arrière et repartir.

« Un problème électronique a gardé l’auto en 1ère ! » commentait Soheil. L’auto rejoignait la course après quasiment dix minutes, pointant au-delà de la 20e place.

Une dernière avarie (triangle de roue avant gauche cassé) consécutive à la touchette précédente, obligeait cette fois Pierre KÄFFER à rentrer au stand synonyme de quatre nouveaux tours perdus.

L’équipe terminait les 6h00 de Spa à une lointaine 25e place générale (10e des LMP2). Un bon début de course et une course hachée par la suite laisseront un goût d’autant plus amer que l’ORECA03-Nissan était parfaitement réglée et le travail de mise au point entre l’équipe et ses trois pilotes leur permettait de viser la victoire.

« Nous avions une auto dominatrice et nous avons gâché cette belle occasion. Nous n’avons pas eu de réussite non plus, notamment avec le souci électronique de la boite de vitesses. L’auto est très performante, je me suis régalé en pneus intermédiaires dans mon deuxième relai. Pour la prochaine course, les 24 Heures du Mans, nous allons devoir profiter des qualités de l’auto mais sans trop en faire... contact interdit ! »
concluait le pilote d’Aix-les-Bains, forcément déçu.

Au championnat, l’équipage AYARI-COMPANC-KÄFFER pointe après deux des manches huit au 6e rang des LMP2. Prochain roulage, dès le dimanche 3 juin pour la Journée Test des 24 Heures du Mans (9h00 - 18h00).

Sassan AYARI
www.ayari.com



Cliquez pour agrandir l'image
Soheil Ayari (Sassan Ayari)
Soheil Ayari (Sassan Ayari)
  • Dans la même catégorie

  • WEC 6H00 de Spa, une première positive pour Nelson Panciatici

  • WEC 6H00 de Spa, Quarté Audi pour une première !

  • OAK Racing, toujours dans la course au titre en Championnat du Monde

  • Première course et première pole position pour l'Audi R18 e-tron quattro

  • Un peu de frustration pour OAK Racing aux qualifications de Spa

Plus de news »

Publicité